ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


André Turcat

Partagez

Beochien
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Beochien le Ven 22 Jan 2016 - 17:45

En septembre (Il y a  20 ans ..) on ne pouvait plus se garer à la saison des Champignons, en forêt de Fontainebleau !
Tout était encombré par les véhicules (Camionnettes) de service, EDF, GDF, Poste et autres moins faciles à identifier !
En milieu de semaine bien sûr, le mercredi de préférence !

Témoin de mon siècle, et de ce qui nous à mené à la cata ...
Ce siècle 21 appartient aux jeunes, a voir ce qu'ils en feront ... alien
Ils feraient bien d'enterrer tout ce qui appartient au passé !
Mais pour faire quoi ??
Bosser un peu pour commencer, et, où les opportunités se présentent, au lieu de tourner autour de ses états d'âme et de ses qualifications , trop souvent bidon et universitaires ... et de Pôle Emploi Rolling Eyes

Désolé Poncho, en ambiance de prosélytisme, j'ai du mal à mettre le frein à main ... Même hors sujet !
Tu peux effacer ... pale

Rien contre André Turcat ... Évidemment !

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Sam 23 Jan 2016 - 7:16



Rosier buisson Les Provençelles® 'ANDRE TURCAT®' Masantur.
Dans les grandes fleurs rondes, très pleines, au cœur recouvert se mêlent à l’envie le jaune, le rose et l’orange pour composer une symphonie solaire de soir d’été.
André Turcat est le pilote d’essai qui testa l’avion supersonique Concorde. Le grand oiseau blanc des années 60. 
C’est à l’occasion de son 80 ème anniversaire que cette rose lui a été dédiée.

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Dim 24 Jan 2016 - 17:20



CONCORDE, mon AMOUR !

Le superbe oiseau blanc a fait rêver Edouard CHEMEL durant des décennies.
Cet ancien commandant de bord d' Air France  a écrit un livre bienvenu (éditions PRIVAT) sur sa trajectoire de pilote,  intitulé  "CONCORDE, mon AMOUR" !
Le sous-titre est éloquent:
"Le petit télégraphiste devenu pilote du supersonique présidentiel"


Cet ex-autodidacte a démarré  sa carrière comme radio-navigant à 19 ans, en 1948.
En novembre 1983, il est qualifié sur CONCORDE.
Description de ses vols :
- le premier est fait à vide entre Roissy et Montpellier
- premier atterrissage à Rio de Janeiro
- en mai 1987, vol pour Louxor, afin d'assister à une représentation de l'opéra AIDA; les passagers sont en smoking et robe longue
- multiples vols présidentiels avec GISCARD, MITTERRAND, CHIRAC
- sans oublier les stars: Elizabeth TAYLOR, Liza MINELLI, Catherine DENEUVE, ...avec des caprices à satisfaire ...
-...
Bref, 1400 heures de vol sur CONCORDE (sur 22 000 heures au total en 42 ans de carrière)
Le parcours d'une vie de passion pour le pilotage !
Une passion transmise à sa fille et à son fils ...

CONCORDE est entré dans la LEGENDE  comme TURCAT...

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Mar 26 Jan 2016 - 5:45

AAE

L'Académie de l'Air et de l'Espace  , créée en 1983 sous l'appellation d'Académie nationale de l'air et de l'espace (le changement d'appellation a eu lieu en 2007) 
est une association de promotion du développement des activités scientifiques, techniques, économiques et culturelles dans les domaines de l'air et de l'espace

C'est l'ex-pilote d'essai en chef du Concorde, André Turcat, qui sortit des limbes l'Académie nationale de l'air et de l'espace tant par sa notoriété dans le milieu aéronautique français qu'au sein même des instances municipales de Toulouse.
Le soutien matériel de la ville rose permit d'installer l'Académie sur le site de l'ancien observatoire de Jolimont et, pour le deux centième anniversaire du premier vol humain, les trente-cinq membres fondateurs se réunissaient le 21 novembre 1983 en assemblée plénière.
Constituée en association loi de 1901, déclarée d'utilité publique en 1987, l'académie s'est donnée pour objectifs de "favoriser le développement d'activités scientifiques, techniques et culturelles de haute qualité dans les domaines de l'air et de l'espace". Dans ces domaines, elle se propose de valoriser et d'enrichir le patrimoine, de diffuser des connaissances et de constituer un pôle d'animation. 

http://www.academie-air-espace.com/

eolien
Whisky Quebec

Re: André Turcat

Message par eolien le Mar 26 Jan 2016 - 9:39

N'est-ce pas au sein de cette académie qu'il fut démontré qu'un humain ne peut traiter que deux, exceptionnellement trois choses simultanément ... (11.9-af447 ?...)


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Mar 26 Jan 2016 - 9:58

Sorry, I don't now, eolien !

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Poncho (Admin) le Mar 26 Jan 2016 - 11:23

deux pour les hommes
trois à vingt pour les filles ?


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: André Turcat

Message par eolien le Mar 26 Jan 2016 - 11:27

Tu fais allusion à cette démonstration irréfutable ?!... :



_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Poncho (Admin) le Mar 26 Jan 2016 - 11:48

Pas du tout..
Mais oui c'est le corolaire du multi-tâche massif féminin
Toi tu marches vers le pantalon avec cette seule idée en tête


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: André Turcat

Message par eolien le Mar 26 Jan 2016 - 11:50

Idea !


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Philidor
Whisky Quebec

Re: André Turcat

Message par Philidor le Mar 26 Jan 2016 - 13:00

eolien a écrit:Tu fais allusion à cette démonstration irréfutable ?!... :

désopilant

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Poncho (Admin) le Mar 26 Jan 2016 - 13:44

eolien a écrit:Idea !
Trouver ce foutu pantalon....


_________________
@avia.poncho

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Mer 27 Jan 2016 - 13:27

kosmosya a écrit:Pour André, mon cher co-randonneur en forêt de Fontainebleau:
https://www.youtube.com/watch?v=xGr2mUHRI58


Une autre version de cette musique (ou plutôt de l'illustration florale, dynamique ici):
https://www.youtube.com/watch?v=c-6G4KB5nLM
Laquelle préférez-vous ?

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Jeu 28 Jan 2016 - 21:18

Je viens de découvrir une 3* version:
https://www.youtube.com/watch?v=n_NyGD9NP8Y

Peut-être en connaissez-vous une 4* ?

nico cmb

Re: André Turcat

Message par nico cmb le Jeu 28 Jan 2016 - 21:48

j'avais complètement oublié cette photo : il y a deux ans environ , les yeux vers le ciel tout bleu pour la énième fois de la journée . tout bleu sauf ces petits filaments qui semblent former ... vous voyez la même chose que moi ?





kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Jeu 28 Jan 2016 - 22:23

Un Concorde à moustaches !
Pas une blague ?

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Poncho (Admin) le Jeu 28 Jan 2016 - 22:31

Concorde à moustache = concordski?


_________________
@avia.poncho

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Lun 1 Fév 2016 - 11:12



 
 
Formes, forces, beauté
par André Turcat , polytechnicien
Extrait du périodique "La Jaune et la Rouge" de l'Ecole Polytechnique, 2005

Tel un processus darwiniste apparaît l’évolution des avions,
et de même celle des œuvres d’art, s’il est permis de franchir
un pont que l’admiration a déjà jeté.

PROCESSUS aussi vrai et aussi faux
que les théorèmes du bon
Charles DARWIN

Aussi vrai parce que la physique
et le marché, parfois aussi la politique,
ont force de lois et éliminent les moins
aptes. Ne donnons que deux exemples
des sanctions par les lois de la physique

Clément Ader n’a jamais pu faire de son
“Avion 3” une machine opérationnelle
parce que l’aile d’une chauve-souris
prise pour modèle ne convient pas
davantage à un avion à moteur que
des pattes à une automobile ou des
nageoires à un navire.

Léonard de Vinci n’a jamais réussi à fondre son
immense cheval de bronze parce que
malgré tous ses dessins la coulée et le
poids du métal ne se pliaient pas à
une pensée trop éthérée.

Aussi faux parce que l’apparition
de nouvelles espèces n’est ni déterministe
ni aléatoire, mais fruit de l’esprit
inventif. L’avion à réaction est
apparu parce que des aérodynamiciens
ont imaginé de dessiner des
compresseurs remplaçant avantageusement
le fébrile mouvement alternatif
des pistons, et que des métallurgistes
ont su trouver les alliages et
des modes d’ancrage convenant aux
aubes de turbines.
De même l’incomparable
éclat des mosaïques ravennates
et byzantines est dû tant à l’élan
théologique des Orientaux après les
premiers Conciles qu’à l’invention
technique des ors lumineux déposés
sous les tesselles de verre.

Ainsi en va-t-il de la forme des
avions de chaque constructeu
r, déterminée
à la fois par les forces et les lois
implacables de l’aérodynamique et
par les méthodes et astuces des ingénieurs
maison, rodées en soufflerie et
faciles à repérer d’un modèle au suivant;
puis le dessin bascule à intervalles,
selon les objectifs, après des innovations
littéralement bouleversantes,
telle la voilure delta la plus apte au
transsonique après avoir été conçue par
von Lippisch pour un planeur, et
reprise soudain aussi avec l’aile souple
de Rogallo.
Aussi révolutionnaire en
art fut le réalisme pictural, le profil
au lieu du frontal, et les à-plats de
couleur chez Giotto, cette fois sans
autre force que celle de l’invention,
puisque la fresque avait déjà des siècles
de gloire.
Ainsi en va-t-il de l’architecture,
où les forces dictent les formes, ou
les dictèrent jusqu’à ce que l’invention
du béton armé, puis précontraint,
vint autoriser toutes les audaces. Cela
ne veut pas dire bien entendu que les
formes répondant aux forces soient
uniques : pour qu’un monument
tienne, on peut faire un tas de pierres
géométrique et même en delta vertical
comme les Égyptiens sans prendre
de grands risques d’effondrement, on
le voit après cinq millénaires ; on peut
aussi poser candidement un linteau
sur des piédroits comme les Grecs à
la seule condition de limiter la portée
du linteau, et ne couvrir qu’en
charpente ; on peut faire des arcs clavés
comme les Romains, des voûtes de
plein cintre ou en arc brisé comme
les Romans à condition de mettre un
excès de masse et des contreforts sans
rien calculer, pas plus que ne calculèrent
(faute de moyen de calcul, quasiment
impossible d’ailleurs en chiffres
romains) les architectes du gothique ;
et ceux-ci prirent, malgré les secrets
de l’art, plus de risques, comme le
confirmèrent les effondrements en
cours même de chantier (Cluny,
Beauvais).
On peut ignorer la notion
précise de force et de poussée comme
encore à la Renaissance. Les lois de
la physique, enseignées par l’expérience
et même seulement flairées ne
contraignaient pas moins les struc-
tures, tandis que le sentiment, résonance
subtile, affinait les formes vers
ce qui nous apparaît encore, à des
degrés divers, comme de la beauté.

Mais quelle est la nature et quelle
est l’origine de ce sentiment ?
Vieux
débat, associé à celui de la beauté en
soi, comme d’ailleurs du bien ou du
vrai.
Pour nous, théoriciens ou praticiens
de la physique, nous savons
déjà, par forces, que le vrai, pour commencer,
n’est pas l’arbitraire de chacun.
Il y a des lois. Mais tenons-nous en
ici à l’esthétique.
Tout être vivant, semble-t-il, est
sensible à la forme. L’animal en tout
cas, et l’enfant nouveau-né déjà, sont
certainement sensibles à la forme de
reconnaissance, forme d’un objet,
d’un visage, plus subtilement d’une
voix, formes auxquelles il s’attache
par réflexe, sans autre processus mental.
Des radars militaires sont sensibles
aussi à des formes de reconnaissance;
 eux, comme l’animal et le
jeune enfant, peuvent d’ailleurs être
trompés par des leurres, ce qui est
signe de leur niveau limité de perception.
Je n’ai jamais été animal, ni
radar d’ailleurs, ni même psychologue,
mais enfant, et n’est-il pas clair
que seul l’homme grandi, éduqué,
devient sensible à la forme esthétique,
ce qui constitue le goût.

Bien sûr l’habitude, et surtout
cette éducation et le développement
de la pensée chez l’homme, contribueront
à former le goût, quoique sans
universalité, admettons-le : les visages
des reliefs romans, comme les postures
des bouddhas, n’atteignent pas
le fond senti de qui est ignorant de
ces styles.
 Mais la contemplation,
depuis celle de la voûte du ciel, est
aussi éducatrice du goût. D’ailleurs n’y
a-t-il pas des formes que tout le monde
s’accorde à reconnaître belles ? Et ne
seraient-ce pas justement, et plus
particulièrement celles que les forces
physiques ont dictées ou modelées,
et qui forcent à la contemplation ?
Formes extérieures ou intérieures
entraînant un sentiment d’aise et
d’harmonie, et jusqu’à inspirer l’enthousiasme
:
• en architecture de pierre, qui
n’éprouve ce sentiment dans l’abbaye
de Silvacane ou les cathédrales de
Bourges ou de Cologne, devant le Taj
Mahal ou le Bayon ;
• en construction de métal de nos
avions devant le Constellation hier,
Concorde aujourd’hui, même remisé ?
Les forces, les lois naturelles, les ont
lissés après le coup de crayon initial
du maître d’œuvre.
Certes il y a bien des demeures et
comme des aimants qui touchent
davantage tel ou tel individu, telle ou
telle époque :
• ainsi le bonheur du roman, c’est la
paix, la méditation médiévale,
comme un rond bouclier ;
• la tension du gothique, c’est le
combat, la visée vers l’invisible, l’épée
pointée ;
• le superflu du baroque, c’est en
revanche la palpitation, d’ailleurs
joyeuse, quand ce n’est pas même
l’occultation de la forme architecturale

• et l’on peut imaginer des comparaisons
aéronautiques, navales, ferroviaires
ou même montagnardes,
dont je vous laisse le soin.
Mais n’existe-t-il pas aussi des
formes que l’on peut juger objectivement
laides ou méchantes :
• soit volontairement pour inspirer
la peur, comme les monstres des chapiteaux
romans pour inspirer l’horreur
du péché, ou les masques de
guerriers primitifs pour terroriser
l’adversaire ;
• soit sans cette volonté, comme
nombre de reliefs mayas pour ce qui
est de l’art, ou comme le saisissant
F117, déplorable aérodynamique que
seule justifie la furtivité ?
Enfin il y a aussi des formes simplement
pataudes…
Poussant un peu plus loin en aviateurs,
ne pourrait-on porter des jugements
esthétiques sur les postes de
pilotage, car il en est où l’on se sent
aussitôt heureux, ce qui est tout de
même un signe. Au temps de nos premiers
deltas, j’eus affaire, pour l’arrangement
du poste pilote, à un homme
d’une carrière bien curieuse : venu
des Arts décoratifs, il avait d’abord
participé à la décoration du paquebot
Normandie ; puis, remarqué par
le précurseur de l’avion de transport
d’avant-guerre Wibault, à la décoration
de cabines passagers ; la guerre
venue et ce souci devenu vain, il avait
avancé vers le poste de pilotage, s’adaptant
vite à ce travail d’aménagement
de pure efficacité et acquérant une
nouvelle compétence en instruments
et en électricité. Cet homme d’ailleurs
charmant s’appelait Louis Thomas, et
j’ai plaisir à citer son nom pour le seul
souvenir. À l’Arsenal de l’Aéronautique,
il était devenu responsable des postes,
ses poches toujours bourrées de poussoirs,
disjoncteurs ou interrupteurs
de divers modèles, et nous eûmes
beaucoup à discuter. Lorsqu’il voulait
me persuader d’adopter l’un ou
l’autre de ses bidules qui ne me convenaient
pas pour leur incommodité, et
que j’étais à bout d’arguments, il suffisait
que je lui dise : “Voyons, Thomas,
regardez, ce n’est pas beau ” ; et sans
un argument de plus, il répondait :
“ Bien, je vais chercher autre chose. ”
Alors, lorsque je vois paraître un
livre de Fascination de la laideur, j’ai
envie de crier. Je savais que le Vrai et
le Bien étaient pour beaucoup des
notions désuètes, mais je croyais naïvement
que le Beau résisterait aux
destructeurs.

Eh bien ! Il résiste tout de même,
puisque nous voyons des foules béates
d’admiration devant Notre-Dame et
que nous les avons vues devant
Concorde.
 *** *** *** ***

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Lun 1 Fév 2016 - 16:23

Vu le long texte précédent,
comment qualifieriez-vous le style linguistique du polytechnicien "Mr Concorde" : André TURCAT ?

Beochien
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Beochien le Lun 1 Fév 2016 - 16:45

La fin rejoint une citation célèbre exprimée sobrement !


Aviator

Re: André Turcat

Message par Aviator le Lun 1 Fév 2016 - 17:12

Beochien a écrit:La fin rejoint une citation célèbre exprimée sobrement !

applause ..et on l'a bien vu avec le Concorde et sa vilaine imitation le Concordov (TU144)

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Lun 1 Fév 2016 - 17:59

Cette interview "Concorde Passion" confirme le texte de  "La Jaune et la Rouge" :
http://www.concorde-passion.com/preface-avant-propos/andre-turcat/

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Dim 7 Fév 2016 - 18:55

9 petits films avec André TURCAT disponibles à l' INA (Institut National de l'Audiovisuel)

http://www.ina.fr/recherche/search?search=turcat+andre

L'abonnement au stock complet de l'INA est très bon marché :2.99 euros/mois !


 

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Mer 10 Fév 2016 - 9:44

kosmosya a écrit:Je viens de découvrir une 3* version:
https://www.youtube.com/watch?v=n_NyGD9NP8Y

Peut-être en connaissez-vous une 4* ?
Ah, j'ai découvert cette 4* version:
https://www.youtube.com/watch?v=ryubgvz5GM0

Mais je préfère la 3*.
Et vous ?
P.S. 1* version au message 23, 2* version au message 38.

kosmosya

Re: André Turcat

Message par kosmosya le Dim 14 Fév 2016 - 21:03

Saviez-vous que la sécurisation de la piste de l'aéroport de Madère était due à Turcat ?
C'est ce que j'ai appris en lisant le livre de Pierre SPARACO :

 "André TURCAT, une biographie" (Editions Privat, 2015, 12.50 euros)

 Extrait, pages 104-105

"...   vint ensuite l'épisode de Madère dont l'aéroport étriqué, doté d'une piste courte, avait été le théâtre d'un accident spectaculaire d'une Caravelle de la compagnie suisse SATA, tombée en mer en bout de piste  le 18 décembre 1977.
De toute évidence, ce terrain adossé à la montagne, au coeur de l'archipel portugais, posait problème,
bien que bénéficiant des conseils d'Aéroport de Paris que dirigeait à l'époque Gérard Dreyfus
L'enquête avait attribué la responsabilité de l'accident aux pilotes.

L'idée de faire appel à un expert extérieur conduisit à André Turcat, à la suggestion d'Enrique Mayan, chef pilote de TAP. Ils se connaissaient bien, avaient travaillé ensemble et avaient tissé des liens d'amitié. C'est ainsi que Turcat s'est  trouvé président d'un comité de réflexion multinational installé à Lisbonne, utilisant la langue française.

De toute évidence, l'aéroport ouvert en 1964, ne correspondait plus aux exigences opérationnelles de l'époque.
Il y eut rapidement unanimité pour recommander un allongement immédiat de la piste de 200 mètres afin de la porter à 1800 mètres,
par prolongement dans la mer sur des pilotis de grand diamètre.
Un projet d'envergure !

Puis furent imaginées des sorties de piste de 45 mètres de largeur, dotées d'un sol freinant.
Seules ne pouvaient être  améliorées les conditions météo locales, dominées par des vents changeants et des sautes de température.
Des mesures de prudence furent édictées , à commencer par l'obligation de dérouter les vols par un autre aéroport dès que la vitesse du vent dépasserait 15 noeuds

"Après cela, on n'a plus entendu parler de Madère" a noté André Turcat.


Beochien
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Beochien le Dim 14 Fév 2016 - 22:28

Funchal a bien grandi de puis, juste se documenter...

https://en.wikipedia.org/wiki/Madeira_Airport

Et côté vents de travers , certainement à plus de 15 Knts, c'est carrément devenu un spot You Tube !

https://www.youtube.com/watch?v=h4F46n0zf2w

https://www.youtube.com/watch?v=WOgVScuIL4s

Et d'autres à choisir !

Les Caravelles malheureusement avaient "Oublié" d'être équipées de reverses, beaucoup ont fini "Hors piste" avant d'atteindre leur fin de vie et le démantèlement!
La légende en Equateur, ou ils ils avaient repris qq Caravelles d'AF, est que c'était la seule manière de s'en débarrasser !

c.foussa
Whisky Quebec

Re: André Turcat

Message par c.foussa le Lun 15 Fév 2016 - 7:15

Beochien a écrit:(...)

Les Caravelles malheureusement avaient "Oublié" d'être équipées de reverses, beaucoup ont fini "Hors piste" avant d'atteindre leur fin de vie et le démantèlement!
La légende en Equateur, ou ils ils avaient repris qq Caravelles d'AF, est que c'était la seule manière de s'en débarrasser !

Seules les Caravelle 3 et 6 (moteurs RR) n'avaient pas de reverse. Les types 10,11 et 12 avaient des moteurs JT8 (PW) avec des reverses, Air Inter en particulier.

Les dernières dont tu parles (exploitation sud américaine sur vols drogue et Zaïre) étaient les Caravelle 10 et 12 de l'ex AA de Polynésie et d'Air Inter de mémoire.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: André Turcat

Message par Poncho (Admin) le Lun 15 Fév 2016 - 8:52

La caravelle SATA était une 10R et à priori l'accident (si c'est celui là : https://en.wikipedia.org/wiki/SA_de_Transport_A%C3%A9rien_Flight_730) n'est pas lié à la longueur de la piste

Pour le coup, Kosmosya vous n'y êtes pour rien, mais l'auteur (paix à son âme) semble avoir raconté des carabistouilles pour enjoliver le récit...

Ca ne change rien au fait que Funchal c'est acrobatique

Beochien, le sujet ici c'est Turcat, pas Funchal


_________________
@avia.poncho

Contenu sponsorisé

Re: André Turcat

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:32


    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2016 - 13:32