ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Actualités diverses

Partagez

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Poncho (Admin) le Mar 15 Mar 2016 - 23:54

Eolien que connais-tu aux itinéraires de convoi exceptionnels ?

Le règlement et la planification on connait (coucou EDF, SNCF)

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjEgPTe48PLAhUiIpoKHVRnB8gQFggfMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.infra-transports-materiaux.cerema.fr%2Fcartes-nationales-des-itineraires-de-transports-a2497.html&usg=AFQjCNEyWyyfM-H92Wg0DUc0837OKLRBxw&sig2=ZQMZyoPlF82FqlUWw1Xp_A

Pour voir passer en ville des gros colis, je peux t'assurer qu'il n'y a pas de place au système... les panneaux sont tous répertoriés et démonté à l'avancement... les fils du tram relevés...

On sait bien faire.

Parfois il y a des petits problèmes (d'ailleurs peut être que le remorque de l'A320 a eu un soucis mécanique)

Il est passé au final l'A320 sans avoir à faire donner les  Panzer (tous en panne parait-il)

Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Mer 16 Mar 2016 - 0:16

Beuh en 1965 , juste imaginer une panzer Fr/Fr en manoeuvres en Allemagne ...

Pas trop loin de Munsingen (Renommée comme la petite Sibérie) ou Hitler entraînait ses troupes avant de les envoyer en Russie !
Dans la neige, la boue et la glace un M-48, prés de 50 tonnes, Fr/Fr glisse et efface de nuit, en plein village le RDC (Salon) d'une jolie construction, en coin de virage, bois et composites de paille, type Alsaco, le 1° étage reposait à la fin sur la tourelle du M-48 ...le restant était effacé pale

Stop, interdiction de bouger, évacuation par le dessous (Pour l'équipage) !

Les "Locaux" en bonnet de nuit hurlant à l'étage (On les comprend) !
Les Frenchies qui rangeaient précipitamment leurs bouteilles de "Schnaps", -30°C oblige !

Et les inspecteurs du "Land" en Mercedes qui nous suivaient à la trace relevant minutieusement  chaque douzaine de mini poteaux de bois couchés dans chaque virage de la route, et ils ne manquaient pas de boulot, totalement en extase devant un si beau cas, et de si belles photos !
Et une jolie facture du "Land" à la fin de chaque manœuvres, FR ou US, pas de discrimination   charte

C'est la vie ... de bidasses, pas forcément volontaires (Transmissions, ect ..) !

Comme quoi, vouloir toujours tout contrôler, dont le tracteur, hum  ??? Evil or Very Mad  Surtout à Tarbes.. Rolling Eyes


Et c'était pour une diversion gross marrade quand on s'ennuie bande

eolien
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par eolien le Mer 16 Mar 2016 - 8:15

Poncho (Admin) a écrit:Eolien que connais-tu aux itinéraires de convoi exceptionnels ?
Rien.

Mais ... les Français et le Système D

J'ai passé le contrôle en vol pour devenir commandant de bord sur Super Guppy (voir Youtube), en transportant une aile éprouvette d'Airbus d'Angleterre à Neubiberg, petit aérodrome militaire près de Munich où l'aile que nous transportions devait être torturé pour valider les calculs de limite de flexion, de déformation permanente et de rupture.
Or, pour transporter une aile, il suffisait d’habitude d'un seul bâti. L'aile arrivait sur son bâti, une remorque hydraulique bien alignée l'élevait au niveau du plancher du Super Guppy et elle roulait sur des rails dans la soute du gros poisson où elle était arrimée.
L'extrémité de l'aile était donc libre et oscillait naturellement au gré des turbulences.

Mais pour les tests envisagés, il n'était pas acceptable que l'aile subisse durant le transport quelque effort que ce soit.
Spécialement pour ce transport, une deuxième petite plate-forme avait été installée au bout de l'aile pour la soutenir et lui éviter tout effort parasite. Seulement voilà, l’usine de Neubiberg ne disposait que d'une seule remorque hydraulique. Pour garantir l’intégrité de l’aile durant le transport par route, la solution consistait en une pièce de métal fixée en bout d'aile. Une grue attendait que l'aile soit presque sortie de l'avion. Une pièce mâle fournie par les anglais était alors placée entre les mâchoires de la pièce femelle fixée sur l'aile, un goujon était enfilé, la grue mettait le câble en tension et l'ensemble partait en convoi vers l'usine, située non loin de là, le bout de l'aile soutenu par la grue.
Mais voilà, rien ne se passa comme prévu. Tout d'abord une tempête de neige fit avorter l'approche ADF (Radio-Compas). Pendant la remise de gaz, on entrevit la piste à travers le mauvais temps. Il était inutile d’insister et on dérouta sur Munich où nous fûmes bloqués trois jours par le mauvais temps.

Quant on fût enfin posé à Neubiberg,, tout le monde se précipita car le temps était compté : par l'usine qui attendait l'aile éprouvette et par les usines Airbus qui frôlaient le chômage technique puisque le Super Guppy avait somnolé sous la neige à Munich..
 Lorsque l'avion fut enfin ouvert, la remorque hydraulique chargée du bâti fut avancée et stoppée pour installer le filin de la grue, les allemands essayèrent d'enfiler le goujon, et ce fut la consternation. 
Le goujon ne rentrait pas, les trois trous n'étaient pas alignés en face les uns des autres.
Appelé sur les lieux le directeur de l'usine devint fou de rage, il prit la liasse de documents que nous lui avions remise et les balança en l'air. Tous les feuillets voltigèrent dans la neige. Les ouvriers se précipitèrent pour les ramasser.
" Nein ! " hurla le directeur qui se mit à les piétiner de rage dans la neige.
" Sapotache !..." hurlait-il en insultant tous les sujets de sa gracieuse majesté en général et ceux des usines anglaises en particulier...
 Il faut dire qu'à cette époque les "ratés" fréquents du partenaire britannique prêtaient à suspicion (il est utile de rappeler qu'à cette époque les britanniques se targuaient de n'acheter aucun Airbus … mais que des Boeing...)
C’était la consternation, car il fallait démonter la pièce du bout de l'aile, faire venir un petit jet pour transporter l'ensemble en Grande-Bretagne et attendre le retour... avec les aléas de la météo...
Quatre jours minimum !... Et pendant ce temps le Super Guppy et nous serions bloqués dans ce patelin glacial à jouer les esquimaux... et les usines en chômage technique...

Le Mécanicien Navigant (aujourd'hui copilote sur A380) me dit : " Mais il y a une solution !..." Il m'expliqua : " On met une remorque plateau sous le bout de l'aile. On la remplit de madrier jusqu'à arriver à quelques centimètres de l'intrados. On garnit l'espace restant de planches jusqu'à enfoncer la dernière en forçant très légèrement. Et tout ça part à l’usine en convoi à vitesse réduite. Métal sur bois, il n'y a aucun risque..."
" Génial !" m'écriai-je, heureux de quitter ce patelin polaire et de terminer mon contrôle en vol.
Nous courûmes informer le directeur de la bonne trouvaille de notre Mécanicien-Navigant...
Je lui expliquais l'astuce trouvée par mon collègue :
" Ach ! Gut ! Mais ce n'est pas bossiple !"
" Mais pourquoi ?" demandais-je, surpris et déçu car je m'apprêtais à intervenir s'il avait sauté de joie trop haut et éviter un accident.
" Ach ... Ce n'est pas brévu …"
" Mais ce n'est pas prévu non plus que les anglais sabotent le toutim !..." lui rétorquais-je.
" Ya ! "
" ... et métal sur bois il n'y a aucun risque ..."
" Ya ..."
" Alors on le fait ?" demandais-je avec l'optimisme de la jeunesse.
" Nein !"
" Mais pourquoi ?"
" Barce que ce n'est bas brévu !!..."

Je passais de longues minutes à lui expliquer ce qu'il avait parfaitement compris, à lui faire miroiter tous les avantages pour les plannings si nous débarquions l'aile, qu'il en serait le premier avantagé, que tous ses collègues allemands de Brêmen, de Lenwerder, de Finkenwerder lui tresseraient des louanges...

Finalement, il se rendit, et la mort dans l'âme organisa le processus imaginé par notre Mécanicien-Navigant
Tout se passa sur des roulettes et nous quittâmes enfin ce directeur qui était toujours mortifié de faire quelque chose qui n'était pas prévu dans le manuel.

De cette expérience de 7 ans comme commandant de bord sur le Super Guppy, j'ai pu mesurer combien les allemands sont les rois de l'organisation et du respect de l'ordre, mais aussi combien les français sont réactifs, imaginatifs et prompts à s'adapter lorsque tout va mal...
avatar
eolien
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par eolien le Mer 16 Mar 2016 - 8:19

eolien a écrit:
Poncho (Admin) a écrit:Eolien que connais-tu aux itinéraires de convoi exceptionnels ?
Rien.

Mais ... les Français et le Système D

J'ai passé le contrôle en vol pour devenir commandant de bord sur Super Guppy (voir Youtube), en transportant une aile éprouvette d'Airbus d'Angleterre à Neubiberg, petit aérodrome militaire près de Munich où l'aile que nous transportions devait être torturé pour valider les calculs de limite de flexion, de déformation permanente et de rupture.
Or, pour transporter une aile, il suffisait d’habitude d'un seul bâti. L'aile arrivait sur son bâti, une remorque hydraulique bien alignée l'élevait au niveau du plancher du Super Guppy et elle roulait sur des rails dans la soute du gros poisson où elle était arrimée.
L'extrémité de l'aile était donc libre et oscillait naturellement au gré des turbulences.

Mais pour les tests envisagés, il n'était pas acceptable que l'aile subisse durant le transport quelque effort que ce soit.
Spécialement pour ce transport, une deuxième petite plate-forme avait été installée au bout de l'aile pour la soutenir et lui éviter tout effort parasite. Seulement voilà, l’usine de Neubiberg ne disposait que d'une seule remorque hydraulique. Pour garantir l’intégrité de l’aile durant le transport par route, la solution consistait en une pièce de métal fixée en bout d'aile. Une grue attendait que l'aile soit presque sortie de l'avion. Une pièce mâle fournie par les anglais était alors placée entre les mâchoires de la pièce femelle fixée sur l'aile, un goujon était enfilé, la grue mettait le câble en tension et l'ensemble partait en convoi vers l'usine, située non loin de là, le bout de l'aile soutenu par la grue.
Mais voilà, rien ne se passa comme prévu. Tout d'abord une tempête de neige fit avorter l'approche ADF (Radio-Compas). Pendant la remise de gaz, on entrevit la piste à travers le mauvais temps. Il était inutile d’insister et on dérouta sur Munich où nous fûmes bloqués trois jours par le mauvais temps.

Quant on fût enfin posé à Neubiberg,, tout le monde se précipita car le temps était compté : par l'usine qui attendait l'aile éprouvette et par les usines Airbus qui frôlaient le chômage technique puisque le Super Guppy avait somnolé sous la neige à Munich..
 Lorsque l'avion fut enfin ouvert, la remorque hydraulique chargée du bâti fut avancée et stoppée pour installer le filin de la grue, les allemands essayèrent d'enfiler le goujon, et ce fut la consternation. 
Le goujon ne rentrait pas, les trois trous n'étaient pas alignés en face les uns des autres.
Appelé sur les lieux le directeur de l'usine devint fou de rage, il prit la liasse de documents que nous lui avions remise et les balança en l'air. Tous les feuillets voltigèrent dans la neige. Les ouvriers se précipitèrent pour les ramasser.
" Nein ! " hurla le directeur qui se mit à les piétiner de rage dans la neige.
" Sapotache !..." hurlait-il en insultant tous les sujets de sa gracieuse majesté en général et ceux des usines anglaises en particulier...
 Il faut dire qu'à cette époque les "ratés" fréquents du partenaire britannique prêtaient à suspicion (il est utile de rappeler qu'à cette époque les britanniques se targuaient de n'acheter aucun Airbus … mais que des Boeing...)
C’était la consternation, car il fallait démonter la pièce du bout de l'aile, faire venir un petit jet pour transporter l'ensemble en Grande-Bretagne et attendre le retour... avec les aléas de la météo...
Quatre jours minimum !... Et pendant ce temps le Super Guppy et nous serions bloqués dans ce patelin glacial à jouer les esquimaux... et les usines en chômage technique...

Le Mécanicien Navigant (aujourd'hui copilote sur A380) me dit : " Mais il y a une solution !..." Il m'expliqua : " On met une remorque plateau sous le bout de l'aile. On la remplit de madrier jusqu'à arriver à quelques centimètres de l'intrados. On garnit l'espace restant de planches jusqu'à enfoncer la dernière en forçant très légèrement. Et tout ça part à l’usine en convoi à vitesse réduite. Métal sur bois, il n'y a aucun risque..."
" Génial !" m'écriai-je, heureux de quitter ce patelin polaire et de terminer mon contrôle en vol.
Nous courûmes informer le directeur de la bonne trouvaille de notre Mécanicien-Navigant...
Je lui expliquais l'astuce trouvée par mon collègue :
" Ach ! Gut ! Mais ce n'est pas bossiple !"
" Mais pourquoi ?" demandais-je, surpris et déçu car je m'apprêtais à intervenir s'il avait sauté de joie trop haut et éviter un accident.
" Ach ... Ce n'est pas brévu …"
" Mais ce n'est pas prévu non plus que les anglais sabotent le toutim !..." lui rétorquais-je.
" Ya ! "
" ... et métal sur bois il n'y a aucun risque ..."
" Ya ..."
" Alors on le fait ?" demandais-je avec l'optimisme de la jeunesse.
" Nein !"
" Mais pourquoi ?"
" Barce que ce n'est bas brévu !!..."

Je passais de longues minutes à lui expliquer ce qu'il avait parfaitement compris, à lui faire miroiter tous les avantages pour les plannings si nous débarquions l'aile, qu'il en serait le premier avantagé, que tous ses collègues allemands de Brêmen, de Lenwerder, de Finkenwerder lui tresseraient des louanges...

Finalement, il se rendit, et la mort dans l'âme organisa le processus imaginé par notre Mécanicien-Navigant
Tout se passa sur des roulettes et nous quittâmes enfin ce directeur qui était toujours mortifié d'avoir fait quelque chose qui n'était pas prévu dans le manuel.

De cette expérience de 7 ans comme commandant de bord sur le Super Guppy, j'ai pu mesurer combien les allemands sont les rois de l'organisation et du respect de l'ordre, mais aussi combien les français sont réactifs, imaginatifs et prompts à s'adapter lorsque tout va mal...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
avatar
eolien
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par eolien le Mer 16 Mar 2016 - 8:20

Poncho (Admin)Eolien que connais-tu aux itinéraires de convoi exceptionnels ?

Rien.

Mais ... les Français et le Système D

J'ai passé le contrôle en vol pour devenir commandant de bord sur Super Guppy (voir Youtube), en transportant une aile éprouvette d'Airbus d'Angleterre à Neubiberg, petit aérodrome militaire près de Munich où l'aile que nous transportions devait être torturé pour valider les calculs de limite de flexion, de déformation permanente et de rupture.
Or, pour transporter une aile, il suffisait d’habitude d'un seul bâti. L'aile arrivait sur son bâti, une remorque hydraulique bien alignée l'élevait au niveau du plancher du Super Guppy et elle roulait sur des rails dans la soute du gros poisson où elle était arrimée.
L'extrémité de l'aile était donc libre et oscillait naturellement au gré des turbulences.

Mais pour les tests envisagés, il n'était pas acceptable que l'aile subisse durant le transport quelque effort que ce soit.
Spécialement pour ce transport, une deuxième petite plate-forme avait été installée au bout de l'aile pour la soutenir et lui éviter tout effort parasite. Seulement voilà, l’usine de Neubiberg ne disposait que d'une seule remorque hydraulique. Pour garantir l’intégrité de l’aile durant le transport par route, la solution consistait en une pièce de métal fixée en bout d'aile. Une grue attendait que l'aile soit presque sortie de l'avion. Une pièce mâle fournie par les anglais était alors placée entre les mâchoires de la pièce femelle fixée sur l'aile, un goujon était enfilé, la grue mettait le câble en tension et l'ensemble partait en convoi vers l'usine, située non loin de là, le bout de l'aile soutenu par la grue.
Mais voilà, rien ne se passa comme prévu. Tout d'abord une tempête de neige fit avorter l'approche ADF (Radio-Compas). Pendant la remise de gaz, on entrevit la piste à travers le mauvais temps. Il était inutile d’insister et on dérouta sur Munich où nous fûmes bloqués trois jours par le mauvais temps.

Quant on fût enfin posé à Neubiberg,, tout le monde se précipita car le temps était compté : par l'usine qui attendait l'aile éprouvette et par les usines Airbus qui frôlaient le chômage technique puisque le Super Guppy avait somnolé sous la neige à Munich..
 Lorsque l'avion fut enfin ouvert, la remorque hydraulique chargée du bâti fut avancée et stoppée pour installer le filin de la grue, les allemands essayèrent d'enfiler le goujon, et ce fut la consternation. 
Le goujon ne rentrait pas, les trois trous n'étaient pas alignés en face les uns des autres.
Appelé sur les lieux le directeur de l'usine devint fou de rage, il prit la liasse de documents que nous lui avions remise et les balança en l'air. Tous les feuillets voltigèrent dans la neige. Les ouvriers se précipitèrent pour les ramasser.
" Nein ! " hurla le directeur qui se mit à les piétiner de rage dans la neige.
" Sapotache !..." hurlait-il en insultant tous les sujets de sa gracieuse majesté en général et ceux des usines anglaises en particulier...
 Il faut dire qu'à cette époque les "ratés" fréquents du partenaire britannique prêtaient à suspicion (il est utile de rappeler qu'à cette époque les britanniques se targuaient de n'acheter aucun Airbus … mais que des Boeing...)
C’était la consternation, car il fallait démonter la pièce du bout de l'aile, faire venir un petit jet pour transporter l'ensemble en Grande-Bretagne et attendre le retour... avec les aléas de la météo...
Quatre jours minimum !... Et pendant ce temps le Super Guppy et nous serions bloqués dans ce patelin glacial à jouer les esquimaux... et les usines en chômage technique...

Le Mécanicien Navigant (aujourd'hui copilote sur A380) me dit : " Mais il y a une solution !..." Il m'expliqua : " On met une remorque plateau sous le bout de l'aile. On la remplit de madrier jusqu'à arriver à quelques centimètres de l'intrados. On garnit l'espace restant de planches jusqu'à enfoncer la dernière en forçant très légèrement. Et tout ça part à l’usine en convoi à vitesse réduite. Métal sur bois, il n'y a aucun risque..."
" Génial !" m'écriai-je, heureux de quitter ce patelin polaire et de terminer mon contrôle en vol.
Nous courûmes informer le directeur de la bonne trouvaille de notre Mécanicien-Navigant...
Je lui expliquais l'astuce trouvée par mon collègue :
" Ach ! Gut ! Mais ce n'est pas bossiple !"
" Mais pourquoi ?" demandais-je, surpris et déçu car je m'apprêtais à intervenir s'il avait sauté de joie trop haut et éviter un accident.
" Ach ... Ce n'est pas brévu …"
" Mais ce n'est pas prévu non plus que les anglais sabotent le toutim !..." lui rétorquais-je.
" Ya ! "
" ... et métal sur bois il n'y a aucun risque ..."
" Ya ..."
" Alors on le fait ?" demandais-je avec l'optimisme de la jeunesse.
" Nein !"
" Mais pourquoi ?"
" Barce que ce n'est bas brévu !!..."

Je passais de longues minutes à lui expliquer ce qu'il avait parfaitement compris, à lui faire miroiter tous les avantages pour les plannings si nous débarquions l'aile, qu'il en serait le premier avantagé, que tous ses collègues allemands de Brêmen, de Lenwerder, de Finkenwerder lui tresseraient des louanges...

Finalement, il se rendit, et la mort dans l'âme organisa le processus imaginé par notre Mécanicien-Navigant
Tout se passa sur des roulettes et nous quittâmes enfin ce directeur qui était toujours mortifié d'avoir fait quelque chose qui n'était pas prévu dans le manuel.

De cette expérience de 7 ans comme commandant de bord sur le Super Guppy, j'ai pu mesurer combien les allemands sont les rois de l'organisation et du respect de l'ordre, mais aussi combien les français sont réactifs, imaginatifs et prompts à s'adapter lorsque tout va mal...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Poncho (Admin) le Mer 16 Mar 2016 - 9:40

Merci... encore une anecdote sympa !
Mais j'insiste en plus on est organisé (et entraîné)...
Etre organisé mais pas entraîné ça ne sert à rien...


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Laurent Simon le Mer 16 Mar 2016 - 11:33

merci Eolien pour cette anecdote très intéressante.

Oui les Français savent s'organiser, quand il le faut vraiment (cf par exemple la Coupe du monde 1998, avec quoi faire pour éviter qu'il y ait des grèves à ce moment là, par exemple),

mais c'est vrai que quelquefois ça manque un peu.
Et ce qui est certain, c'est que dans Airbus, on a réussi à conjuguer la valeur ajoutée des uns et des autres, et c'est souvent fantastique.
La part des allemands dans le succès d'Airbus a été minorée en France, un Dirigeant allemand ayant extrêmement bien organisé la répartition du travail entre les différents pays et sites, et la logistique. En mettant en place ce système original (de construction par tronçon et assemblage final), qui depuis a été copié partout.
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Laurent Simon le Mer 16 Mar 2016 - 11:42

Poncho (Admin) a écrit:Merci... encore une anecdote sympa !
Mais j'insiste en plus on est organisé (et entraîné)...
Etre organisé mais pas entraîné ça ne sert à rien...
Oui, l'entrainement est absolument indispensable.

Nous savons faire aussi en France, mais nous n'avons pas le réflexe de vérifier que qqch fonctionne,
car nous sommes moins pragmatiques que beaucoup. Et cela fait des ravages en politique, où on vote des tas de lois, alors que les précédentes ne sont pas encore appliquées, ou qu'on ne sait même pas si les précédentes (appliquées) ont marché, ou pas, et pourquoi...

Exemple de ce qui marche super bien : le métro à Paris, avec des entrainements réguliers (mensuels ?), pour faire face à un problème majeur (déraillement, attentat, etc.),

avec tous les secours : samu, police, pompiers, etc., et avec mise en situation complète  : simulation de fumée noire dans les couloirs, etc.
et avec retour d'expérience détaillé et correction des difficultés rencontrées.

Résultat : quand il y a eu les attentats (1995 ?) à St Michel, en pleine heure de pointe (embouteillages...), les secours sont arrivés en moins de 5 minutes, ce qui a permis d'éviter que le carnage soit beaucoup plus important.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Lun 9 Mai 2016 - 13:37

Juste pour rire, ce n'est pas une blague en plus !

https://fr.news.yahoo.com/etats-unis-un-avion-clou-1424390402056246.html


Etats-Unis : un avion cloué au sol à cause d’une équation


M6info
8 mai 2016



Une passagère a cru que son voisin était un terroriste à cause de sa barbe et des suites de chiffres qu’il écrivait sur un bout de papier.

 Frayeur pour une passagère d‘un vol American Airlines entre Philadelphie et Syracuse. Installée aux côtés d’un homme brun et barbu, elle a cru que ce dernier était un terroriste.
-----------------
A peine descendue, elle confie sa théorie aux autorités, qui bloquent l’avion et vont interroger le supposé terroriste. Qui n’est autre qu’un célèbre économiste italien, Guido Menzio, qui travaillait sur une équation différentielle dans l’avion.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Poncho (Admin) le Lun 9 Mai 2016 - 15:38

Elle doit voter Trump Very Happy


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Dim 5 Juin 2016 - 18:27

Fin inattendue pour un A300 ... en Turquie !
J'avais vu les images, avec des commentaires en Turc, et je n'avais pas compris l'histoire ...
Un futur récif  Rolling Eyes
Bien, on avait déjà vu des carcasses de voiture et de vieux pneus avec des succès discutables ...

Là c'est franchement un projet de lieu de visite pour les plongeurs, No  drôles d'idées, pour la promotion touristique, au milieu des flux migratoires incontrôlés, l'objet de chantages, à l'ombre des djihadistes ! What a Face

http://www.theguardian.com/world/2016/jun/05/airbus-sunk-turkey-artificial-reef-kusadasi-diving?CMP=fb_gu


The sinking of the plane, which is 54 metres (177ft) long and has a wingspan of 44 metres, is aimed at promoting artificial reef diving, which is hugely popular with experienced divers. Once sunk, the plane acts like a reef, becoming a magnet for underwater flora and fauna.

The 36-year-old aircraft was bought by Aydin municipality from a private aviation company for 270,000 Turkish lira (£64,000).

Turkey is looking for new ways to promote its tourism industry, which is expected to suffer a battering this year due after several deadly attacks.


avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Mar 14 Juin 2016 - 18:06

Pas d'A.net today, en cours de MAJ !
Bientôt, dans qq heures, un A.net re-vampé ! Question

Airliners.net is in the hangar for scheduled maintenance and has been taken offline while our technicians complete repairs and inspections.
 
Estimated time of arrival for the new Airliners.net site is:
12pm Pacific Time (PDT) on June 14th, 2016.
Thank your for your patience.
avatar
audac
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par audac le Mar 14 Juin 2016 - 18:16

Beochien a écrit:Fin inattendue pour un A300 ... en Turquie !
J'avais vu les images, avec des commentaires en Turc, et je n'avais pas compris l'histoire ...
Un futur récif  Rolling Eyes
Bien, on avait déjà vu des carcasses de voiture et de vieux pneus avec des succès discutables ...

Là c'est franchement un projet de lieu de visite pour les plongeurs, No  drôles d'idées, pour la promotion touristique, au milieu des flux migratoires incontrôlés, l'objet de chantages, à l'ombre des djihadistes ! What a Face

http://www.theguardian.com/world/2016/jun/05/airbus-sunk-turkey-artificial-reef-kusadasi-diving?CMP=fb_gu


The sinking of the plane, which is 54 metres (177ft) long and has a wingspan of 44 metres, is aimed at promoting artificial reef diving, which is hugely popular with experienced divers. Once sunk, the plane acts like a reef, becoming a magnet for underwater flora and fauna.

The 36-year-old aircraft was bought by Aydin municipality from a private aviation company for 270,000 Turkish lira (£64,000).

Turkey is looking for new ways to promote its tourism industry, which is expected to suffer a battering this year due after several deadly attacks.



Un Airbus comme panier de crabes ? !!!
avatar
Paul
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Paul le Mar 14 Juin 2016 - 19:02

Beochien a écrit:Pas d'A.net today, en cours de MAJ !
Bientôt, dans qq heures, un A.net re-vampé ! Question

Airliners.net is in the hangar for scheduled maintenance and has been taken offline while our technicians complete repairs and inspections.
 
Estimated time of arrival for the new Airliners.net site is:
12pm Pacific Time (PDT) on June 14th, 2016.
Thank your for your patience.

Oui le nouveau site est en essai depuis quelques mois, c'est l'EIS Smile officiel aujourd'hui.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Mer 15 Juin 2016 - 1:54

Beaucoup plus difficile à consulter rapidement maintenant chez A.net ! Embarassed
En qq secondes on pouvait repérer les fils nouveaux ou connus et qui avait écrit, foutu maintenant Crying or Very sad
Pas assez de lignes visibles sans le scroll ! (Comme Avia, disons Mad)


http://www.airliners.net/forum/viewtopic.php?f=3&t=1335265
avatar
Paul
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Paul le Mer 15 Juin 2016 - 2:22

Ouais, graphiquement c'était ok, fallait juste ajouter quelques fonctions pour faciliter les messages...
avatar
Vector
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Vector le Mer 15 Juin 2016 - 5:22

eolien a écrit:
Poncho (Admin)Eolien que connais-tu aux itinéraires de convoi exceptionnels ?

Rien.

Mais ... les Français et le Système D

J'ai passé le contrôle en vol pour devenir commandant de bord sur Super Guppy (voir Youtube), en transportant une aile éprouvette d'Airbus d'Angleterre à Neubiberg, petit aérodrome militaire près de Munich où l'aile que nous transportions devait être torturé pour valider les calculs de limite de flexion, de déformation permanente et de rupture.
Or, pour transporter une aile, il suffisait d’habitude d'un seul bâti. L'aile arrivait sur son bâti, une remorque hydraulique bien alignée l'élevait au niveau du plancher du Super Guppy et elle roulait sur des rails dans la soute du gros poisson où elle était arrimée.
L'extrémité de l'aile était donc libre et oscillait naturellement au gré des turbulences.

Mais pour les tests envisagés, il n'était pas acceptable que l'aile subisse durant le transport quelque effort que ce soit.
Spécialement pour ce transport, une deuxième petite plate-forme avait été installée au bout de l'aile pour la soutenir et lui éviter tout effort parasite. Seulement voilà, l’usine de Neubiberg ne disposait que d'une seule remorque hydraulique. Pour garantir l’intégrité de l’aile durant le transport par route, la solution consistait en une pièce de métal fixée en bout d'aile. Une grue attendait que l'aile soit presque sortie de l'avion. Une pièce mâle fournie par les anglais était alors placée entre les mâchoires de la pièce femelle fixée sur l'aile, un goujon était enfilé, la grue mettait le câble en tension et l'ensemble partait en convoi vers l'usine, située non loin de là, le bout de l'aile soutenu par la grue.
Mais voilà, rien ne se passa comme prévu. Tout d'abord une tempête de neige fit avorter l'approche ADF (Radio-Compas). Pendant la remise de gaz, on entrevit la piste à travers le mauvais temps. Il était inutile d’insister et on dérouta sur Munich où nous fûmes bloqués trois jours par le mauvais temps.

Quant on fût enfin posé à Neubiberg,, tout le monde se précipita car le temps était compté : par l'usine qui attendait l'aile éprouvette et par les usines Airbus qui frôlaient le chômage technique puisque le Super Guppy avait somnolé sous la neige à Munich..
 Lorsque l'avion fut enfin ouvert, la remorque hydraulique chargée du bâti fut avancée et stoppée pour installer le filin de la grue, les allemands essayèrent d'enfiler le goujon, et ce fut la consternation. 
Le goujon ne rentrait pas, les trois trous n'étaient pas alignés en face les uns des autres.
Appelé sur les lieux le directeur de l'usine devint fou de rage, il prit la liasse de documents que nous lui avions remise et les balança en l'air. Tous les feuillets voltigèrent dans la neige. Les ouvriers se précipitèrent pour les ramasser.
" Nein ! " hurla le directeur qui se mit à les piétiner de rage dans la neige.
" Sapotache !..." hurlait-il en insultant tous les sujets de sa gracieuse majesté en général et ceux des usines anglaises en particulier...
 Il faut dire qu'à cette époque les "ratés" fréquents du partenaire britannique prêtaient à suspicion (il est utile de rappeler qu'à cette époque les britanniques se targuaient de n'acheter aucun Airbus … mais que des Boeing...)
C’était la consternation, car il fallait démonter la pièce du bout de l'aile, faire venir un petit jet pour transporter l'ensemble en Grande-Bretagne et attendre le retour... avec les aléas de la météo...
Quatre jours minimum !... Et pendant ce temps le Super Guppy et nous serions bloqués dans ce patelin glacial à jouer les esquimaux... et les usines en chômage technique...

Le Mécanicien Navigant (aujourd'hui copilote sur A380) me dit : " Mais il y a une solution !..." Il m'expliqua : " On met une remorque plateau sous le bout de l'aile. On la remplit de madrier jusqu'à arriver à quelques centimètres de l'intrados. On garnit l'espace restant de planches jusqu'à enfoncer la dernière en forçant très légèrement. Et tout ça part à l’usine en convoi à vitesse réduite. Métal sur bois, il n'y a aucun risque..."
" Génial !" m'écriai-je, heureux de quitter ce patelin polaire et de terminer mon contrôle en vol.
Nous courûmes informer le directeur de la bonne trouvaille de notre Mécanicien-Navigant...
Je lui expliquais l'astuce trouvée par mon collègue :
" Ach ! Gut ! Mais ce n'est pas bossiple !"
" Mais pourquoi ?" demandais-je, surpris et déçu car je m'apprêtais à intervenir s'il avait sauté de joie trop haut et éviter un accident.
" Ach ... Ce n'est pas brévu …"
" Mais ce n'est pas prévu non plus que les anglais sabotent le toutim !..." lui rétorquais-je.
" Ya ! "
" ... et métal sur bois il n'y a aucun risque ..."
" Ya ..."
" Alors on le fait ?" demandais-je avec l'optimisme de la jeunesse.
" Nein !"
" Mais pourquoi ?"
" Barce que ce n'est bas brévu !!..."

Je passais de longues minutes à lui expliquer ce qu'il avait parfaitement compris, à lui faire miroiter tous les avantages pour les plannings si nous débarquions l'aile, qu'il en serait le premier avantagé, que tous ses collègues allemands de Brêmen, de Lenwerder, de Finkenwerder lui tresseraient des louanges...

Finalement, il se rendit, et la mort dans l'âme organisa le processus imaginé par notre Mécanicien-Navigant
Tout se passa sur des roulettes et nous quittâmes enfin ce directeur qui était toujours mortifié d'avoir fait quelque chose qui n'était pas prévu dans le manuel.

De cette expérience de 7 ans comme commandant de bord sur le Super Guppy, j'ai pu mesurer combien les allemands sont les rois de l'organisation et du respect de l'ordre, mais aussi combien les français sont réactifs, imaginatifs et prompts à s'adapter lorsque tout va mal...

Je tombe par hasard sur cet intéressant plaidoyer pour le Système D

J'ai aussi une histoire authentique de blindés qui plaira à Beo. Quand la 2eme DB est entrée en Alsace, il faisait froid et les chars Sherman avaient des difficultés à démarrer avec les chenilles collées au col par le gel. Côté US, on appelait "wrecker" pour remorquer les chars et faire tourner le moteur. Côté français, l'équipage allait couper des fascines de branches de sapin et les plaçaient sous les roues en prenant soin de stationner le blindé sur une légère pente. Au petit matin, après un petit coup de rouge (ou de schnaps), tous se mettaient à pousser et le Sherman démarrait tout seul à la descente. Système D vous avez dit ? Il parait que les Américains en ont fait des photos inoubliables.
avatar
Paul
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Paul le Mer 15 Juin 2016 - 22:38

Beochien a écrit:Beaucoup plus difficile à consulter rapidement maintenant chez A.net ! Embarassed
En qq secondes on pouvait repérer les fils nouveaux ou connus et qui avait écrit, foutu maintenant Crying or Very sad
Pas assez de lignes visibles sans le scroll ! (Comme Avia, disons Mad)


http://www.airliners.net/forum/viewtopic.php?f=3&t=1335265

Ils passent un mauvais quart d'heure chez Airliners, 95% des menbres sont très négatifs, il devront faire des changements....

http://www.airliners.net/forum/viewtopic.php?f=12&t=1335265
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Jeu 16 Juin 2016 - 12:29

Le négoce  Iran - Boeing est fortement annoncé ...
Le Washington Times souffle le froid hier ! ça peut atteindre Airbus aussi !
Peut être juste une guéguerre politique locale menfin ...

http://www.washingtontimes.com/news/2016/jun/15/boeing-iran-deal-in-jeopardy-as-concerns-persist-a/
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Jeu 16 Juin 2016 - 14:03

L'info la plus mal ficelée du jour vient de Tunisie !

Un A320, ça ?? En plus une image de B737 ..; pirat
UN A330 , peut être !


Le vol inaugural long courrier assurant la liaison entre Tunis et Montréal a décollé dans la matinée de ce jeudi 16 juin 2016 de l’aéroport Tunis-Carthage, à 10h30.
Au total 9 heures de vols attendent la délégation tunisienne à bord de ce vol, dont le ministre du transport Anis Grira et la ministre du tourisme Salma Elloumi.
Le directeur central au sein de Tunisair, Helmi Hassine a indiqué que le nouvel avion de la compagnie dédié à la liaison Tunis-Montréal, de type Airbus A320, comprend 23 sièges en classe affaires et 236 sièges en classe économique
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Laurent Simon le Dim 19 Juin 2016 - 22:05

Iran : les Américains bloquent Airbus tandis que Boeing avance ses pions

http://www.france24.com/fr/20160619-iran-commande-boeing-tresor-americain-bloque-airbus-sanctions-americaines-teheran

Extraits :
"Le chef de l'aviation civile iranienne a annoncé, dimanche, être parvenu à un accord sur l'achat de 100 Boeing, alors que les commandes de l’européen Airbus, qui a signé un protocole avec l’Iran en janvier, sont bloquées par le Trésor américain.

Si Airbus pensait avoir pris de l’avance en signant avec Téhéran un protocole d'accord pour la livraison de 118 avions pesant 25 milliards de dollars en janvier dernier, le constructeur européen est peut-être allé un peu vite en besogne. Boeing, son concurrent direct, vient de le rattraper en un tour de main. Dimanche 19 juin, l’Iran a en effet annoncé s’être entendu avec l’avionneur américain pour lui acheter 100 appareils qui voleront aux couleur d’Iran Air. Les parties n'attendent plus que le feu vert du département américain du Trésor pour finaliser la transaction, évaluée à 17 milliards de dollars.

Seul hic qui pourrait compromettre ces projets : toutes les sanctions pesant sur l’Iran n’ont pas encore été levées, loin s’en faut. Les banques américaines, notamment, ont l’interdiction de commercer avec des entreprises iraniennes. Quant aux banques non-américaines, elles ont l’obligation de faire avaliser par le Trésor américain toute transaction ayant transité via les États-Unis – ce qui est très fréquent dans le cas de contrats internationaux.

De quoi compliquer les affaires de Boeing, et plus encore d’Airbus, qui attend depuis cinq mois le feu vert du Trésor américain pour signer ce contrat majeur et honorer ses commandes.

Protectionnisme déguisé ? Imbroglio législatif ? Ardavan Amir-Aslani, avocat d’affaire franco-iranien et conseiller de PSA Peugeot-Citroën, ou encore de Bolloré en Iran, décrypte pour France 24 la complexité de la situation et ses enjeux.

...
En tant que société américaine, Boeing aussi est soumis à l’aval du Trésor américain, son cas peut-il être débloqué plus rapidement que celui d’Airbus ?


Il ne fait aucun doute que l’administration américaine ne bloquera pas la vente des avions Boeing à Iran Air. Il y a quatre jours (le 15 juin) le secrétaire d’État américain, John Kerry, s’est entretenu avec le ministre iranien des affaires étrangères, Mohammad-Reza Zarif, à Oslo, à propos des sanctions.
Les États-Unis utilisent leur droit interne pour faire avancer l’intérêt de leurs champions industriels au détriment de ceux de la concurrence. Il peut même y avoir des lois qui ne servent qu’à faire avancer les intérêts partisans d’un pays au détriment des intérêts légitimes d’autres. Le droit devenant de la sorte l’instrument d’une hégémonie ou d’un favoritisme économique.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Poncho (Admin) le Lun 20 Juin 2016 - 10:08

A priori c'est pas gagné pour Boeing non plus...


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Dim 26 Juin 2016 - 23:00

Notre Dame des Landes  ...

C'est Oui dans les 55/45% ! charte  (Pas définitif, mais ça ne changera pas trop)

Commentaires stupides à la télé informative : "Si les Zadistes" le permettent désopilant
Ceinture et bretelles pour B. Cazeneuve ? 

Bon, en France tout peut arriver, reste encore Ségolène qui peut essayer de tout annuler  ...  boulet

----------------------

J'ajoute,
l'Espagne, ça ne va pas être un long fleuve tranquille pour Airbus, dans les années à venir !
A commencer par la cde de A400M, qui pourrait bien rétrécir !

Plus de majorité possible pour Rajoy ...
Plus de Govt sans Podemos  Question  
Sauf alliance D-G bien improbable.
Les Catalans en observateurs, avec du fuel pour activer leur projet de séparation ...
Bien intéressant tout ça !
Encore un pays qui va se ramasser, et devenir hasardeux pour investir, houhou T.E. de quel côté on se replie maintenant ??

http://elpais.com/elpais/2016/06/26/inenglish/1466967490_640114.html
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Poncho (Admin) le Lun 27 Juin 2016 - 9:37

Ah Ségolène
J'attends les loustics qui vont oser dire que le référendum n'est pas légitime. Histoire d'avoir des arguments pour contrer le Brexit avéré et le fuur référendum en France.


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Mar 28 Juin 2016 - 22:17

Double attentat suicide à l’aéroport Ataturk, à Istanbul !
Des victimes, un attentat un peu comme à Bruxelles, avant les contrôles ...
10 victimes pour l'instant.

http://www.nytimes.com/2016/06/29/world/europe/turkey-istanbul-airport-explosions.html?_r=0

28 morts, maintenant ... 3 terroristes !


Dernière édition par Beochien le Mar 28 Juin 2016 - 23:35, édité 1 fois
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Poncho (Admin) le Mar 28 Juin 2016 - 23:01

Quelle tristesse...


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Actualités diverses

Message par Beochien le Sam 16 Juil 2016 - 0:35

Tentative de coup d'état Militaire en Turquie, Ataturk Fermé, Ankara probablement, les F-16, et hélicos sur Istambul, explosions diverses, mitraillages et couvre feu !

Photo réelle ... RV demain matin ...

http://www.telegraph.co.uk/news/2016/07/15/turkey-low-flying-jets-and-gunfire-heard-in-ankara1/

avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Actualités diverses

Message par Laurent Simon le Ven 9 Sep 2016 - 23:14

assez incroyable ...

Le pilote de l'année: après un mauvais virage, son A330 se retrouve à Melbourne au lieu de la Malaisie

http://fr.newsmonkey.be/article/12062

"Dans la vie, on prend parfois la mauvaise direction. Mais ce pilote d'AirAsia lui a fait très fort: il a emmené son A330 à plus de 6000 km de la destination prévue. Suite à une mauvaise introduction des coordonnées, son vol s'est achevé à Melbourne en lieu et place de la Malaisie. C'est le champion du jour et voici son histoire.

L'incident s'est en fait produit en mars dernier mais les premiers résultats de l'enquête viennent d'être publiés. Il s'agit d'un A330 de la compagnie d'AirAsia qui décollait de Sidney pour rejoindre Kuala Lumpur en Malaisie. Le problème, c'est que le vol s'est finalement achevé à Melbourne à 700 km de de la capitale économique de l'Australie et à plus de 6000 km de la destination normalement prévue.

... Erreur technique + erreur humaine = mauvaise destination
Selon l'ATSB, une erreur humaine est aussi à l'origine de l'incident. Le pilote a en fait entré une position longitudinale erronée de son avion. Du coup, ça a foutu en l'air les systèmes de navigations embarqués. En plus, le pilote n'a remarqué ce problème qu'une fois l'avion en plein vol. Malgré plusieurs tentatives pour corriger le tir, l'avion s'est écarté de manière trop importante de sa trajectoire initiale
"

Contenu sponsorisé

Re: Actualités diverses

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 16:36