ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Partagez

Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Lun 19 Avr 2010 - 19:00

Merci du détail Vector !
C'était un des rares instruments de cet avion (Avec le compas) dans lequel j'ai été emmené jeune !
Mais je m'en souviens ! Décollage et atterrissage à 50-60 Kmh, en 100 mètres !

Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Lun 19 Avr 2010 - 19:19

Une bonne com de Nago sur Aweb !
Ben oui ça arrive !
Je la reprends !

Photos et schémas intéressants !

http://psk.blog.24heures.ch/

JPRS

Vector
Whisky Quebec

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Vector le Lun 19 Avr 2010 - 19:59

Beochien,
Je trouve que les sources de Nago sont plus bébêtes qu'autre chose. Jugez-en :
Les centres volcaniques ont un effet abrasif sur les métaux, elles entrent dans le réacteur et déstabilise l’air dans le compresseur principal, ce qui bloque l’approvisionnement en carburant, puis dans la chambre de combustion, les hautes températures font fondre les particules qui sont ensuite refroidies au contact de la turbine et se solidifient enfin, en cristaux. Ces cristaux bouchent la sortie de la tuyère du réacteur, ce qui a pour effet de faire caler celui-ci. On parle également de vitrification. (voir schéma & photo Vol BA Boeing 747 juin 1982).
Le second risque concerne une pollution de la cabine à travers le système de conditionnement d’air. Il peut également y avoir une abrasion de la glace du cockpit et provoquer une sévère diminution de la visibilité.
Dans les cas les plus graves (BA de 1983), on a constaté que les pare-brises étaient dépolis et que les compresseurs et les turbines étaient contaminés par des particules agglomérées. Mais certainement pas que les tuyères étaient bouchées au point de faire caler le moteur. Le risque le plus sérieux me semble êtrre la formation de basalte sur les aubes et le blocage de leurs orifices de refroidissement, ce qui peut aller jusqu'à la fusion avec les conséquences que l'on imagine. Mais le pauvre 747 avait traversé deux fois un nuage de cendre très dense.De là à parler d'intoxication des passagers par la clim, il y a un grand pas.
Nos amis de la presse ont une imagination fertile quand ils s'aventurent sur un terrain un tant soit peu scientifique. Ils pédalent dans la choucroute volcanique.
Ne le dis pas à Nago !
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Lun 19 Avr 2010 - 20:04

Salut Vector !

Le super c'est la photo des aubes du 747 !
Ca cause !

Sur que le reste, surtout le bloquage de l'alim en carburant ... beuhh !
Et la cabine , bof, ils ont pris de mauvaises habitudes depuis que l'on ne peut plus fumer !

JPRS
avatar
Vector
Whisky Quebec

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Vector le Lun 19 Avr 2010 - 20:12

A moins que la cendre n'entre dans les réservoirs, il n'y a pas de risque de blocage de l'arrivée de carburant. C'est plutôt le régulateur qui détect une baisse de régime du core engine et qui réduit le débit de carburant pour maintenir la combustion. Quand aux pièces affectées, regarde plutôt c'est pas si sale. La photo montre plutôt le distributeur qui lui fait office de filtre.
La presse aime bien inquiéter les gens avec des imgaes fortes et des adjectifs massue...
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Lun 19 Avr 2010 - 21:55

Presque tout le monde il vole, sauf FR et GB ??

http://www.airliners.net/aviation-forums/general_aviation/read.main/4783821/

Juste voir Airliners rép :1, Lancement du thread !
!et appuyer sur
Watch Air traffic et/ou Radar Virtuel !

1 340 AF qui renifle quand même vers ORY

JPRS

Ca devient comique !
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Mar 20 Avr 2010 - 17:35

Bonjour !

Ca recommence à grouiller !
Sympatique !
Sauf chez les GB !
http://www.radarvirtuel.com/

JPRS
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Mar 20 Avr 2010 - 19:32

Tiens, un bon plan des cendres, on constate que en sortie du volcan, cela s'infléchit vers le nord !
Et atteint aussi le Quebec ! Attention Vector va falloir mettre un masque !
De plus des spécialistes à la radio, commentent qu'il à nettement plus de laves (Et moins d'eau) donc baisse de la pollution atmosphérique ... les poches d'eau finiront bien par s'épuiser !

Annoncé par Borloo, 100 Int'l demain et 60 % national ! Bien !

http://www.weatheronline.co.uk/cgi-app/volcanic?LANG=en&ART=3

JPRS

Skylander

Les avions pourraient bientôt voler avec (un peu) de cendres dans les nuages

Message par Skylander le Jeu 6 Mai 2010 - 8:00

Lu sur Le Point ce matin

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-05-05/trafic-aerien-les-avions-pourraient-bientot-voler-avec-un-peu-de-cendres-dans/924/0/451464


On commence à y voir plus clair sur les cendres. Pas moins d'une
soixantaine d'experts de sociétés aéronautiques représentant les
motoristes, les constructions d'avions, les équipementiers et les
organismes de certification (FAA américaine et EASA européenne) ont
formé, à l'initiative des Britanniques, un groupe de travail informel
sur les conséquences des cendres volcaniques. Recommandation de ces
spécialistes, qui ont tenu six conférences téléphoniques entre le 18 et
le 26 avril, en pleine paralysie du ciel européen : le seuil de
concentration au-delà duquel il ne faudrait pas faire voler d'avions
devrait être porté à 2 milligrammes de cendres par mètre cube (2 mg/m3),
contre 0,2 mg/m3 actuellement.


"Pour l'instant, ce ne sont pas encore des normes et il n'y a pas de
modification de la réglementation", relève Jacques Renvier, directeur
technique adjoint de la Snecma (groupe Safran), qui assemble à Melun,
près de Paris, le réacteur CFM 56, le moteur civil le plus construit au
monde. Selon lui, la prochaine étape devrait réunir un groupe de travail
entre avionneurs et motoristes dans le cadre de l'Organisation de
l'aviation civile internationale avant, peut-être, l'élaboration de
recommandations applicables aux compagnies aériennes et aux motoristes.


"Pas possible de prendre de risque"


La tolérance zéro des autorités de sécurité du transport aérien avait
cloué au sol les avions en Europe du 16 au 21 avril dernier. "Je n'avais
pas été surpris par ces mesures, explique Jacques Renvier. J'ai compris
cette démarche en me remémorant les deux incidents majeurs de Jakarta
(1982) et Anchorage (1989) qui avaient provoqué l'arrêt des moteurs. Il
n'était pas possible de prendre le risque d'un nouvel accident."


Une zone "orange" est également définie entre 0,2 et 2 mg/m3 de
cendres. Dans ce cas, une inspection directe du moteur est demandée. "Il
s'agit d'un simple examen visuel du moteur, sans baroscope, qui
recherche des traces d'érosion associées à des cendres", précise Jacques
Ranvier. En dessous de 0,2 mg/m3, aucune action n'est nécessaire.


Alaska Airlines, compagnie des volcans


Les motoristes restent toutefois sceptiques sur les "vols d'essai"
effectués par différentes compagnies aériennes sans reports précis et
scientifiques des altitudes et positions utilisées lors des vols. En
France, c'est à la Délégation générale pour l'armement (DGA,) rattachée
au ministère de la Défense, que revient la responsabilité des vols
d'essai, qu'ils soient civils ou militaires.


Basée à Seattle dans l'État de Washington, la compagnie Alaska
Airlines vole au quotidien - ou presque - dans un environnement
volcanique. Après l'éruption, en 1980, du mont Saint Helens, près de
l'aéroport de Seattle-Tacoma, le transporteur qui exploite une centaine
de moyen-courriers le long de la côte ouest, du Mexique à l'Alaska, a
défini des protocoles adaptés à cette situation volcanique. "Nous avons
trouvé une solution pour continuer à travailler autour d'eux",
expliquait récemment Ken Williams, chef pilote, interrogé par le
Wall Street Journal
. "Première règle absolue : s'il y a des cendres, aucun avion ne peut
décoller, atterrir ou même rouler au sol sur l'aéroport au risque de
boucher le circuit de conditionnement d'air et d'immobiliser l'appareil
pour au moins 36 heures."


Règles strictes


En collaboration avec des spécialistes des volcans et de la météo, les
trajectoires des cendres sont modélisées sur l'Alaska et le nord du
Pacifique. Des pilotes de réserve d'Alaska Airlines et des propriétaires
d'avions privés effectuent des vols pour corroborer les données du
modèle avec des relevés de vents, de températures à différentes
altitudes. "Plus nous avons de données, plus notre précision de
prévisions devient chirurgicale", se félicite Ken Williams. Dernières
consignes : ne pas s'approcher à moins de 35 miles (environ 56 km) du
nuage et, de nuit, rester au sol si la visibilité ne permet pas
d'identifier clairement les masses nuageuses.


De plus, lors des entraînements réguliers au simulateur, la procédure
de rallumage des moteurs supposés éteints par les cendres est effectuée,
les pilotes portant les masques à oxygène dans un environnement de
fumées.


"Il n'y a pas qu'un type de nuage"


Jacques Renvier connaît bien cette compagnie qui met en ligne une
centaine de Boeing 737 équipés chacun de deux moteurs Snecma-GE CFM 56.
Pour lui, pas question de copier-coller le mode opératoire d'Alaska
Airlines sur d'autres compagnies. "Il n'y a pas qu'un type de nuage. Les
compositions physique et chimique différentes des cendres peuvent
amener des règles différentes d'un volcan à l'autre."


La pollution volcanique est provoquée par des particules de lave de
très petites dimensions, de quelques microns, à des particules de plus
grandes tailles, de l'ordre du dixième de millimètre. Ces particules
sont constituées d'au moins 80 % de silice, matériau fortement abrasif
qui, à la chaleur du réacteur, se transforme en verre, et de composés
soufrés. L'alumine en plus ou moins forte concentration est
particulièrement dure et use les composants du moteur.

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-05-05/trafic-aerien-les-avions-pourraient-bientot-voler-avec-un-peu-de-cendres-dans/924/0/451464




Je ne sais pas ce qu'en pense la DGA et les autorités.........
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par jullienaline le Ven 7 Mai 2010 - 13:48

Bonjour à tous,

Nuage de cendres : le retour ?

Le volcan islandais est entré dans une phase plus active

Le regain éruptif observé peut entrainer la formation d'un nouveau nuage de cendres au-dessus de 6.000 mètres. A terme, cette évolution pourrait perturber les vols transatlantiques. Les aéroports hexagonaux devraient être épargnés.

L'éruption du volcan islandais n'est pas terminée, loin de là. Si l'activité effusive (épanchement de lave) continue de diminuer, les météorologues et géophysiciens islandais ont annoncé jeudi soir que l'Eyjafjöll était entré dans une nouvelle phase éruptive, laissant présager selon eux de «considérables» retombées de cendres dans les jours à venir. Chez Météo France, on annonce carrément que l'activité du volcan est maintenant «sensiblement égale à celle du premier épisode à la mi-avril». Le regain éruptif pourrait d'ailleurs provoquer la formation d'un nuage de cendres au-dessus de 6000 mètres qui pourrait, à terme, perturber une nouvelle fois les vols transatlantiques. Tant que le panache actuel, situé entre 4 et 6 kilomètres d'altitude, restera au-dessus de l'Atlantique, le reste du trafic aérien européen ne sera pas affecté.
...
http://www.lefigaro.fr/international/2010/05/07/01003-20100507ARTFIG00400-le-volcan-islandais-est-entre-dans-une-phase-plus-active.php

Amicalement


_________________
Jullienaline
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Mer 12 Mai 2010 - 10:37

Bonjour !

Ryanair a du réviser 2-3 avions, suite aux ingestions de cendres !
Pas si innocent que cela notre volcan Islandais !
Pas trop grave, mais entretien quand même !

Entendu ce matin ....
Le nuage dans le sud bloque en ce moment le trafique entre la péninsule Ibérique, et Les Azores !

--------------------- L'article Aerocontact --------------

http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-des-traces-de-cendres-detectees-dans-les-moteurs-de-deux-appareils-de~10161.html

Des traces de cendres détectées dans les moteurs de deux appareils de Ryanair

publié le 11/05/2010 à 17:31, Emilie Drab

©️ AEROCONTACT - tous droits réservés
Deux 737-800 de Ryanair ont été légèrement contaminés par des cendres volcaniques. La compagnie irlandaise avait dû clouer deux appareils au sol le 9 mai en raison d’incidents techniques. Elle avait initialement indiqués que ceux-ci n’avaient rien à voir avec le nuage volcanique mais des traces de cendres ont été détectées dans les moteurs.

Les appareils venaient de réaliser la liaison entre Londres Stansted et Belfast lorsque les incidents sont survenus. La low-cost irlandaise avait donc dû suspendre leurs opérations et les laisser à Belfast pour qu’ils y subissent une inspection technique.

Ryanair a confirmé le 10 mai que de la cendre avait été retrouvées. Mais après avoir appliqué les procédures approuvées par le motoriste, elle a remis les appareils en service, en insistant sur le fait que ces traces ne présentaient pas de risque.

Toutefois, un nouvel appareil devant effectuer la liaison Belfast – Londres a fait demi-tour le 11 mai, après que ses pilotes ont senti une odeur de soufre dans le cockpit (qui n’a pas été détectée en cabine). L’appareil a été inspecté et remis en service.

JPRS
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par jullienaline le Mer 12 Mai 2010 - 10:50

Bonjour Beochien,

Cela peut laisser entendre que comme le nuage actuel est bien moins dense qu'au mois d'avril, la décision d'alors de fermer l'espace aérien européen ne fut pas si infondée que ça.
On va voir si d'autres compagnies sont concernées.

Amicalement


_________________
Jullienaline
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par jullienaline le Mer 12 Mai 2010 - 22:04

Bonsoir à tous,

Un article du Figaro résumant les consignes données aux compagnies par Airbus.

Nuage de cendres : Airbus livre son mode d'emploi

Airbus a publié la semaine dernière une note «Flight Operations Briefing Notes» dont Le Figaro s'est procuré une copie. Celle-ci rappelle à ses compagnies clientes les méfaits du nuage de cendres pour leurs avions ainsi que les procédures de sécurité à appliquer dans le contexte actuel.

Symptômes et dangers d'une exposition

En préambule, le document recense les symptômes d'une traversée de nuage de cendres, souvent non perceptible à l'œil nu : une odeur de combustion électrique, de la fumée dans le cockpit, des feux de Saint-Elme, une «fluctuation des informations de vitesse» consécutive à un bouchage des sondes Pitot ou encore une «pénombre accrue» à l'extérieur de l'aéronef. Il est également indiqué que les cendres «peuvent sérieusement détériorer les performances du moteur, du fait de l'érosion des parties mobiles ou du blocage partiel, voire même total, des conduits de carburant». «Les fines particules pénètrent partout et peuvent entraîner des courts-circuits ou encore des dysfonctionnements des composants.» Et le rapport du constructeur de rappeler que les cendres «peuvent entraîner un arrêt complet du moteur en une minute».

Une formation pour les pilotes

Airbus recommande à ses compagnies clientes de familiariser les pilotes aux caractéristiques physiques des nuages de cendres, ainsi que de leur rappeler les procédures à suivre en cas de contact de l'avion avec le nuage : «faire demi-tour à 180 degrés», «diminuer l'altitude pour réduire le risque d'ingestion de particules de glace mélangées à des particules de cendres», « mettre les masques à oxygène équipage». Il est également recommandé aux compagnies de rappeler aux pilotes les gestes à effectuer en cas d'extinction des quatre moteurs, la procédure «All Engine Flame Out» : redémarrer et réaliser une accélération progressive pour que la température des réacteurs, qui était excessive, remonte cette fois-ci progressivement.

Les précautions à prendre au sol

Il est recommandé aux compagnies de mettre toutes les cartes à la disposition des équipages avant le décollage, afin qu'ils puissent visualiser les zones affectées par le nuage de cendres. Le constructeur rappelle également les mesures qui doivent être prises au sol lorsqu'un appareil doit stationner dans un aéroport touché par un nuage de cendres volcaniques : protéger et couvrir toutes les entrées d'air de l'avion, nettoyer les aéronefs avant le départ et surtout «faire tourner les réacteurs à plein régime deux minutes avant le décollage» afin de créer un flux d'air et de les décrasser.

Les mesures adoptées par Air France

La direction de la compagnie tricolore ne souhaite pas revivre le chaos de la mi-avril. Selon nos informations, elle aurait pris contact avec les autorités américaines pour comparer les modèles de dispersion des cendres utilisés de part et d'autre de l'Atlantique. Air France souhaiterait en effet que le modèle mathématique anglais utilisé pour construire les cartes VAAC, qui estime la dispersion des cendres en Europe, soit confronté au modèle américain utilisé pour la «ceinture de feu du Pacifique».
«Si le modèle américain est plus performant, nous ferons en sorte qu'il soit utilisé , explique un pilote d'Air France. Depuis la mi-avril, la compagnie réalise également des vols tests au-dessus de l'Hexagone, à la demande de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), pour vérifier la présence ou non du nuage au-dessus du territoire national. En fin de semaine dernière, Air France a également adressé les consignes d'Airbus à l'ensemble de ses pilotes et rappelé que des cartes étaient jointes à leurs dossiers de vol. Celles-ci leur rappellent les «zones de précaution renforcée» ainsi que les «zones interdites de vol».

Les consignes de la DGAC

Les autorités françaises ont adressé aux compagnies opérant dans l'Hexagone une «consigne opérationnelle». Celle-ci recense les inspections qui doivent être réalisées par les entreprises sur leurs avions. En fonction de la présence du nuage, l'inspection «de niveau 1» impose un contrôle visuel des appareils «pour détecter tout dépôt, érosion ou autre dégât» ainsi qu'une «inspection détaillée de toute sonde anémométrique». Une «inspection de niveau 2» doit également être réalisée si le premier niveau de contrôle a révélé une «contamination ou anomalie» ainsi que «chaque fois qu'un aéronef cumule 20 vols». Ce contrôle plus précis - appelé «boroscopique» - passe au crible les filtres et les parties internes du moteur.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/05/11/01016-20100511ARTFIG00636-nuage-de-cendres-airbus-livre-son-mode-d-emploi.php

Amicalement


_________________
Jullienaline
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par jullienaline le Lun 17 Mai 2010 - 0:46

Les cendres le retour n° ?

Quel impact demain sur le ciel européen ?



http://api.met.no/weatherapi/volcanicash/1.0?model=snap;content_type=image/gif

Bonne nuit


_________________
Jullienaline
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Beochien le Dim 6 Juin 2010 - 23:02

Bonsoir !

Easy Jet se prépare pour la prochaine éruption, ils vont faire des essais, avec l'aide d'Airbus, pour équiper expérimentalement (un?) avion d'un détecteur Norvégien, une forme de radar IR appelé Avoid par son inventeur ... les autorités British vont observer !

La leçon passée porte ses fruits ... Easy Jet se méfie et n'a plus envie de souffrir !
Mais le volcan étant en ce moment quasi éteint, ou vont ils trouver des cendres en qty en Europe pour expérimenter ??

------------------------ L'Article sur Ain -----------------------

http://www.ainonline.com/news/single-news-page/article/easyjet-to-test-volcanic-ash-detectors-on-its-aircraft-25113/

Easyjet To Test Volcanic Ash Detectors on Its Aircraft

By: Charles Alcock
June 5, 2010
Environment, Air Transport and Cargo

UK carrier Easyjet is preparing to introduce a new cockpit system that could help its pilots avoid dangerous concentrations of volcanic ash. The Airborne Volcanic Object Identifier and Detector (Avoid) is a type of weather radar developed by Dr.

Fred Prata of the Norwegian Institute of Air Research. Within the next two months, the equipment is due to undergo initial testing by Airbus on an A340 airliner and Easyjet has already committed to introducing the new system.

According to Dr. Prata, Avoid uses infrared technology to show volcanic ash concentrations between 5,000 and 50,000 feet and at a distance of up to 62 miles.

These images will also be relayed to the airline’s ground operation to help plan for any rerouting that might be necessary. According to Easyjet chief executive Andy Harrison, Avoid will prove to be a “silver bullet” in allowing airlines to operate when volcanic ash might otherwise have disrupted flights.

The UK Civil Aviation Authority has given the flight trials its blessing, while reserving judgment on how successful they will be.

JPRS
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par jullienaline le Ven 9 Juil 2010 - 22:54

Bonsoir à tous,

Une audition des intervenants vient d'avoir lieu. Sujet : éruption volcanique, cendre et aviation.
Conclusion : un constat de presque total méconnaissance du sujet par tous les protagonistes ainsi que le constat du manque de coordination entre les différents acteurs (compagnies, pays, météorologues et vulcanologues).

Face au risque volcanique, l'Europe ne sait toujours pas comment réagir
PARIS — Près de trois mois après la paralysie du ciel européen due à l'éruption du volcan islandais, scientifiques et professionnels de l'aviation ont constaté jeudi, devant les parlementaires, que l'Europe ne savait toujours pas comment réagir en cas de nouvelle éruption.

L'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) organisait une audition publique pour tirer les leçons de cet épisode chaotique.

Car le continent n'est pas à l'abri d'une nouvelle crise dans un futur proche, alors que les vulcanologues ont observé des signes avant-coureurs d'une éruption d'un volcan voisin, le Laki. "Si le nuage entrait dans la stratosphère, il n'y aurait plus d'avions sur l'Atlantique nord pendant un an", a prévenu Vincent Courtillot, directeur de l'Institut physique du globe à Paris (IPGP).

Les professionnels de l'aéronautique et du transport aérien ont déploré que les avions aient été cloués au sol pendant plusieurs jours en avril, jugeant que la situation ne le justifiait pas nécessairement.

"Le 17 avril, le ciel français était quasiment fermé. Il y avait un grand ciel bleu sur le sud de la France, 300 kilomètres de visibilité, et on était soi-disant dans un nuage de cendres", a observé Claude Lelaie, directeur du département de sécurité des appareils chez Airbus.

Tous les intervenants ont regretté le manque de modèles et de mesures fiables et vérifiés pour évaluer la dangerosité des cendres volcaniques. On ne sait toujours pas à quel seuil de concentration les particules sont dangereuses pour les vols.

"Sur la question de la connaissance des seuils de vulnérabilité, il y a des progrès à faire", a relevé François Jacq de Météo-France.

"Nous étions prêts à sacrifier deux moteurs d'Airbus A340 pour voir ce qu'il en était. On a voulu aller dans la "zone noire", la "no fly zone" entre l'Islande et la Grande-Bretagne pour constater les dommages causés à l'avion", a raconté Claude Lelaie.

"Mais l'avion anglais qui devait nous accompagner pour mesurer la concentration en particules n'a pas voulu y aller. Après le vol, on a constaté que notre avion n'avait pas subi de dommages, mais on ne pouvait pas en tirer de conclusion. On nous a dit qu'on n'était pas allés là où il fallait", a-t-il poursuivi.

De leur côté, les pilotes, soutenant le "risque zéro" adopté par les autorités, ont insisté sur le danger de voler en présence d'un panache volcanique, dont les cendres peuvent bloquer les moteurs.

"Dans un nuage volcanique, le pilote doit réduire la puissance des moteurs et donc descend, en essayant d'éviter les autres avions qui font la même chose", a expliqué à l'AFP Louis Jobard, président de la section Air France du Syndicat des pilotes de ligne (SNPL), qui en a fait l'expérience lors d'un vol passé à 1.800 kilomètres d'un volcan indonésien.

"Si les moteurs s'éteignent, vous descendez. Et en Europe, ça veut dire tomber au milieu d'un réseau d'avions", a-t-il ajouté, montrant la carte du ciel européen, un des réseaux de liaisons aériennes et d'aéroports les plus denses au monde.

Devant les parlementaires, les intervenants ont constaté un manque de langage commun entre vulcanologues et météorologues, et un manque de dialogue entre pays.

"On a manqué d'une "task force" européenne qui aurait pu intervenir", a expliqué Patrick Allard, directeur de recherche à l'IPGP.

Or l'Europe va devoir vivre avec le risque volcanique, selon lui: "Nous avons en Italie, en Grèce des volcans plus dangereux et plus puissants qu'Eyjafjöll, qui sont des bombes à retardement qui dorment".
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hKcWabL1s4LUecnbBjPyHTb4Ru_A

Amicalement


_________________
Jullienaline
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par jullienaline le Lun 6 Sep 2010 - 13:53

Bonjour à tous,

Les compagnies françaises demandent 51 millions d'euros de dédommagement au gouvernement.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gdn7ttoooe2Je1J2bDSatpU9fb3w

Amicalement


_________________
Jullienaline

Contenu sponsorisé

Re: Islande : Eruption: Fermeture de l'espace aérien europée,

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 5:36