ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Grêve Air France septembre 2014

Partagez

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 8:44

patrick1956 a écrit:Bonjour a tous

pourquoi le cie national ne met pas sa cie low cost sur le droit français
voila la question de fond
moi je les soutient car il en a vraiment de cette culture néo libérale ou le fric est roi et laissant des outils et des dizaine de millier de gens sur le carreau
c'est un point de vue

Bonjour,

Voilà la question de fond.

le PDG du groupe Air France/KLM Frédéric Gagey vient de le dire : ils vont retirer ce projet de Transavia Europe. Les pilotes sont pleinement d'accord de développer Transavia France.

Alors ? Pourquoi ce conflit ? Pourquoi, pour qui le président d'Air France Alexandre de Juniac a-t-il conduit ce combat vers l'échec prévisible ?...
Il connaissait les enjeux, il savait l'énorme mobilisation des pilotes.

Comme le dit Patrick1956 il y en a mare de ces délocalisations vers le moins disant social, à la recherche du Bangladesh européen pour les employés ... (pendant que le PDG se met plus d'un million d'euros par an dans la poche !...)

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 9:36

Le président du SNPL Jean-Louis Barber, vient de le dire et redire sur i-Télé :" Non à Transavia Europe, oui à Transavia France.
Il a stigmatisé la perte de confiance des pilotes (mais aussi d'autres catégories de personnels) d'Air France dans leur PDG, mais aussi celle des pilotes de KLM.

Ce qui est extraordinaire c'est le soutien du socialiste Valls au projet de délocalisation porté par Transavia Europe.

Bref. Le SNPL ne cèdera pas car céder c'est se retrouver dans deux ans basé à Lisbonne ou à Bratislava.

Le citoyen que je suis dit : " Y en mare de cette énarchie qui fout le pays par terre, pan après pans."

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 9:45

Dites les gars
Votre cafetière à expresso elle est française ? (oui ça existe)
Votre montre elle est française ? (oui ça existe)
Votre fer à repasser ? votre voiture ? votre scooter ?
Vos fringues ?
Vos forêts ?
Votre bouffe ?

Passez par internet (Amazon ? ) pour vos achats?

Alors oui le monde est désormais gouverné par les épiciers et les ingénieurs et autres techniques ne sont là que pour la manoeuvre (si c'est plus simple de racheter wizz air ... et que ça coute moins cher qu'une grève de 15 jours alors? )

Etes vous prêt à à payer plus dans votre vie quotidienne pour du made in france? avec un bonheur variable (ma cafetière c'est une vraie cata, mais c'est mon seul exemple)
Ca serait cohérent avec votre posture ?

Perso je manipule chaque emballage pour savoir d'où ça vient (c'est pour ça que je ne vais jamais chez Leclerc, parce que lui il se garde bien de te dire ce qu'il fait)
Mais couches (enfin celles de ma petite) elles sont Bretonne, et même si je les prends à inter (j'y vais presque rien que pour ça), c'est un acte militant

Alors pour commencer à réfléchissant à la part qu'on a dans ces délocalisations, de manière inconsciente et volontaire.

Quand je voyage, pour le boulot c'est Hop, et franchement super content du service à chaque fois même avec 50 kg de bagage en vol intérieur, et en famille c'est AF (court et moyen courrier) et je paye un peu plus si nécessaire (et c'est rarement le cas finalement) pour être sur AF. Et là encore, service top... poussette cassée lors des opérations en soute, ben en 15 min j'ai eu un dossier monté et la marché à suivre pour l'indemnisation... et 3 semaines après la poussette réparée et comme neuve (36 15 my life)
Tout ça je suis prêt à payer un surcoût si derrière le SAV suit
Là pour AF, avec la gréve le SAV ne suit plus... que vais-je choisir si je dois aller en long courrier pour le boulot, probablement AF parce que j'aurais un billet "flexible", mais à titre perso, pour mes vacances planifiées longtemps à l'avance, je vais me poser la question.

Alors oui, de Juniac a une belle tête à claque, parce que lui oui il est immortel (X + ENA, oui avant de trinquer pour une faute grave, faut avoir laisser jouer mata hari avec la valise nucléaire et laissé partir un ou deux missiles dans l'ether).
Mais j'ai vu Gagey pour la première fois hier soir (enfin entendu), lui il ne l'a pas cette immortalité ? il n'a pas l'air d'être un enc..é de première (il cache peut être son jeu).
D'ailleurs :


Alors, si vous voulez virer de Juniac (dommage c'est pas le bon moment pour lui, il n'est pas de la bonne couleur), il doit y avoir des moyens plus efficace qu'une grève forcément très compliquée à expliquer. Et si vous voulez garder Gagey, aidez le non ?

Et comme le nombre de TProp de moins de 70 places n'est pas limité dans l'accord avec les pilotes, inondez l'hexagone d'ATR, avec de beaux vols à escale en passant par les aéroports desservis par Ryan Air par exemple... et en maillant avec les "bases"
Offrez nous du rêve Air France (et Air Inter)... les nouvelles cabines sont vraiment sympa, la premium éco est  la hauteur de ce que les autres peuvent fournir...
Faites rouler des bus AF s'il faut aller chercher des clients

Mon premier vol entre Lyon et Dublin, en plein blocus des routiers, c'était en 727 via une cie "charter" du groupe Air France à l'époque (j'ai oublié le nom) ... groupe de scolaire en échange.. maintenant ça serait en Transavia j'imagine.

Si AF vous a fait rêver comme pilote... il faut qu'elle nous fasse rêver comme pax

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 9:59

Le président du SNPL Jean-Louis Barber, vient de le dire et redire sur i-Télé :"Non à Transavia Europe, oui à Transavia France."
Il a stigmatisé la perte de confiance des pilotes (mais aussi d'autres catégories de personnels) d'Air France dans leur PDG, mais aussi celle des pilotes de KLM.(qui eux aussi se retrouveraient délocalisés ...)


Ce qui est extraordinaire c'est le soutien du socialiste Valls au projet de délocalisation porté par Transavia Europe.

Bref. Le SNPL ne cèdera pas car céder c'est se retrouver dans deux ans basé à Lisbonne ou à Bratislava.

Le citoyen que je suis dit : " Y en mare de cette énarchie qui fout le pays par terre, pan après pans."

Les pilotes, les personnels voient leurs compagnies comme une entreprise collective, riche d'un passé, d'une histoire, avec des espoirs d'avenir.

Les énarques sont formatés pour y voir un outil industriel, pour gagner de l'argent. Quelles que soient les contraintes sociales, les hommes n'étant que des pions.

J'ai trouvé J-L Barber très bon, et de Juniac très mauvais.
Le bon va gagner. De Juniac va perdre et Transavia France va pouvoir enfin démarrer et étendre ses ailes ...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 10:03

Avec le contrat unique s'entend ?


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 10:09

Oui et non.
Un socle commun, des passerelles, des dérogations, des avenants ...
Il va y avoir nécessairement des aménagements, plus rien ne sera comme avant.
Vive Air France, vive Transavia France !... cheers


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 10:20

Je ne pige pas tout
(surtout si de Juniac reste à la tête d'AF)

Extension de l'accord actuel à plus de 14 avions avec aménagements complémentaires ?
Et on garde les 737 ?
Parce que dans le modèle Transavia France, la location à Air Transat doit être importante


_________________
@avia.poncho

audac
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par audac le Mar 23 Sep 2014 - 10:59

Admin a écrit:
Extension de l'accord actuel à plus de 14 avions avec aménagements complémentaires ?
Et on garde les 737 ?

Pendant ce temps Ryanair et Easy Jet achètent les Max et les Neo par centaines.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 11:36

Sur de longues durées... attention
Rien qui ne soit rattrapable par leasing


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 12:04

audac a écrit:
Admin a écrit:
Extension de l'accord actuel à plus de 14 avions avec aménagements complémentaires ?
Et on garde les 737 ?

Pendant ce temps Ryanair et Easy Jet achètent les Max et les Neo par centaines.

Le SNPL préfèrerait des A 320 (famille) puisque dans leur conception des choses les pilotes pourraient transiter selon les besoins (pics saisonniers par ex) de l'une à l'autre des compagnies sans coûts supplémentaires.

Un retard important a été pris : Air France peut le combler, en partie, avec Transavia France.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 12:21

Les 737 sont tous en leasing pour France
http://www.airfleets.fr/flottecie/Transavia%20France-active-b737ng.htm
Par contre transavia NL dispose d'avions en propre


_________________
@avia.poncho

JILD380

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par JILD380 le Mar 23 Sep 2014 - 12:39

Bonjour tous,

Vous avez raison ?
Vous avez tort ?
Un chose est sur...

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Laurent Simon le Mar 23 Sep 2014 - 12:48

Le temps manque, j'ai plusieurs articles en cours de rédaction, dont un sur :

- "Pourquoi une grève nov-déc. 1995 est peu probable, ou alors contre-productive"

Les idées clés : Certains journalistes, à gauche (à "L'humanité" en tout cas), pensent qu'un mouvement social comme la grève de nov. déc. 1995 dans les transports publics (SNCF, RATP notamment) serait possible.
Mouvement qui n'était pas populaire au début (défense de leurs régimes spéciaux), mais qui l'est devenu : ces fonctionnaires qui pouvaient faire grève, car protégés par leur statut de fonctionnaires, représentaient en quelque sorte leur opposition (une bonne partie des français faisant alors "grève par procuration").

Cette analogie peut sembler pertinente, d'autant que ce mouvement social faisait suite à la désillusion des français par rapport à la campagne électorale de 1995 (Chirac élu sur un programme contre la "fracture sociale"), comme actuellement par rapport aux promesses ambigues de la campagne électorale de F. Hollande.

Mais il faut se méfier de certaines analogies, car le contexte est très différent :
- les salaires des pilotes sont très supérieurs au salaire médian de la population française, leur situation est très largement plus enviable que celle des cheminots ; donc les français auraient beaucoup plus de mal à se sentir proches des pilotes que ces cheminots
- d'ailleurs même les cheminots auraient du mal à attirer la sympathie des français (voir leur dernière grève en juin, qui n'a pas du tout été soutenue par les français)
- 20 ans plus tard les Français ont bien compris qu'il faut d'urgence faire des réformes importantes, que le "modèle social" doit être adapté pour qu'il puisse durer, sinon la situation économique et sociale ne peut que continuer à s'aggraver.
- la gauche est revenue au pouvoir entre temps, et les ambiguités de la campagne électorale de François Hollande n'ont pas tenu longtemps, face à l'ampleur de la crise très largement sous-estimée par la gauche pendant la campagne
- nous sommes 20 ans après 1995, et 40 ans après mai 68, et les craquements "culturels" de mai 68 sont désormais des craquements socio-économiques : nos règles (modèle social hérité du conseil National de la Résistance) ne sont plus adaptées à ce monde globalisé, y compris en Europe.

(voir l'article "France et Israel, deux pays (2) mûrs pour un vrai changement"
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/france-et-israel-deux-pays-2-murs-156506 :
"Les guerres, les crises et les moments importants, pour des pays, continents ou pour le monde, obéissent à des cycles, souvent multiples de 20 ans. Car c’est l’arrivée d’une nouvelle génération, qui a besoin de faire sa propre expérience, ou qui avec son sang neuf et son énergie différente repose des questions essentielles.
Et, pour la France comme pour Israel, le moment est venu (en 2014 - 2015) pour un véritable changement.")

Donc un mouvement du style nov. déc. 95 me semble très peu probable. Et si jamais il devait apparaître, qui pourrait s'appuyer sur la grève dure des pilotes, alors il s'avèrerait très vite très contre-productif. C'est à dire qu'il ne donnerait pas raison aux revendications des grévistes, telles qu'elles sont formulées actuellement.

Mais au contraire, il serait l'occasion d'une remise à plat très salutaire des 'règles du jeu' socio-économiques qui pénalisent l'emploi (notamment du fait de charges sociales bien supérieures à celles des payx européens, ce qui est une des causes majeures des adaptations par la direction d'AF, et du conflit), avec obligation de transférer une partie de la protection sociale vers la TVA (ce qu'a fait l'Allemagne il y a quelques années, et qui est une partie essentielle du redressement récent très spectaculaire de la situation, de l'Allemagne, malgré la dette énorme contractée en grande partie du fait de la réunification et des très lourds investissements qu'ils ont faits à cette occasion -alors que notre dette est très peu liée à des investissements, mais au contraire à des dépenses de fonctionnement, Sécu et retraites en particulier... on s'endette pour payer nos déficits actuels... ce qui évidemment ne vas pas aider à notre redressement futur-)

C'est le principe de la "TVA anti-délocalisations" que F H s'était empressée de supprimer, et qui permettait de réduire (un peu seulement, je sais bien) l'écart par rapport aux autres pays européens. Et qui permet aussi de limiter un dumping social et environnemental de la part de pays qui ne respectent pas les mêmes règles que nous.
Et qui dans ce cas précis de la grève des pilotes réduirait l'écart par rapport aux pays européens.

audac
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par audac le Mar 23 Sep 2014 - 12:58

eolien a écrit:
audac a écrit:

Pendant ce temps Ryanair et Easy Jet achètent les Max et les Neo par centaines.

Le SNPL préfèrerait des A 320 (famille) puisque dans leur conception des choses les pilotes pourraient transiter selon les besoins (pics saisonniers par ex) de l'une à l'autre des compagnies sans coûts supplémentaires.

Un retard important a été pris : Air France peut le combler, en partie, avec Transavia France.

Je n'ai pas d'avis sur le bien fondé de ce mouvement de grève.

Je pense simplement que vos concurrents doivent l'adorer.

Pour ma part, j'achète mes vols sur des sites de réservations et ce qui guide mon choix se limite à mes intérêts.

Il arrive parfois que mon choix se porte sur Air France et je souhaite que pour vous cette opportunité de préférence se maintienne et s'améliore avec le temps.

Sans plus.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 13:57

Laurent Simon
Il y a un biais extraordinaire dans toutes les comparaisons de salaires faites, on part du brut "salarié" et on oublie le "brut patronale" le coût c'est bien la somme des deux (salaire chargé).
Est-ce que la même chose existe au canada ? aux US ? allemagne ?
La part de la part patronale chez nous n'est pas anodine du tout...


_________________
@avia.poncho

Paul
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Paul le Mar 23 Sep 2014 - 13:58

Pas sur de comprendre ?

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 14:12

Audac,

D'une part il faut sortir du schéma simplissime véhiculé par les médias d'un "Tour" ou "Rien", de Transavia Europe avec des personnels délocalisés dans les pays les plus "intéressants" ou ne rien faire et mourir.

D'autre part il va falloir observer l'après de Juniac, avec une compagnie Transavia France montant en puissance (flotte et réseau) pour reprendre des parts de marché aux low costs.

(je dis l'après de Juniac car je forme le voeu qu'il aille prêcher sa vision du monde ailleurs ... hélas, mes voeux sont rarement exaucés ...)

Les PDG passent, se font un joli bas de laine et puis s'en vont ... souvenez-vous de la prime de départ de Gourgeon ...  
et surtout de ceci :


lu ici sur Challenge :

Le 17 octobre dernier, au moins un administrateur salarié s’était opposé au versement de cette somme et de l’indemnité de départ de Pierre-Henri Gourgeon (1,4 million d’euros, soit 18 mois de salaire fixe), la jugeant trop élevée. Mais les administrateurs de l’Etat, eux, n’y avaient rien trouvé à redire…


On note aussi sur Wiki, toujours à propos du salaire de l'ex PDG d'Air France :

Sa rémunération annuelle brute a atteint 1,3 million d'euros brut pour l'exercice 2010/2011 soit une augmentation d'environ 46 % par rapport à l'exercice précédent


Ces PDG quittent la compagnie multi-millionaires en n'assumant aucune responsabilité de leurs choix stratégiques. Ils s'en vont et nous restons ...
Le comble de l'immoralité, est que cette prime est qualifiée de non-concurrence.
Ces chers patrons iraient trahir leur ancienne boite de leurs petits et grands secrets, et pour s'acheter leur mutisme, on allonge la monnaie.

Ainsi, il est officiel que sans un joli cadeau d'adieu, dès qu'ils auront quitté leurs postes nos PDG iraient trahir la maison qui les a copieusement nourri.

Et on nous donne depuis une quinzaine des leçons de morale !...

Les pilotes, comme l'ensemble du personnel, restent, fidèles à leur compagnie.
Les pilotes sont immédiatement sanctionnés en cas de faute professionnelle. Ils assument leurs responsabilités, et c'est bien normal.
Or, un pilote qui est licencié n'a aucune chance de retrouver du travail car toutes les compagnies exigent un no incident / no accident report à l'embauche.

Pour l'exemple, le captain du B 777 qui termina sa course dans l'enceinte de Heathrow BA 38, n'a jamais retrouvé d'emploi après cet accident. Des années plus tard, les syndicats de pilotes de la British Airways ont obtenu sa réintégration et il a pu reprendre du service comme captain.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 14:14

Quand je suis embauché en France on me parle de mon salaire Brut... on enlève des taxes + mutuelles (une partie seulement...) et j'ai ensuite mon salaire net. Il y a 30% d'écart entre les deux
Mais le patron lui paye en plus les cotisations patronales (50% de mon salaire brut) en plus

Pour être payé 2000, il faut qu'on m'embauche avec un salaire brut de 2600 environ (c'est le salaire affiché dans les offres d'emploi) mais le patron paye 3900 ...
Je pense qu'on oublie souvent cette part patronale
Est ce que vous avez la même chose ?

C'est tout simple

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salaire_en_France


_________________
@avia.poncho

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 14:31

http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0203798831770-air-france-une-sortie-de-crise-se-dessine-1045741.php#xtor=CS1-33

Finalement, je comprends la même chose

Donc banco pour Transavia France
Rejet absolu de tout ce qui ne pourrait pas être pilote français
Et agilité / flexibilité autour d'un pôle Français avec AF / Transavia (et hop ?)


_________________
@avia.poncho

Paul
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Paul le Mar 23 Sep 2014 - 14:35

oui, au Canada c'est quelque chose autour de 50% du salaire brut de l'employé. Aux US c'est souvent moins, selon l'état et la compagnie.

1.3 millions d'euros pour diriger une entreprise avec un CA de 26 B d'euro et 100 000 employés, je ne vois pas où est le problème. Aux USA, il ferait probablement 10x ce salaire.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mar 23 Sep 2014 - 14:37

Paul,
Il y a donc au Canada seulement "deux salaire"
Le net que tu touches et le total que paye le patron ? quand on t'embauche on parle de quel salaire ?
Nous on en a trois !


_________________
@avia.poncho

Paul
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Paul le Mar 23 Sep 2014 - 14:41

c'est la même chose qu'en France, on te propose un salaire brut qui sera imposé et taxé + les différentes charges sociales (fond de pension, ass. emploi, etc) mais l'employé paie environ 50% de plus que le salaire brut.

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 14:44

Pau a écrit:
1.3 millions d'euros pour diriger une entreprise avec un CA de 26 B d'euro et 100 000 employés, je ne vois pas où est le problème. Aux USA, il ferait probablement 10x ce salaire.


Nous ne sommes pas aux USA. Et s'il était si bon que ça il serait déjà parti ...
Le problème survient quand le PDG a 1,3 millions d'euros veut envoyer les pilotes habiter en Grèce, payés en Dol madakia (feuilles de vigne farcies) ...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Laurent Simon
Whisky Quebec

charges "patronales" et "salarié"

Message par Laurent Simon le Mar 23 Sep 2014 - 15:20

Admin a écrit:Laurent Simon
1. Il y a un biais extraordinaire dans toutes les comparaisons de salaires faites, on part du brut "salarié" et on oublie le "brut patronale" le coût c'est bien la somme des deux (salaire chargé).
2. Est-ce que la même chose existe au canada ? aux US ? allemagne ?
La part de la part patronale chez nous n'est pas anodine du tout...
1. Oui, et d'ailleurs il y a pas mal de salariés français qui ne se rendent pas compte de l'ampleur du problème, car ces charges "patronales" pénalisent l'emploi en France de façon extraordinaire.
beaucoup de français vivent dans l'illusion que "ce que l'entreprise (le patron !) paie n'est pas à leur détriment", puisque cela ne sort pas de leur poche personnelle, mais c'est une vision à très courte vue, héritée de la "lutte des classes".
Puisque l'entreprise paie ces charges (et qu'elle les répercute évidemment sur le prix de vente des produits ou services, quand elle le peut), cela signifie que le coût du travail (je ne parle ici que du salaire + charges) est beaucoup plus élevé que ce que le salarié perçoit (dans les deux sens du mot percevoir), sans que le salarié en voie beaucoup la couleur.
(d'ailleurs le fameux "travailler plus pour gagner plus" avec 'défiscalisation' des heures supplémentaires consistait justement à annuler les charges sur les heures supplémentaires, pour diminuer cet effet pervers)

Certains demandent à ce que cet artifice (cette présentation artificielle) disparaisse, avec au contraire présentation d'un BRUT total (ce qu'on appelle le "salaire complet"), duquel on retrancherait toutes les charges, ce qui ferait clairement apparaître au salarié le problème.
(D'ailleurs dans les entreprises qui ont fait apparaître très clairement sur le bulletin de paie ce "coût complet", les salariés ont eu des revendications très différentes, car ils comprenaient mieux le problème posé aux dirigeants de ces entreprises).

Evidemment les syndicats et la gauche répondent que les charges sont des "cotisations", qui sont un "salaire différé"... sauf que du fait qu'on a une très faible efficacité de ces dépenses (au contraire de ce qui se passe dans les pays du nord de l'Europe, pourtant très souvent cités par les syndicats et la gauche (qui se voilent la face à ce sujet depuis des décennies), ce salaire différé est bien plus faible que ce qui est déboursé.

Sur ce problème majeur de la France
lire par exemple :
- "Une des causes d’un chômage bien plus élevé qu’ailleurs, en Europe. Des charges sociales excessives : la France championne d’Europe, et du chômage !!"
- "Déficits publics, charges sociales : conséquences sur le chômage, l’économie et le moral des français."
- "Impact du poids des charges sociales sur l’économie et l’emploi"
- "J. Ph. Cotis : "une indemnisation des chômeurs importante en France, mais un service public de l’emploi peu efficace" (Cotis, économiste)
- "La fiscalité du travail augmente légèrement dans l’OCDE. La France très au-dessus de la moyenne OCDE"
- "Pourquoi les charges sociales élevées pénalisent l’économie française. "Les bons chiffres pour ne pas voter nul en 2007"" (Jacques Marseille, économiste)

2. A ma connaissance, cette présentation artificielle (distinction artificielle entre charges patronales et salariés) est très spécifique à la France (déjà en Europe, où on doit être un des rares pays sinon le seul à la pratiquer), et il m'étonnerait très fort qu'elle existe en Amérique du Nord.

Beochien
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Beochien le Mar 23 Sep 2014 - 15:34

Il doit bien y avoir un million de salariés, souvent fonctionnaires, semi fonctionnaires délégués des syndicats, qui s'occupent des cotisations obligatoires et autres caisses de retraites, et mutuelles, avec une gestion catastrophique, et tous les abus du monde, et une capacité douteuse à bien gérer ...
Cherchez l'erreur !

Winglet

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Winglet le Mar 23 Sep 2014 - 16:19

Quel triste spectacle d'une corporation de nantis, se disant les seigneurs de l'air,  imbus de leurs privilèges, rejetant tout compromis, fossoyeurs d'une compagnie prestigieuse dont le passé et l'histoire ne les concernent pas. Je ne parles pas de conscience professionnelle et de service du client qui est celui qui les fait vivre.
 Il y aura bien sur a mes propos les réactions des habitués, il est temps de faire un RAZ sur cette confrérie Saint-Ex, Mermoz, Guillaumet vous nous manquez

audac
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par audac le Mar 23 Sep 2014 - 16:47

eolien,

Nous ne sommes pas ici sur un site "Air France", nous sommes sur un site de passionnés et de techniciens avec une obédience plutôt industrielle.

Donc Air France est ici perçue comme un client qui achète des avions parmi tant d'autres.

Nous avons donc tendance a aimer et préférer ceux qui achètent beaucoup d'avions et nous souhaitons à Air France de se positionner parmi nos préférés.

Nous espérons donc que la santé d'Air France s'améliore. Le reste ne nous intéresse pas vraiment.

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 23 Sep 2014 - 17:27

audac a écrit:
Nous ne sommes pas ici sur un site "Air France",

En tous cas sur un topic titré : " Grève Air France septembre 2014"


audac
Le reste ne nous intéresse pas vraiment.

Le reste ?...

Je pense avoir été au coeur du sujet de ce topic, l'alimentant des publications du SNPL, principal acteur de cette crise, également d'extraits de presse, et me positionnant avec un regard de pilote Air France, bien que retraité, hélas, depuis quelques temps ... Sad Sad

Je pense que ce "reste" aura été plus utile à la compréhension des raisons de cette crise que les jérémiades autant hypocrites que stupides d'un Winglet.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Contenu sponsorisé

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:11


    La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 9:11