ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Véga

Partagez

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Poncho (Admin) le Ven 16 Sep 2016 - 9:43

Tout bon pour Véga VV07

Succès

http://www.air-cosmos.com/vega-vv07-comme-a-la-parade-82503?utm_source=Sociallymap&utm_medium=Sociallymap&utm_campaign=Sociallymap

Cette diversité de lanceurs (Véga / Soyouz / Ariane 5) est une grande force

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Mer 8 Nov 2017 - 17:37

11e tir réussi
pour un satellite marocain

https://www.generation-nt.com/vega-fusee-arianespace-satellite-maroc-actualite-1947873.html

Précisions sur la suite :
"Le premier vol du lanceur Vega C est prévu pour 2019. Il sera capable de remplir des missions plus variées, allant de la mise en orbite de nano-satellites à des gros satellites optiques et radars. Comme premier étage, Vega C utilisera le même moteur à propulsion solide que Ariane 6."

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Poncho (Admin) le Mer 8 Nov 2017 - 23:03

C'est une brique très importante pour le système de lanceur européen, et qui est largement à la hauteur de l'excellence piémontaise Wink
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Poncho (Admin) le Mer 22 Aoû 2018 - 23:29

Vue VV12 décollé ce soir (derrière mon ordi)

Sacrée pêche au décollage (une vraie catapulte...)

Mission en cours (reste plus que le 4e étage et le charge utile...)


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Jeu 23 Aoû 2018 - 11:33

Déjà 12 succès d'affilée pour Vega

https://la1ere.francetvinfo.fr/kourou-premier-satellite-europeen-etude-vents-ete-mis-orbite-620396.html
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Poncho (Admin) le Jeu 23 Aoû 2018 - 11:45

Ouaip...
Bel outil en fait
(et intelligemment intégré dans Ariane 6...)


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Jeu 23 Aoû 2018 - 15:22

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/vega-le-lanceur-le-plus-fiable-au-monde-de-sa-categorie-788238.html

Douze lancements réussis sur douze. La success-story du petit lanceur italien Vega se poursuit.

... Ce cinquième lancement de l'année pour Arianespace, le premier avec Vega, marque le 12e succès d'affilée pour le lanceur léger italien depuis son arrivée au CSG en 2012. "Ce sans-faute en fait le lanceur le plus fiable et le plus polyvalent de sa catégorie", a assuré Arianespace dans son communiqué. Selon Avio, maître d'oeuvre de Vega, "pour la première fois, un nouveau lanceur a eu ses douze premiers lancements sans aucun problème ni anomalie".
Le vol "VV12 marque le 12e succès du lanceur léger européen Vega, qui s'impose ainsi comme le meilleur de sa catégorie", le président exécutif d'Arianespace, Stéphane Israël.

La société de services de lancement européenne compte neuf missions dans son carnet de commandes pour Vega et son successeur Vega C, dont la maîtrise d'oeuvre est assurée par le motoriste Avio. Un tiers des prochains lancements est destiné au service des institutions européennes et deux tiers pour des clients à l'export. Ces neuf misions se décomposent ainsi : huit pour l'observation de la Terre et une mission groupée grâce au système SSMS (Small Spacecraft Mission Service), permettant d'emporter jusqu'à 81 petits satellites. Pour ce contrat conclu avec le fournisseur de données météorologiques, maritimes et aéronautiques Spire, le lancement multiple sera effectué à l'occasion du vol de démonstration du SSMS en 2019.

Selon Arianespace, "Vega démontre ainsi sa polyvalence et sa capacité à répondre au marché dynamique des petits satellites".
Le développement de la nouvelle génération du lanceur léger, Vega C, se poursuit avec un premier lancement prévu en 2019, a confirmé Arianespace. Vega C bénéficiera, par rapport au lanceur actuel, d'une augmentation de performance en termes de capacité d'emport de satellites (masse et volume utiles), d'une flexibilité permettant une variété de missions plus importante (des nanosatellites aux gros satellites optiques et radars) et devrait renforcer encore la compétitivité du service de lancement d'Arianespace, a estimé la société européenne.


Dernière édition par Laurent Simon le Jeu 23 Aoû 2018 - 15:27, édité 1 fois
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Beochien le Jeu 23 Aoû 2018 - 15:26

Douze, un peu léger pour souligner les stats today, mais à suivre ... pour au moins le double, voir le triple, je l'espère  ...
C'est un système peu compliqué, à poudre, donc on est dans le simple et l'attendu ! Un peu comme pour les ICBM, réputés surs .

La concurrence pourrait venir des systèmes "Aidés" type Stratolaunch, etc, qui peuvent éventuellement envoyer les mêmes charges en autonomie complète (Plus de pas de tir), avec la moitié de propulseurs**, en poids, on verra  Question

** Au secours M. Bréguet (une variable de plus du principe, pas de l'équation, dépassée depuis longtemps)  Wink
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Dim 28 Oct 2018 - 17:28

rappel, article qui concerne aussi Vega C, la prochaine version de Vega

https://www.nextinpact.com/brief/p120---mise-a-feu-reussie-pour-le-futur-moteur-ariane-6-et-vega-c-4949.htm

Le 16 juillet en Guyane, l'Agence spatiale européenne a réalisé une mise à feu du moteur à propergol solide P120, qui remplacera le P80 et sera notamment utilisé par Vega-C l'année prochaine et Ariane 6 en 2020.

Le test a duré 135 secondes et a « simulé le temps de combustion complet depuis le décollage jusqu’à la fin de la première phase de vol. Aucune anomalie n’a été détectée et les performances sont conformes à celles attendues, même si l’analyse détaillée va prendre plusieurs mois ».
La prochaine mise à feu statique de qualification du P120C aura lieu à la fin de l'année.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Beochien le Dim 28 Oct 2018 - 17:45

Oui, merci, noter que ce propulseur passe d'environ 300 T de poussée à 450 Tonnes, moyennes, pour une durée à peu prés semblable, 4 minutes et qq, prés de 280 secondes d'impulsion spécifique**.
Combustion vraie, c'est moins long , elle passe de 120 à 133 secondes 
** Je n'y connais rien entre impulsion spécifique et temps de combustion, a vérifier  Embarassed

Bon, Ariane 6 oblige.
Vega pourra emporter plus ... 2200 Kg, Vs 1500, en orbite basse.
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Dim 18 Nov 2018 - 13:03

avec un essai au méthane réussi

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0600143146289-la-fusee-italienne-vega-simpose-sur-le-marche-2221936.php

Avio, le constructeur italien de la fusée Vega, estime avoir accompli une percée sur les moteurs à méthane.

A l'inverse d'ArianeGroup, la société enregistre une conjoncture porteuse.

C'était une première. Le gratin du spatial européen s'était donc donné rendez-vous mardi 13 novembre à Colleferro, au sud de Rome, pour assister à la mise à feu du prototype du nouveau moteur de fusée M10 développé par l'entreprise italienne Avio. Le M10 fonctionne avec un mélange composé de méthane et d'oxygène liquide, le nouveau Graal des constructeurs de fusées. Jeff Bezos a sélectionné cette solution de rupture pour sa future fusée New Glenn, tandis qu'ArianeGroup met les bouchées doubles pour développer un autre moteur à méthane plus puissant,  le Prometheus, pour sa future fusée Ariane 6.

« Essai réussi », s'est félicité le patron d'Avio, Giulio Ranzo, qui parle d'une technologie clef pour permettre  au petit lanceur Vega, développé en Italie, de mettre à petit prix sur des orbites différentes plusieurs satellites. Les ingénieurs d'Avio sont fiers d'avoir pris une longueur d'avance sur leurs grands frères d'ArianeGroup. « On est en avance, car on a commencé plus tôt », confirme Ettore Scardecchia, chef de l'ingénierie, en soulignant que les programmes de recherches avancent en parallèle.
Saine compétition ou incohérence européenne ? La question doit être posée à l'Agence spatiale européenne. En tout cas, l'histoire du M10, premier moteur européen à méthane, symbolise un peu celle de Vega, la petite fusée mise au point discrètement dans la campagne italienne, qui n'a pas été prise très au sérieux pendant longtemps, mais qui ne cesse de gagner des galons et vient désormais mordre les talons d'Ariane.

Alliance et compétition franco-italienne

« Le spatial, c'est une compétence partagée entre la France et l'Italie », dit sans détour Giulio Ranzo, en rappelant que le site de Colleferro, né avec la production de poudre pendant la première guerre mondiale, a participé à l'aventure Ariane depuis l'origine. « Nous étions un motoriste et à partir des années 2000, nous avons souhaité devenir un ensemblier en mettant au point notre petite fusée Vega », explique Giulio Ranzo. Mission accomplie, la petite fusée est entrée en opération en février 2012 et a effectué depuis 12 tirs réussis, gagnant ainsi une réputation de fiabilité.

Le 20 novembre, Vega effectuera son treizième tir à Kourou pour mettre en orbite un satellite d'observation de la terre pour le Maroc. A la différence d'ArianeGroup, qui a annoncé la réduction de 25 % de ses effectifs pour affronter la concurrence dans un marché en retrait, notamment pour les grands satellites de télécommunication, le lanceur italien bénéficie d'une conjoncture favorable avec l'engouement pour les petits satellites

...
Désormais coté en Bourse et entièrement privé, Avio se vit donc à présent comme un opérateur de fusée. Son carnet de commandes s'élève à plus de 1 milliard d'euros, avec une dizaine de vols Vega et la fabrication des boosters P120C pour Ariane 6. En 2019, Avio va lancer sa première fusée Vega C.

Nettement plus puissante que l'actuelle Vega, Vega C sera aussi deux fois moins chère,
mais déjà Avio rêve du vol de Vega E avec le moteur M10 en 2024. La fusée sera alors encore plus puissante et évolutive. « Vega E deviendra le car de ramassage pour les petits satellites du monde entier », prédit Giulio Ranzo.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Poncho (Admin) le Lun 19 Nov 2018 - 9:17

Ce M10 il est à quel étage
De mémoire les deux premiers sont à poudre ?

Véga est un astucieux assemblage d'éléments éprouvés ou simples !
C'est sûr que c'est une réussite
Et P120C est donc partagé avec Ariane 6...


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Lun 19 Nov 2018 - 11:24

de Wikipedia français :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vega#%C3%89volutions_envisag%C3%A9es

Des évolutions du lanceur Vega sont envisagées mais les décisions dans ce domaine ont été repoussées après le vol de qualification. Les modifications étudiées portent19,20:

  • à court terme (Vega C) sur une version P120 du premier étage et Z40 du second étage, pour un premier lancement prévu en 2019.
  • à long terme (Vega E) sur le remplacement du 3e étage et de l'étage AVUM par un nouvel étage développé par les participants ESA utilisant des ergols cryotechniques (méthane/oxygène) ou des ergols stockables


-------------du coup, je recopie les précisions WP relatives à cet échange
Je rappelle que cette fusée est principalement et initialement italienne, mais que la France a beaucoup aidé, via le CNES.
Et que l'Allemagne voulait participer à la fabrication des boosters (Vega et Ariane6), mais que l'accord récemment obtenu évite cette double source.

Premier étage P80

Le premier étage, baptisé P80, utilise la propulsion à propergol solide. Il reprend le diamètre de 3 mètres des accélérateurs d'appoint (EAP) d'Ariane 5 et le propergol utilisé est, comme pour cette fusée, du butalane avec une légère évolution dans la composition. La longueur est de 10 mètres contre 31 mètres pour les EAP. Mais dans les autres domaines il introduit d'importantes innovations. Celles-ci ont fait l'objet d'un programme de financement important car elles pourraient être appliquées par la suite aux EAP d'Ariane 5 avec des gains substantiels de charge utile à la clé (1 tonne) :

  • La plus importante concerne l'enveloppe qui est beaucoup plus légère car réalisée en fibre de carbone pré-imprégnée de résine époxy au lieu de l'acier. La protection thermique qui s'interpose entre l'enveloppe et le bloc de propergol est un caoutchouc à densité réduite développé par Avio SpA. Ce revêtement est mis en place au moment de la réalisation de l'enveloppe.
  • L'architecture de la tuyère, dont le rapport de section est de 16, est simplifiée avec un nombre de pièces réduit et un système de liaison mécanique de type circlip moins onéreuse que la liaison boulonnée des EAP. L'orientation de la tuyère qui peut être braquée de 6,5° et donc celle de la poussée se fait à l'aide d'un système électromécanique qui tire son énergie de batteries ion-lithium. Ce système est plus simple que le mécanisme hydro-électrique utilisé sur Ariane 5.
  • L'allumeur a également une architecture simplifiée.

L'enveloppe est réalisée en Italie tandis que le propergol est coulé à Kourou, en Guyane. Son développement est financé par le CNES. L'étage contient 88 tonnes de propergol de type PBHT 1912. L'étage est dépourvu d'ailerons aérodynamiques et le lanceur est donc instable sur le plan aérodynamique. Une jupe cylindrique en aluminium prolonge la structure de l'étage vers le bas tandis qu'une jupe de liaison inter-étages conique également en aluminium réunit l'étage P80 au deuxième étage en faisant passer le diamètre du lanceur de 3 mètres à 1,9 mètre12,13,14.

Deuxième étage Zefiro 23


Tuyère de l'étage Z23
Le deuxième étage, baptisé Zefiro 23, est dérivé de l'étage Zefiro 16 qui était déjà en cours de développement en Italie alors que le projet Vega n'existait pas encore ; le premier test en banc d'essais du Zefiro 16 a été réalisé en 1998. Pour pouvoir être adopté comme second étage du lanceur Vega, il a fallu allonger l'étage en faisant passer la masse de propergol solide de type PBHT 1912 de 16 à plus de 23 tonnes. L'étage Zefiro 23 a un diamètre beaucoup plus faible que celui du P80 (1,9 mètre contre 3 mètres) et est long de 8,39 mètres. La structure est réalisée, comme sur le premier étage, en fibre de carbone pré-imprégnée de résine époxy. La tuyère utilise la technique du joint flexible et peut être braquée de 7°. L'orientation de la poussée s'effectue avec le même système que le premier étage15,14.

Troisième étage Zefiro 9

Le troisième étage (10,1 tonnes de propergol solide), baptisé Zefiro 9, reprend les caractéristiques du deuxième étage. La tuyère peut être braquée de 6° avec les mêmes mécanismes que les deux autres étages15,14.

Étage supérieur AVUM et case à équipements

Le lanceur Vega est surmonté d'un étage supérieur AVUM (en anglais Attitude And Vernier Upper Module) qui regroupe un moteur-fusée à ergols liquides stockables UDMH/peroxyde d'azote, plusieurs petits propulseurs intervenant dans le contrôle d'attitude dès le début du vol ainsi que la baie d'équipements du lanceur qui regroupe les calculateurs chargés de la navigation du guidage et du pilotage. Le propulseur principal RD-8569M d'une poussée de 2,45 kN est un développement de la société ukrainienne KB Yuzhnohe dérivé du moteur du 3e étage du lanceur Dnepr. La tuyère montée sur cardan peut être inclinée de 9 degrés. Ce moteur emporte 550 kg d'ergols injectés dans la chambre de combustion par pressurisation et a une impulsion spécifique de 315,2 secondes dans le vide. Il est réallumable à 5 reprises ce qui autorise dans la phase finale du vol une grande souplesse dont les autres lanceurs dans cette catégorie ne disposent pasnote 4 : il permet de corriger un écart de trajectoire résultant du fonctionnement des étages inférieurs ; si le lanceur emporte plusieurs charges utiles, il permet de les placer sur différentes orbites. L'étage dispose d'un système de contrôle d'attitude reposant sur 6 propulseurs à gaz froid d'une poussée unitaire de 50 newtons dont 2 sont dédiés au contrôle du roulis. Cet ensemble intervient :

  • pour le contrôle en roulis des 2e, 3e et 4e étages
  • pour le contrôle d'attitude du lanceur durant la phase de croisière non propulsée15,14,16.

La case à équipement emporte l'avionique du lanceur. Celle-ci comprend notamment le système de guidage/navigation/pilotage GNC (Guidance, Navigation and Control), SAS (Electric Safeguard Subsystem) et de télémesures TMS (Telemetry subsystem) Le calculateur de bord est nettement plus puissant (10 fois) que celui d'Ariane 5 ; il utilise un microprocesseur de type SPARC 32 bits V7 spatialisé doté d'une puissance de traitement de 13 Mips. Il devrait à terme être également installé sur le lanceur Ariane 516,17.

Composite supérieur

Le composite supérieur est la partie du lanceur qui renferme les satellites artificiels recouverts par la coiffe. La coiffe d'une hauteur de 7,18 mètres a un diamètre de 2,6 mètres et un volume de 20 m3. L'adaptateur VESPA de 250 kg permet des lancements doubles avec différentes combinaisons et d'emporter en plus jusqu'à 6 nano-satellites

Principales caractéristiques du lanceur15 [th]Caractéristiques[/th][th]Premier étage[/th][th]Deuxième étage[/th][th]3e étage[/th][th]4e étage [/th]
Nom P80Zefiro 23Zefiro 9AVUM
Hauteur 11,2 mètres8,39 mètres4,12 mètres2,04 mètres
Diamètre 3 mètres1,9 mètre1,9 mètre1,9 mètre
Masse 95,8 tonnes25,6 t10,9 t0,8 t
Masse de propergols 88 tonnes23,9 tonnes10,1 tonnes550 kg
Poussée 3 040 kN1 200 kN313 kN2,45 kN
Impulsion spécifique 280 s (vide)289 s (vide)295 s (vide)315,2 s (vide)
ergols Propergol solide
PBHT 1912
Propergol solide
PBHT 1912
Propergol solide
PBHT 1912
UDMH/Peroxyde d'azote
Temps de combustion 106,8 s71,7 s109,6 s667 s
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Poncho (Admin) le Mar 20 Nov 2018 - 9:00

3 étages à poudre donc


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Mar 20 Nov 2018 - 9:21

Poncho (Admin) a écrit:3 étages à poudre donc
Oui, pour Vega et VegaC.
Pour Vega E, cela ferait 2 à poudre + 1 à méthane Oxygène
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Véga

Message par Laurent Simon le Mer 5 Déc 2018 - 20:56

https://sciencepost.fr/2018/12/lanceur-vega-lesa-teste-un-moteur-tournant-a-loxygene-et-au-methane-liquide/
Dans le cadre de la conception de son nouveau lanceur Vega, l’Agence spatiale européenne a pensé un moteur beaucoup moins polluant pour l’environnement, tout en restant performant. En effet, celui-ci fonctionne avec un mélange d’oxygène et de méthane liquides.
L’ESA voit déjà loin
L’étage supérieur du futur lanceur Vega-E devrait être équipé d’un moteur plutôt spécial. Baptisé M10, ce dernier est né de la collaboration entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et la société italienne Avio, dont la spécialité est la fabrication de moteurs pour le secteur aérospatial. Rappelons au passage que le lanceur Vega-E – qui entrera en service vraisemblablement vers 2025 – est une évolution du lanceur Vega-C, qui pour sa part devrait débuter dans le courant de l’année 2019. Les deux lanceurs sont prévus pour se positionner sur le marché des petits satellites à lancer sur des orbites basses

Ce moteur M10 est un prototype fonctionnant à oxygène et au méthane liquides. Testé il y a peu, il s’agit tout simplement du premier moteur européen à fonctionner avec un tel mélange. Ce dernier est considéré comme étant plus respectueux de l’environnement grâce à ses émissions plus réduites.

... L’ESA a indiqué que le moteur M10 sera capable de remplacer les deux derniers étages de Vega-C – le Zefiro 9 et l’Avum – par un seul étage plus efficace et flexible. Il faut également savoir que la réalisation du prototype de ce même moteur a intégré le concept de fabrication additive, un procédé de fabrication par ajout de matière – via l’impression 3D – la plupart du temps assisté par ordinateur. Par ailleurs, les coûts ont été réduits par une simplification du processus industriel de fabrication.
...

-------------------------
https://www.clubic.com/mag/sciences/conquete-spatiale/actualite-848163-aerospatiale-zoom-lanceur-vega-moteur-oxygene-methane-liquides.html
.... Mais avec ce choix de motorisation pour Vega -E, l'ESA et Avio réaliseront surtout une importante réduction des coûts (par exemple grâce à l'impression 3D) en comparaison avec Vega -C, dont il est l'évolution.

L'ESA a par ailleurs préféré choisir ce moteur respectueux de l'environnement plutôt qu'un moteur cryogénique, un procédé bien plus performant, mais délicat à maîtriser. Toutefois, l'agence spatiale européenne laisse entendre que le but recherché ici n'est pas la performance, puisque Vega -C est déjà, selon elle, un lanceur suffisamment puissant compte tenu de ses éventuelles missions.
....
----------------------
http://dailyscience.be/21/11/2018/chez-avio-on-imprime-desormais-les-moteurs-des-fusees/

...
M10, un moteur rallumable low cost
« Nous sommes sur la bonne voie », s’exclame Giulio Ranzo, le patron d’Avio. Notre moteur au méthane, qui est réalisé en « additive manufacturing » (c’est-à-dire qu’il est « imprimé  » en une pièce plutôt que réalisé par l’assemblage de 200 pièces différentes), va permettre à Vega E de remplir des lancements multiples de satellites. Le M10 est en effet un moteur rallumable. Ce qui permet de changer en cours de mission l’orientation du dernier étage, et même d’orbite, pour déposer sur divers plans divers satellites grâce à une seule fusée. Une solution polyvalente et donc moins chère.

Sans compter que le M10 « imprimé » est lui aussi low cost en termes de coûts de fabrication. Mais ce ne sont pas là ses seuls atouts. La nature même de son carburant en fait un moteur particulièrement « vert », moins polluant que les moteurs rallumables utilisés actuellement sur Vega: des moteurs AVUM de facture russe utilisant un carburant particulièrement toxique (de l’hydrazine). L’espace low cost peut aussi aller de pair avec le « green space », souligne-t-on volontiers à Colleferro.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Véga

Message par Poncho (Admin) le Mer 5 Déc 2018 - 22:36

Les italiens, c'est un vrai atout dans ce domaine...


_________________
@avia.poncho

Contenu sponsorisé

Re: Véga

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 16 Déc 2018 - 8:55