ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


SpaceX Falcon

Partagez

Zebulon84
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Zebulon84 le Ven 31 Mar 2017 - 8:44

Le premier étage de la fusée SpaceX ne va pas non plus en orbite... Wink

La navette à clairement été un échec économique. Mais il faut aussi être prudent avec la communication de SpaceX. Les coûts et délais qu'ils annoncent sont très ambitieux et ne seront probablement pas respectés. La navette devait pouvoir redécoller en deux semaines, pour faire une cinquantaine de vols par an avec les différentes navettes. Le maximum a été 9 lancements en 1985.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Poncho (Admin) le Ven 31 Mar 2017 - 9:24

Je suis bien d'accord avec Zebulon...

Paul
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Paul le Ven 31 Mar 2017 - 13:07

Zebulon84 a écrit:Mais il faut aussi être prudent avec la communication de SpaceX. Les coûts et délais qu'ils annoncent sont très ambitieux et ne seront probablement pas respectés. 

Jusqu'à maintenant ils ont atteint tous leurs objectifs.
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Beochien le Mar 2 Mai 2017 - 16:30

Un lancement militaire de "SpaceX" totalement couvert, sur 2 séquences ... départ et retour  bien filmées !
Le retour sur une base fixe, ça semble plus fiable ... qu'en mer, alors, pourquoi se compliquer  Rolling Eyes
Impressionnant pour les images, et l'idée qu'enfin ils maîtrisent bien !

http://www.space.com/36666-spacex-launches-first-spy-satellite-nails-landing.html?utm_source=sp-newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=20170501-sdc
massemini
massemini
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par massemini le Mar 2 Mai 2017 - 19:48

Je pense qu' atteindre le centre d' un cercle dessiné sur le sol ou sur une barge en mer est rigoureusement de difficulté équivalente. Il a fallu peu de mise au point finalement. Pas d' étage perdu en dehors des cercles.

Il est question que pour le 1er tir de la Falcon Heavy à la fin de l' été, il y ait une tentative de récupération du second étage, comme montré dans une animation déjà ancienne mais qui était incomplète en ce qui concerne la trajectoire. On ne voyait que la phase finale, à partir du début de l' échauffement cinétique rougissant le bouclier thermique. 
L' étage semblait arriver comme en palier sur une fin d' orbite basse (axe parallèle au sol), et entament un piqué progressif, toujours dans le vent relatif. La suite n' était pas montrée, si non les dernières secondes où l' étage retourné de 180° finissait d' annuler ses derniers km/h au moyen de 4 petits moteurs ( l' unique moteur principal étant beaucoup trop puissant pour être utilisé, même avec un super ralenti impossible sur un moteur fusé).

C' est sûr que cet étage qui a fini sa mission à 28000 km/h pas très loin du palier a suffisamment d' énergie pour terminer un tour de Terre. Je ne le vois pas annuler cette vitesse par contre poussée, forcément de trop longue durée, pour aller se poser sur une barge très loin du KSC.
Paul
Paul
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Paul le Ven 16 Juin 2017 - 2:36

Pour l'USAF, un lancement avec une Falcon 9 de SpaceX coute environ 300M$ moins cher qu'avec ULA. (422M$ vs 100 M$)

https://arstechnica.com/science/2017/06/air-force-budget-reveals-how-much-spacex-undercuts-launch-prices/



Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Poncho (Admin) le Ven 16 Juin 2017 - 9:44

Et pour l'état ? Qui met des sous via la NASA ?

Sûr qu'ULA se goinfre aussi

3615 ULA la goinfre ;d


_________________
@avia.poncho
Philidor
Philidor
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Philidor le Ven 16 Juin 2017 - 14:06

Poncho (Admin) a écrit:3615 ULA la goinfre ;d
Very Happy   Laughing lol!

Meilleure blague de l'année dans la catégorie 'rétro' !
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Beochien le Jeu 1 Mar 2018 - 23:53

Pas de petites économies (Si ça marche  Shocked)
Un propulseur et un parachute pour Guider la coiffe à satellite sur Space X, valeur 5 Millions de $ !
Vers une barge rapide, équipée d'un méga filet ... 
Un fairing, hum, plutôt 2 pièces ...

https://www.livescience.com/61814-mr-steven-will-catch-spacex-gear.html#?utm_source=ls-newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=02-21-ls



Et un loupé de peu, pour qq centaines de mètres, juste un splash sans dégâts apparents, pour une pièce au moins !



https://www.space.com/39785-spacex-internet-satellites-starlink-constellation.html#?utm_source=sdc-newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=02242018-sdc
Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Poncho (Admin) le Ven 2 Mar 2018 - 8:53

Merci !


_________________
@avia.poncho
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Laurent Simon le Mer 8 Aoû 2018 - 21:40

https://sciencepost.fr/2018/07/spacex-echoue-encore-a-recuperer-la-coiffe-du-falcon-9/

""La Block 5, dernière version du lanceur Falcon 9 a été pensée pour être entièrement réutilisable. Si la récupération de l’étage principal ne pose plus de problème, ce n’est pas le cas de la coiffe. En effet, depuis près de six mois, SpaceX ne parvient pas à ses fins !

Depuis six mois, SpaceX utilise un navire sur lequel est installé un gigantesque filet destiné à récupérer les deux demi-coiffes de sa fusée, et la plus récente tentative a encore échoué.
... Alors qu’il s’agissait du quatorzième lancement en 2018 pour SpaceX, la maîtrise de la récupération de l’étage principal ne fait plus aucun doute et il s’agira bientôt de se retrousser les manches pour tenter de s’attaquer à celle de l’étage supérieur. En revanche, la récupération de la coiffe de la Block 5 est un fiasco depuis l’annonce de la première tentative en février 2018 et le lancement du satellite espagnol d’observation radar de la Terre nommé Paz.
Cette fois, SpaceX a encore échoué dans sa tentative de récupérer l’une des deux demi-coiffes du lanceur, mais il faut tout de même rappeler que les conditions météorologiques n’étaient pas bonnes (vents violents). Les demi-coiffes en question sont dotées de petits propulseurs de guidage, d’un parachute destiné à réduire la vitesse lors de la descente. Elles possèdent aussi un système GPS afin de pouvoir localiser ces parties de la fusée.
Nous pourrions être tentés de croire que la récupération de la coiffe du lanceur n’est pas quelque chose de très important, et que SpaceX pourrait renoncer. Cependant, son prix est très élevé : environ 6 millions de dollars l’unité. ...
Paul
Paul
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Paul le Mar 18 Sep 2018 - 4:21

Quelques infos sur la nouvelle fusée Big Falcon Rocket (BFR):






















Paul
Paul
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Paul le Mar 18 Sep 2018 - 4:24

Hergé en a inspiré plus d'un Very Happy


Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Poncho (Admin) le Mar 18 Sep 2018 - 8:38

Ouaip
Faut dire qu'elle est belle

Et qu'elle a un truc que les autres n'ont pas

Le moteur atomique ...


_________________
@avia.poncho
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par eolien le Mar 18 Sep 2018 - 17:05

Paul a écrit:Hergé en a inspiré plus d'un Very Happy

Le départ de Mr Maezawa :





_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Poncho (Admin) le Mar 18 Sep 2018 - 20:42

De Floride aussi non ?


_________________
@avia.poncho
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Laurent Simon le Dim 13 Jan 2019 - 18:54

http://www.lefigaro.fr/societes/2019/01/09/20005-20190109ARTFIG00346-arianespace-a-contre-l-americain-spacex-en-2018.php


Dans l'aéronautique, le duel au sommet entre Airbus et Boeing détermine, en fin d'année, qui a gagné la couronne mondiale. Dans le spatial, un même duel Europe-États-Unis oppose désormais Arianespace à SpaceX. En 2018, pour la deuxième année consécutive, la société spatiale d'Elon Musk a remporté le match avec 21 tirs depuis deux bases américaines (Floride et Californie). C'est moins que les 30 promis par Elon Musk. Mais c'est plus qu'Arianespace avec 11 vols depuis Kourou (Guyane): 6 pour Ariane 5, 3 pour Soyouz et 2 pour Vega.

SpaceX, qui a éjecté le russe Proton (2 tirs en 2018) de sa place de co-leader aux côtés d'Arianespace, creuse l'écart. Mais son avance doit être relativisée. Si Proton s'est effondré, Arianespace résiste à l'offensive américaine. «Comme Ariane 5 ECA, la version lourde, réalise des lancements doubles et que nous avons utilisé 4 lanceurs de ce type en 2018, nos 11 tirs représentent l'équivalent de 15 lancements chez d'autres acteurs» ...
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Laurent Simon le Mer 23 Jan 2019 - 21:48

https://www.challenges.fr/entreprise/aeronautique/spacex-est-il-devenu-imbattable_634730

Le groupe d’Elon Musk a effectué 21 lancements en 2018, soit deux fois plus qu’Arianespace. Si le champion américain semble désormais hors de portée, un examen plus fin montre que l’Europe n’est pas totalement larguée.

.... A bien y regarder, l'écart est quand même à nuancer. Arianespace a ainsi très bien résisté sur le segment des lancements vers l'orbite géostationnaire (36.000km), l'orbite de prédilection des gros satellites télécoms. Ariane 5 a lancé huit satellites sur cette orbite en 2018, soit autant que SpaceX. Selon nos calculs, le groupe américain ne devance son rival que sur la masse totale des satellites placés sur cette orbite géostationnaire : 42,4 tonnes pour SpaceX, contre 36,9 tonnes pour Arianespace. Le groupe européen, une fois n'est pas coutume, fait également presque jeu égal avec SpaceX sur les lancements institutionnels : 6 pour SpaceX en 2018, 5 pour Arianespace. C'est sur le segment des lancements en orbite basse (moins de 2.000 km) que SpaceX creuse l'écart, avec 10 lancements contre 5 à Arianespace.

Arianespace doit-il faire le deuil de la place de numéro un mondial qu'il a longtemps occupée ? C'est probable. Même à pleine cadence, le futur lanceur Ariane 6, dont le premier vol est prévu en 2020, ne dépassera pas 11 à 12 lancements par an. C'est deux fois plus que la cadence actuelle d'Ariane 5, mais pas suffisant pour suivre le rythme effréné de SpaceX. Il y a deux ans, ce dernier projetait une cinquantaine de lancements par an à l'horizon 2019. Il n'y sera pas, mais le passé récent montre que SpaceX finit toujours par atteindre ses objectifs.
Il faut dire que le groupe d'Elon Musk peut compter sur des atouts que l'Europe spatiale n'a pas : une vraie préférence nationale américaine pour le lancement de satellites institutionnels ; les missions de desserte de la Station spatiale internationale (ISS) pour le compte de la NASA, avec les capsules Dragon ; et un marché militaire américain gigantesque, que SpaceX est en train de conquérir. Le groupe a ainsi lancé l'année dernière une charge militaire secrète du Pentagone, baptisée Zuma, qui semble avoir été placée sur une mauvaise orbite. Il a également lancé en orbite en décembre le premier satellite GPS de nouvelle génération, dit GPS III.

Dumping de SpaceX ?

SpaceX peut également se permettre le luxe de facturer ses lancements institutionnels plus cher que ses tirs commerciaux. Sur son site, SpaceX propose ainsi des lancements de Falcon 9 à 62 millions de dollars aux clients commerciaux. L'US Air Force paie, elle, 96,5 millions de dollars pour le lancement d'un satellite GPS en 2019… soit 55% de plus. La ministre des armées Florence Parly dénonçait ce dumping en décembre dernier : "Certains concurrents cherchent à attirer les européens en leur proposant des prix faibles, très faibles parce qu'ils font payer leurs propres institutions au prix fort, très fort, dénonçait-elle. Ne soyons pas complices de ce petit jeu, pas très loyal, qui vise en réalité à nous faire perdre notre autonomie d'accès à l'espace." La ministre des armées réclamait ainsi un Buy European Act pour soutenir Ariane 6. Un principe que la Commission européenne, l'Agence spatiale européenne (ESA) et les Etats membres rechignent à acter, malgré la demande pressante de l'industrie.

...
seb2411
seb2411

Re: SpaceX Falcon

Message par seb2411 le Jeu 24 Jan 2019 - 10:18

Laurent Simon a écrit:https://www.challenges.fr/entreprise/aeronautique/spacex-est-il-devenu-imbattable_634730

Le groupe d’Elon Musk a effectué 21 lancements en 2018, soit deux fois plus qu’Arianespace. Si le champion américain semble désormais hors de portée, un examen plus fin montre que l’Europe n’est pas totalement larguée.

.... A bien y regarder, l'écart est quand même à nuancer. Arianespace a ainsi très bien résisté sur le segment des lancements vers l'orbite géostationnaire (36.000km), l'orbite de prédilection des gros satellites télécoms. Ariane 5 a lancé huit satellites sur cette orbite en 2018, soit autant que SpaceX. Selon nos calculs, le groupe américain ne devance son rival que sur la masse totale des satellites placés sur cette orbite géostationnaire : 42,4 tonnes pour SpaceX, contre 36,9 tonnes pour Arianespace. Le groupe européen, une fois n'est pas coutume, fait également presque jeu égal avec SpaceX sur les lancements institutionnels : 6 pour SpaceX en 2018, 5 pour Arianespace. C'est sur le segment des lancements en orbite basse (moins de 2.000 km) que SpaceX creuse l'écart, avec 10 lancements contre 5 à Arianespace.

Arianespace doit-il faire le deuil de la place de numéro un mondial qu'il a longtemps occupée ? C'est probable. Même à pleine cadence, le futur lanceur Ariane 6, dont le premier vol est prévu en 2020, ne dépassera pas 11 à 12 lancements par an. C'est deux fois plus que la cadence actuelle d'Ariane 5, mais pas suffisant pour suivre le rythme effréné de SpaceX. Il y a deux ans, ce dernier projetait une cinquantaine de lancements par an à l'horizon 2019. Il n'y sera pas, mais le passé récent montre que SpaceX finit toujours par atteindre ses objectifs.
Il faut dire que le groupe d'Elon Musk peut compter sur des atouts que l'Europe spatiale n'a pas : une vraie préférence nationale américaine pour le lancement de satellites institutionnels ; les missions de desserte de la Station spatiale internationale (ISS) pour le compte de la NASA, avec les capsules Dragon ; et un marché militaire américain gigantesque, que SpaceX est en train de conquérir. Le groupe a ainsi lancé l'année dernière une charge militaire secrète du Pentagone, baptisée Zuma, qui semble avoir été placée sur une mauvaise orbite. Il a également lancé en orbite en décembre le premier satellite GPS de nouvelle génération, dit GPS III.

Dumping de SpaceX ?



SpaceX peut également se permettre le luxe de facturer ses lancements institutionnels plus cher que ses tirs commerciaux. Sur son site, SpaceX propose ainsi des lancements de Falcon 9 à 62 millions de dollars aux clients commerciaux. L'US Air Force paie, elle, 96,5 millions de dollars pour le lancement d'un satellite GPS en 2019… soit 55% de plus. La ministre des armées Florence Parly dénonçait ce dumping en décembre dernier : "Certains concurrents cherchent à attirer les européens en leur proposant des prix faibles, très faibles parce qu'ils font payer leurs propres institutions au prix fort, très fort, dénonçait-elle. Ne soyons pas complices de ce petit jeu, pas très loyal, qui vise en réalité à nous faire perdre notre autonomie d'accès à l'espace." La ministre des armées réclamait ainsi un Buy European Act pour soutenir Ariane 6. Un principe que la Commission européenne, l'Agence spatiale européenne (ESA) et les Etats membres rechignent à acter, malgré la demande pressante de l'industrie.

...
Pour le moment Ariane garde sa place de numéro un sur les lancements GEO commerciaux et SpaceX est mal partis pour maintenir ses 20 lancements/ans. Il faut pas oublier que si SpaceX bénéficie d'un marche intérieur important il n'est pas seul sur le marche en question.
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Laurent Simon le Mer 30 Jan 2019 - 21:18

https://www.generation-nt.com/spacex-recuperation-coiffe-fusee-filet-navire-actualite-1961608.html

Pas si simple de récupérer la coiffe d'une fusée Falcon 9 dans le filet géant d'un navire. Même pendant un test, c'est toujours l'échec pour SpaceX… de peu.
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Laurent Simon le Dim 17 Fév 2019 - 10:14

https://www.lepoint.fr/high-tech-internet/la-certification-de-spacex-intrigue-le-pentagone-13-02-2019-2293164_47.php

Le groupe d'Elon Musk est dans la tourmente à cause de son premier client : le gouvernement américain, qui enquête sur un sésame accordé par l'US Air Force.

Elon Musk a dû perdre le sourire, au moins quelques instants, en découvrant que le Pentagone avait lancé une enquête sur la certification de son géant spatial SpaceX pour les lancements militaires américains. Le sésame donné par l'US Air Force en 2015 pourrait, selon le bureau de l'inspecteur général du ministère de la Défense, avoir été accordé en dehors des clous. « Notre objectif est de déterminer si l'US Air Force a respecté le Guide de certification des nouveaux systèmes lors de la certification des fusées Falcon 9 et Falcon Heavy », explique le bureau de l'inspecteur général dans un mémo cité par Bloomberg. Ces deux lanceurs sont les seuls actuellement mis en œuvre par SpaceX.
L'enquête doit commencer courant février et durera probablement plusieurs mois. Elle n'a pas été déclenchée par un signalement ou une dénonciation, selon le bureau de l'inspecteur général, dont la porte-parole évoque auprès de Defense News « une initiative » de ses équipes. La nouvelle a dû être amère pour SpaceX, très largement soutenue par l'administration américaine, qui non seulement lui a accordé des commandes généreuses, mais lui a aussi transmis des décennies de recherches de la Nasa pour le développement de ses moteurs, notamment.


Des contrats cruciaux pour SpaceX

La certification en 2015 de SpaceX pour les vols militaires américains a été une étape cruciale dans le développement du premier acteur privé du secteur, passé devant l'Européen Arianespace depuis 2017. Les commandes gouvernementales américaines sont une source majeure de revenus pour SpaceX, dont le modèle économique serait en péril si le Pentagone décidait de revoir sa certification.
Il est cependant peu probable que l'exécutif laisse un tel séisme se produire
...
Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Poncho (Admin) le Lun 18 Fév 2019 - 0:15

Il est copain avec Donald ?


_________________
@avia.poncho
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Laurent Simon le Jeu 21 Fév 2019 - 19:26

alors ça, c'est la meilleure :
alors que Space X bénéficie de tarifs très supérieurs (+55%, voir posts du fil Ariane6) par lancement institutionnels US, par rapport aux tarifs commerciaux  !!!



https://www.numerama.com/business/466083-spacex-veut-la-peau-darianespace-et-lance-une-attaque-sur-le-terrain-des-subventions.html

SpaceX a décidé d'attaquer frontalement son rival européen, Arianespace, non pas uniquement sur le terrain de la concurrence, mais aussi sur celui des subventions.

SpaceX voudrait obtenir la peau d’Arianespace qu’il ne s’y prendrait sans doute pas autrement. Alors que l’entreprise américaine spécialisée dans l’aérospatiale mène déjà la vie dure à son rival sur le marché des lancements spatiaux, en proposant des prix très compétitifs aux opérateurs de satellites, voilà qu’un nouveau front, bien plus politique, vient d’être ouvert.
Comme le journal Les Échos le révèle, la firme d’Elon Musk a en effet décidé de porter le combat sur le terrain des subventions.
Selon nos confrères, la direction commerciale de SpaceX s’est fendue d’un courrier en décembre 2018 à Edward Gresser, un haut fonctionnaire au sein du ministère américain du Commerce. Plus précisément, elle demande à Washington d’inclure ce volet dans les négociations commerciales en cours entre les États-Unis et l’Union européenne — et qui pourraient déboucher sur une élévation tarifs douaniers de part et d’autre de l’Atlantique en cas d’échec.

D’après SpaceX, « les subventions de l’Union européenne et du gouvernement français réduisent artificiellement le prix des services de lancement d’Arianespace sur le marché international et permettent à leurs fusées d’être déloyalement compétitives », développe la missive qu’a pu consulter le quotidien. «  Il faudrait un accord qui garantisse qu’Arianespace ne reçoive pas de traitement préférentiel et que les membres de l’Union ne discriminent pas les fournisseurs non européens ».
Cela ne vous rappelle rien ? Le conflit naissant entre SpaceX et Arianespace est en quelque sorte la déclinaison dans l’aérospatiale d’un conflit commercial qui existe entre les USA et l’Europe dans le secteur de l’aéronautique. Voilà en en effet bientôt quinze ans que les deux géants de l’aviation, l’Européen Airbus et l’Américain Boeing, s’affrontent pour des raisons similaires, jusque devant l’OMC.

Ce qu’omet toutefois de dire SpaceX, c’est qu’il bénéficie lui-même d’un instrument juridique américain, appelé le Buy American Act, dont le nom est suffisamment clair pour ne pas requérir de traduction.
Cette loi fédérale instaurée en 1933 permet, comme le fait remarquer la Documentation française de « donner une certaine priorité aux produits américains dans les contrats publics ». « La passation de marchés publics peut représenter aussi une opportunité pour les gouvernements de privilégier de manière systématique les producteurs nationaux », ajoute-t-elle.

C’est justement sur ce point qu’appuie Jean-Yves Le Gall, le président du Centre national d’études spatiales, l’agence spatiale française.«  En matière de lanceur, rappelez-vous qu’il existe un Buy American Act, qui interdit à tout opérateur américain d’utiliser une fusée étrangère, dès lors qu’un satellite a 51 % de sa valeur made in USA  », observe-t-il, dans des propos rapportés par Les Échos.

Dès lors, en tenant compte de la forte activité des lancements spatiaux générée par des tiers comme la NASA ou le ministère de la Défense américain, SpaceX profite de facto à plein des financements publics américains dans le domaine spatial — avec des vols que SpaceX surfacture au passage, selon Stéphane Israël, le PDG d’Arianespace, tandis que les prix sont cassés lorsqu’il s’agit d’attaquer le marché européen.
Deux nombres permettent de souligner l’écart entre l’Europe et les USA : la NASA a un budget annuel qui atteint 21,5 milliards de dollars (environ 19 milliards d’euros) là où l’ESA, son pendant européen, doit composer avec 5,7 milliards d’euros. Quant au CNES, son budget atteint un peu plus de 2,4 milliards d’euros. Certes, ces sommes ne vont pas intégralement à l’activité satellitaire, mais elles illustrent bien le rapport de force en jeu.

Parmi les solutions dont l’Union européenne pourrait profiter figure l’idée d’un « Buy European Act », calqué sur le modèle américain. L’idée n’est pas nouvelle : elle était déjà demandée par Nicolas Sarkozy en 2012. On en trouve même des traces en 1993, sous Elizabeth Guigou, et, plus récemment, dans le programme politique d’Emmanuel Macron. Mais pour l’instant, cela n’a rien donné, car la mesure porte en elle des inconvénients significatifs qui dissuadent certains États de la soutenir
Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: SpaceX Falcon

Message par Poncho (Admin) le Jeu 21 Fév 2019 - 22:43

Je suis tombé de ma chaise

Par contre par les temps qui courent, méfiance avec Donald comme amiral de bateau lavoir... tout est possible

(sauf que je crois il bloque des nominations américaines à l'OMC et  que ça bloque pas mal de choses)


_________________
@avia.poncho
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: SpaceX Falcon

Message par Laurent Simon le Ven 22 Fév 2019 - 17:01

Poncho (Admin) a écrit:Je suis tombé de ma chaise

Par contre par les temps qui courent, méfiance avec Donald comme amiral de bateau lavoir... tout est possible

(sauf que je crois il bloque des nominations américaines à l'OMC et  que ça bloque pas mal de choses)
https://www.businessinsider.fr/spacex-accuse-arianespace-de-concurrence-deloyale-2019

Cette accusation de SpaceX peut paraître surprenante, puisque dans son dernier rapport, la Cour des comptes expliquait qu'Arianespace était en difficulté en raison de la guerre des prix lancée par SpaceX et que le groupe spatial européen se battait pour obtenir des contrats de lancements de satellites avec son nouveau lanceur en cours de développement Ariane 6. Par ailleurs, selon des informations de la Tribune datant de mi-septembre 2018, Arianespace afficherait une perte cumulée de 500 millions d'euros pour 2018-2023, liée à la vente de son lanceur Ariane 5 à perte afin de s'aligner avec les prix de SpaceX. Ces 500 millions d'euros représentent un peu moins de la moitié du chiffre d'affaires de 2017 qui est ressorti à hauteur de 1,3 milliard d'euros.

Interrogé par Les Echos au sujet de cette lettre adressée au Département du commerce américain, Jean-Yves Le Gall, patron du Centre national d'études spatiales (CNES) a rappelé l'existence d'une loi qui joue en faveur de SpaceX : "Le Buy American Act, qui interdit à tout opérateur américain d'utiliser une fusée étrangère, dès lors qu'un satellite a 51% de sa valeur made in USA", sans oublier que les financements publics en Europe en matière de conquête spatiale sont très faibles par rapport à ceux accordés aux Etats-Unis. Ainsi, le budget de la NASA pour 2019 est de 21,5 milliards de dollars, contre 6,48 milliards de dollars pour l'ESA.

Autre fait notable découvert dans cette lettre : le prix moyen pour un lancement avec SpaceX qui serait d'environ 120 millions de dollars. Comme la société dit être le numéro un du marché avec plus de 60 lancements déjà réalisés et une quarantaine de tirs en commande, le tout représente "plus de 12 milliards de dollars de contrats". Pourtant, dans ses brochures commerciales, l'entreprise spatiale américaine dit que le prix moyen d'un lancement avec SpaceX serait deux fois moins cher, autrement dit 60 millions de dollars.

---
https://www.bfmtv.com/economie/guerre-des-etoiles-spacex-se-sent-discrimine-par-leseuropeens-face-a-arianespace-1637093.html

... De quoi peut-être inciter une commission sénatoriale à s'interroger sur les mécanismes financiers du groupe qui a révolutionné le secteur en créant contre toute attente des lanceurs réutilisables.

Contenu sponsorisé

Re: SpaceX Falcon

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 25 Mar 2019 - 3:16