ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Partagez
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Laurent Simon le Mer 15 Fév 2017 - 15:19

Bonjour,

Ce fil nouveau, comme annoncé il y a quelques jours.
Pour prolonger de manière "scientifique" les débats assez fréquents actuellement, notamment du fait de votes 'en faveur de choix simples', alors que nous vivons dans un monde de plus en plus complexe.

Tout d'abord : je serais le premier à me réjouir de choses simples, de choix simples !
Quand c'est possible, c'est super !

Mais justement, ce n'est très souvent pas possible, et un choix simple se révèle très souvent beaucoup plus complexe, et une décision simple se révèle très contre productive, ses effets allant à l'opposé de la volonté initiale.

Ce fil donnera l'occasion de donner des exemples très concrets sur ces questions. L'actualité est très riche de ce genre d'exemples, notamment depuis quelques semaines et quelques mois.
Outre atlantique, celui qui veut rendre son pays 'great again' prend des décisions simples (sur la Chine par exemple), qui l'obligent un peu plus tard à revenir en arrière, et à affirmer publiquement l'exact opposé de ce qu'il disait dans sa campagne, ce qui affaiblit beaucoup sa position, et donc l'image de son pays, en pâtit très fortement. Great again qu'il disait ?!
Ou qui prend des positions très fermes contre l'Iran, et très en faveur de la Russie... sauf que ces deux-là sont très alliés...

Ce qu'il convient déjà, c'est de poser les bases, et de définir les termes.
Une façon très efficace de définir les 3 termes :
- simple caractérise une situation où il y a un lien direct entre les causes et les effets, et un lien 'linéaire', sans rétro action. En fait, il n'y a qu'une cause, et si on active cette cause, 100% de l'effet, sinon, 100% de l'effet inverse.

- compliqué : il y a plusieurs causes, et il faut un peu de temps, de la patience, de la rigueur, et surtout de la méthodologie, pour arriver à distinguer les effets de chaque cause, et les effets combinés des diverses causes.

- complexe : les éléments sont tellement imbriqués entre eux, qu'il est impossible de déterminer LA cause. Des rétroactions dans tous les sens, qui font que si A alors il y a des effets contre A, mais aussi contre B, etc.
Complexe vient du mot tissu, avec enchevêtrement, tissage des éléments.
Dans ces cas, il est bien vain d'essayer d'activer une seule cause, car alors en général il y a tellement de réactions dans tous les sens qu'on obtient des effets très différents de ceux souhaités initialement.
Et là, de la méthodologie peut aider, un peu, mais l'essentiel échappe à une approche méthodologique. Il faut comprendre les raisons profondes, et 'humaines' très souvent, qui sont derrière cette complexité.
Si par exemple on veut agir sur un domaine complexe, il faut s'appuyer sur les 'acteurs' du système, idéalement en faisant des accords gagnant / gagnant avec eux, ce qui fait que de plus en plus d'acteurs vont jouer en faveur de la situation désirée.
Mais si l'on ignore, ou feint d'ignorer, un acteur essentiel, alors là la situation au mieux n'évolue pas dans le sens souhaité, mais en général évolue exactement dans l'autre sens, et au pire aboutit à l'effet opposé...

Un exemple récent, avec ceux qui ont voulu rédiger ces ordonnances contre l'immigration aux youess. ils ont voulu faire les choses sans les juristes, par crainte de se faire avoir par les spécialistes des subtilités du droit... et ils ont obtenu l'opposition des (autres) juristes, déclarant que c'est contraire à la constitution.
Et si jamais DT peut obtenir qqch dans ce domaine, ce serra avec de très fortes restrictions par rapport au souhait initial.

Sur ces questions, l'excellente émission de Cdanslair, hier
http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air

Replay - Trump : un amateur à la Maison-Blanche ? - C dans l'air

Premier coup dur pour la nouvelle administration Trump. Michael Flynn, le conseiller du président américain à la Sécurité nationale, a été obligé de démissionner cette nuit.

Même sans Yves Calvi, l'émission reste excellente, car ils ont gardé ce qui a fait le succès de l'émission :
- le choix des intervenants, qui ont des avis différents, et qui peuvent donner des éléments qui ne sont pas du "café du commerce"
- les excellents 3 reportages, très bien faits,
- l'excellente préparation, par une équipe de journalistes qui sait quand il faut donner la parole à qui, pourquoi, etc.
--------------------------------------

Car ce souhait initial faisait fi de la complexité de la situation, et quand on veut nier la complexité, en général on obtient plus de complexité...

Quand j'aurai plus de temps, je vous donnerai un excellent exemple de ceci.


Dernière édition par Laurent Simon le Mer 15 Fév 2017 - 16:36, édité 1 fois
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

L'exemple des feux de circulation, contre productifs

Message par Laurent Simon le Mer 15 Fév 2017 - 15:41

Un exemple, connu de certains depuis plus de 20 ans, mais de manière très marginale.
La circulation en ville, et les feux.

Pour le citoyen "normal", les feux signifient la sécurité. "Il suffit" d'interdire le franchissement du carrefour, pour que ce soit obtenu, et qu'il y ait régression du nombre d'accidents.
Sauf que la réalité montre exactement l'inverse !

De plus en plus de villes expérimentent, et constatent toutes la même chose : avec des mesures appropriées, on peut obtenir
A LA FOIS :
- une plus grande fluidité de la circulation
- donc beaucoup moins de bouchons, et moins de temps passé pour aller d'un point A à un point B
- donc moins de pollution, moins de CO2 qui acidifie les océans ce qui risque de faire disparaitre les coraux, les coquillages, et par conséquent les poissons qui ont besoin des coraux pour se reproduire
- ET moins d'accidents, moins de morts, moins de blessés...

Et c'est là la magie de la complexité : si on veut lutter contre elle, elle se rebiffe, et on obtient l'effet inverse, ou une situation encore plus complexe,
alors que si on s'en fait un allié, on obtient des effets très favorables, dans des domaines très différents !

Reportage de France 2, Journal TV, de ce jour 13h
sur les villes de Bordeaux (qui ont déjà réduit le nombre de feux, avec les effets signalés, moins de bouchons et d'accidents), et d'Abbeville (où il n'y a presque plus de feux).
http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-mercredi-15-fevrier-2017_2053417.html

Sud Ouest d'il y a quelques jours, sur Bordeaux.
Circulation : pourquoi Bordeaux dit stop aux feux rouges



- Vous savez la différence entre la théorie et la pratique ?
- ?? !!
- En théorie, il n'y en a pas !
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Poncho (Admin) le Mer 15 Fév 2017 - 15:56

Merci Laurent Simon
Celui là je me le garde pour ce soir :d


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 16:01

Oui ..

Je vis dans une petite ville (12 000 habitants), sans un seul feu , circulation plutôt fluide !

Sauf qu'il y a 10 jours, j'ai traversé à 19 heures, comme piéton, sur un large passage zébré dans une jonction en T, situation un peu confuse, voire bordélique, voitures arrêtées devant, d'autres derrières en attente de pouvoir tourner à gauche etc ...
Et un petit (Vieux) père à 8-10 km/h (On pense qu'à cette vitesse il va s'arrêter, ben non) phares allumés il a tout traversé dans une file libre, et m'a emmené sur son capot sans même freiner, demi looping (Sans casse pour moi), mes courses répandues etc... je l'ai engueulé (Désolé je ne vous ai pas vu etc ...)
État normal, apparent du moins, du conducteur, bien que, vue ou état neuro certainement à vérifier, hum pale
J'ai ramassé mes courses, etc, et il a continué sans même descendre de sa voiture ....j'étais encore sur mes 2 pieds, ça lui suffisait ... pig

Il aurait peut être marqué l'arrêt avec un feu rouge bien planté, mais bon ... c'est le contre exemple ...
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Laurent Simon le Mer 15 Fév 2017 - 16:20

Beochien a écrit:Oui ..

Je vis dans une petite ville (12 000 habitants), sans un seul feu , circulation plutôt fluide !

Sauf qu'il y a 10 jours, j'ai traversé à 19 heures sur un large passage zébré, situation un peu confuse, voire bordélique, voitures arrêtées devant, d'autres derrières en attente de pouvoir tourner à gauche etc ..

Il aurait peut être marqué l'arrêt avec un feu rouge bien planté, mais bon ... c'est le contre exemple ...
Merci bien ! C'est peut-être un contre exemple, mais je n'en suis même pas sûr : car il est probable que s'il ne t'a pas vu, il n'aurait pas vu non plus le feu !
(et heureusement tu n'as rien de grave)

Supposons que ce soit malgré tout un contre exemple. Il y a généralement des exceptions. Je me souviens de ces opposés à la ceinture de sécurité faisaient remarquer que certains étaient morts parce qu'ils n'avaient pas réussi à s'échapper. Certes, mais ils étaient une infime minorité.
Statistiquement, il n'y a pas photo, à la fois pour la ceinture et pour l'intérêt d'enlever les feux.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 16:41

Les ceintures, excellent exemple , la sécurité passive, les Airbags, les crash test, les ABS, et les voitures qui tiennent la route (Pneus) font beaucoup plus progresser la sécurité que les 10 000 radars de Sarko et Hollande réunis ... mais la construction sûre, ça coûte (Et ça pèse) au lieu de rapporter à l'état. Juste essayer de conduire une voiture des années 60-70, ça fait peur maintenant !

Par contre beaucoup de limitations ridicules endorment les conducteurs, et obligent à conduire défensivement, un oeil sur le compteur, l'autre révisant la signalisation et les radars sur les bas côtés (Jusqu'à 50 panneaux au Km), empêchant toute vigilance pour le reste ... sans compter que l'on accumule les com, la musique, et toute forme de distraction, la sandwicherie en roulant (Essayer d'éplucher un oeuf, ou d'équarrir à l'opinel un camembert en roulant, avec le  rouge coincé entre les sièges, tout en conduisant avec les genoux)  pirat

Pour gagner la pause déjeuner, etc ... vu l'ennui généré et le temps perdu, ça se comprend ....

Autre truc, uriner dans une bouteille, pour re-gagner un peu du temps que vous font perdre, tous ces braves gens qui nous gouvernent (Avec chauffeur et sirènes)

Zavez vu une voiture de ministre respecter la pause anti-pollution et avec sa vignette ,( c'est une question)

Finalement une situation très complexe, réussir à circuler sans se faire plumer, avec des réponses simples nécessitant juste un peu d'entrainement !
avatar
eolien
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par eolien le Mer 15 Fév 2017 - 17:27

C-dans l'air ... d'hier soir : 4 intervenants chantant en choeur le même refrain : avec l'euro on va mourir mais hors de l'euro on va mourir plus vite... tralala lalère !...
Je n'en ai rien retiré de convainquant, les participants partageant la même analyse.
Un débat simple selon le théorème du jour, "simple caractérise une situation où il y a un lien direct entre les causes et les effets"

Mais aussi "compliqué ... pour arriver à distinguer les effets de chaque cause, et les effets combinés des diverses causes."
Nous jouons notre vie à court terme, et je ne vois pas comment tirer parti de ce type de débat où il n'y avait aucun des hérauts du "sortir de l'euro" pour en expliquer tous les avantages et opposer leurs arguments au quatuor en lice.

Au final une impression de doute lié à une situation "complexe : les éléments sont tellement imbriqués entre eux, qu'il est impossible de déterminer LA cause."

Pour convaincre les europhobes ou tout simplement ceux qui écoutent les deux chansons, il faudrait de vrais débats avec des panels de spécialistes compétents, pouvant tour à tour exposer leurs arguments.... et sans Poujada s'il vous plait !

Pour l'instant je n'ai entendu qu'un seul son de cloches ... 


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 18:06

- Un changement de monnaie complexe, et sur fond de dévaluations (On a ce qu'on mérite ...)

Marine à dit retour au Nouveau Franc sans complexe (Simplement si le peuple le veut par referendum, à pile ou face, c'est encore moins compliqué !)

Mélanchon* dit retour au anciens francs ... c'est encore plus complexe, mais plus de dettes à payer ça c'est simple (Tiens je vais casser la tirelire de ma jeunesse)

Hamon dit, il n'y a pas de monnaie plus petite ?? diviser par 656 c'est complexe non ?? par 1000 ce serait encore plus simple ? (Sinon je devrai en plus dévaluer les anciens francs tous les mois pour tenir mes promesses...)

- Et les compliqués aussi.

Macron dit donnez moi vos petits Euros je vais les multiplier, boulot certes compliqué en France mais moi je sais faire (Bon on verra, j'ai appris Rothschild Way, c'est assez simple)

- Et plus simple ...

Fillon dit, moi je les prends les Euros et rien ne se perdra à cause d'une situation monétaire compliquée,
Je me les garde à Sablé, c'est simple et plus sûr pour tous.

J'en avais oublié les verts ... normal, ils ne savent pas ce qu'est l'argent, et encore moins compter  ... c'est encore plus simple !

* Mélanchon grand admirateur de Chavez et Maduro, le Venezuela, vous savez, là bas on pèse les plus gros billets qui valent 2-3 centimes d'Euros, c'est plus simple que de compter pendant 1 heure chez le boucher, et si la balance est "Voleuse" ben le boucher se vole aussi Razz C'est si simple !

Maintenant, tout le monde voit la différence ?


Dernière édition par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 18:26, édité 1 fois
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Laurent Simon le Mer 15 Fév 2017 - 18:23

ça devait être CdansLair d'avant hier, alors ? Un des rares cas où je n'ai pas vu cette excellente émission.
S'il n'y avait pas un partisan de la sortie de l'euro, c'était une erreur.

Il y a des (bons) arguments dans le camp de la sortie de l'euro, MAIS, le problème c'est qu'une fois que cette évolution a été faite, PERSONNE, y compris les partisans de la sortie de l'euro, ne sait comment vraiment pourrait se passer cette sortie !!!

On a fait avec l'euro comme on a fait un certain nombre de choses avec la CEE, puis l'UE : par 'émergence' (bottom up) depuis les réalités, et ça, il n'y avait probablement pas possibilité de faire autrement,
SAUF que cette mise en place de l'euro était incomplète, qu'il fallait absolument compléter l'édifice ensuite, c'est vital ; on l'a bien vu lors de la crise de l'euro fin 2011.
L'UE, c'est comme un vélo, si on s'arrête de pédaler, on tombe !

Je ne sais pas quelle est la proportion, mais il y a peu de Français qui ont vu à quel point on est passé à côté d'une crise gravissime, en cette fin 2011, non seulement pour les européens, mais aussi pour le monde occidental et même pour la planète entière !
Une crise encore plus grave, bien plus grave que celle de 2008 !

Et donc maintenant, il faut absolument compléter l'édifice, avant la prochaine crise.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 18:48

Ma com, je l'ai inventée, pas vu C dans l'air !

Pour la crise de 2011, elle était d'origine Greco-EU, je l'ai vue moins grave que 2008 et plus vite récupérée par la planche à billets EU, qui finalement s'est mise à tourner aussi vite que celle de la FED qui le fait depuis 30 ans ...finalement, moins de baisse, et plus vite récupéré qu'en 2008, l'Espagne en sort actuellement, la Grèce aurait mieux fait de quitter l'Euro.

Sais pas si il faut changer de monnaie et quitter l'Euro , mais c'est inévitable pour certaines options politico-economiques présentées , retrouver la liberté de dévaluer, ou laisser filer la monnaie ce qui est la même chose. Inévitable pour tenir les promesses et payer les dettes en monnaie de singe ... et bonjour les plans d'épargne et autres économies particulières au tapis !
Une purge est une purge, c'est parfois indispensable.

Personne ne pose la question des dévaluations, programmées ou rampantes qui accompagneront un retour au FF, bien obligatoires ces dévaluations, puisque l'objet est un retour à la compétitivité perdue, et au passage de solder pour pas cher les promesses et les nouvelles dettes !
Et aussi pour solder les anciennes dettes en €, détenues en France, moyennant une conversion obligatoire !
Pour ce qui est des dettes actuelles, hors France et en € ce sera nettement plus compliqué, bonjour le défaut et le FMI hum !

Et c'est ce qui me surprend, au moins 3 candidats veulent ou devront toucher à la monnaie et tout le monde (Les médias en tête) évite de poser et de répondre aux questions bien basiques, mais qui gênent ...


Dernière édition par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 19:01, édité 1 fois
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Laurent Simon le Mer 15 Fév 2017 - 18:58

Beochien a écrit:...

Et c'est ce qui me surprend, au moins 3 candidats veulent ou devront toucher à la monnaie et tout le monde (Les médias en tête) évite de poser et de répondre aux questions bien basiques, mais qui gênent ...
Ce sont des questions qui gênant, car elles sont 'basiques' mais aussi très complexes ! Et tout le monde a peur de la complexité.

Les journalistes aussi, parce qu'ils n'ont pas reçu une instruction correcte sur ces questions (de maîtriser la complexité), comme les français, et beaucoup d'européens ou d'occidentaux.

Et si en plus ils sont proches d'un des candidats cités, ils n'ont aucune envie de faire apparaître qu'il pourrait y avoir d'énormes problèmes...
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 19:05

Trouver un journaleux (Et un politique) qui sache compter**, c'est bien difficile, ils confondent millions et milliards en toute occasion surtout si l'info d'origine est en Anglais, (Million / Billion)
Alors, avec une dette en Trillions d'€, juste imaginer un retour au FF clown
**Fillon au moins sait compter jusqu'à un million lui ... c'est déjà qq chose de positif bom
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Laurent Simon le Mer 15 Fév 2017 - 19:20

Oui..

Simplement, pour trillions, ils auraient des excuses, puisque le mot n'a pas le même sens en anglais et en français ! Il s'en faut quand même un facteur de 1000...

Et là ce n'est même pas complexe, ni même compliqué.
Simplement, beaucoup de français ont eu une éducation défaillante, et les enseignants en font partie...qui ne savent même pas, pour certains d'entre eux, ce qu'est la règle de 3. Qui est pourtant basique, et simple.

Alors quand en plus des pseudos élites en France ont entraîné les enseignants dans des discours ultra keynésiens (en gros : il vaut mieux payer les gens à ne rien faire, c'est meilleur pour l'économie, que de les mettre au chômage), alors il ne faut pas s'étonner des résultats désastreux, chez les français, et chez les dirigeants politiques (français).
Ah oui, je n'ai pas dit : s'il y a bien un domaine qui est complexe, c'est celui de l'économie, car les lois sont simples, mais leur combinaison très complexe
(un exemple : 1. tout ce qui est rare est cher 2. un cheval bon marché est rare, 3. donc un cheval bon marché est cher)   ;-)

Tout le monde sait bien (par exemple) qu'il suffit d'interdire les licenciements pour que l'économie aille bien...
avatar
eolien
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par eolien le Mer 15 Fév 2017 - 19:46

Pour me faire une idée je suis allé sur le site de Marine BBR...
Deux réflexions après cet ultra rapide coup d'oeil :

• je regrette que le volet agriculture ne soit qu'à la 125 ème place sur 144 points.
• concernant la sortie de l'euro, je n'ai rien trouvé.
peut-être, sûrement ai-je lu trop vite.

Ou alors en premier point :

" Retrouver notre liberté et la maîtrise de notre destin en restituant au peuple français sa souveraineté (monétaire, législative, territoriale, économique). Pour cela, une négociation sera engagée avec nos partenaires européens suivie d’un référendum sur notre appartenance à l’Union européenne. L’objectif est de parvenir à un projet européen respectueux de l’indépendance de la France, des souverainetés nationales et qui serve les intérêts des peuples."

D'une part cela parait beaucoup moins rigoriste que dans C dans l'air, d'autre part qui dit négociation dit concession et modération...

Donc, nos Airbus, Dassault, ATR, hélicos et fusées Ariane ne sont pas près d'être vendu en Francs si d'aventure Marine BBR arrivait au pouvoir, ce qui reste très hypothétique.
Peut-être même qu'un réchauffement avec Vladimir Vladimirovitch relancera la vente de Mistral ... payés en euros, Francs ... ou roubles ... (évitez l'allusion à la monaie de singe ...)


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 20:15

La Marine l'a dit maintes fois depuis plus d'un an, et ses soutiens aussi !
Sortir de Bruxelles et de l'Euro !
Mais depuis le début de l'année, il y a un fort rétro pédalage** (Un référendum sera proposé, juste pour ne pas se dédire, entendu récemment !) Tant mieux, mais l'issue hum Question

** C'est très utile pour gagner des voix sur le dos de Fillon, c'était un point d'achoppement sérieux avec les couches conscientes de l'économie et de ses implications, il y a eu rectification, un peu comme Fillon avec la CQ, quand ça gratte trop ...

Toutes ces histoires présidentielles c'est bien (Et bien incertain), mais les députés viennent derrière avec des élections, et là c'est le brouillard le plus complet, et probablement aucune majorité sans de douloureuses alliances, ça va encore gratter le derrière de beaucoup (Trop et ignares) d'élus Twisted Evil
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Poncho (Admin) le Mer 15 Fév 2017 - 22:34

Personne ne veut attends pour faire un simple retour d'expérience du Brexit ?


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Mer 15 Fév 2017 - 23:26

Ben pas trop le temps, c'est pour dans 1-2 ans le Brexit et 2-3 ans pour voir les effets !
Autre présidentielle en vue en France dans 5 ans, beuh  !

Les Anglais, ils ont une dette de 90,6% du PIB, pas de quoi pavoiser non plus !
Et la livre vient de tomber de plus de 10% depuis l'annonce, donc un peu moins à rembourser en $ ou en €, ceux qui ont acheté de la dette GB, apprécieront ...


http://www.nationaldebtclock.co.uk/
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Laurent Simon le Jeu 16 Fév 2017 - 9:11

Beochien a écrit:Ben pas trop le temps, c'est pour dans 1-2 ans le Brexit et 2-3 ans pour voir les effets !
Autre présidentielle en vue en France dans 5 ans, beuh  !

Les Anglais, ils ont une dette de 90,6% du PIB, pas de quoi pavoiser non plus !
Et la livre vient de tomber de plus de 10% depuis l'annonce, donc un peu moins à rembourser en $ ou en €, ceux qui ont acheté de la dette GB, apprécieront ...


http://www.nationaldebtclock.co.uk/
Je brûle de répondre à certains posts, mais je ne le fais pas, faute de temps, mais aussi et surtout parce qu'en ouvrant ce fil je voulais qu'il y ait des échanges les plus fructueux possibles, que chacun affine ses outils (de pensée), et que tous progressent, grâce à de la rigueur méthodologique, de l'auto discipline (pas se disperser sur des sujets beaucoup trop polémiques).
Effectivement, il y aurait beaucoup à dire avec l'actualité récente (Brexit, Trump, par exemple), et il y a des choses où on va voir des résultats (avec Trump plus vite qu'avec le Brexit, puisqu'il a commencé à agir)

Mais je propose que (sur ce fil) les échanges restent sur des sujets sur lesquels il puisse y avoir de la matière, au sens de "résultats" (mesures prises dans le passé, dont on peut voir les effets maintenant, de manière incontestable), qui montrent qu'on peut agir, efficacement et qui puissent permettre de voir la différence entre simple compliqué, complexe.

Exemples :
- la sécurité routière (la baisse effective des morts sur la route ; mais aussi la prise en compte de plusieurs facteurs, et non seulement la vitesse)
- la décision d'interdire de fumer dans les lieux publics (décision que personne ne voulait prendre, car trop complexe et très polémique, a priori, trop chargée émotionnellement et électoralement. Et pourtant X. Bertrand l'a fait, en travaillant la question suffisamment, pour permettre une prise de décision efficace et utile, même aux fumeurs)
- la décision de lever le contrôle des prix (du pain, etc.), qui a permis beaucoup d'avantages. Là c'est un exemple de décision 'simple', dans un domaine très complexe, mais où c'était aberrant de vouloir continuer à ce que ce soit le gouvernement qui fixe les prix.
- et bien sûr les accidents d'avion, ou plutôt dans le domaine aéronautique et spatial. Ces accidents sont des problèmes complexes au départ, mais qui peuvent devenir seulement compliqués quand on obtient les 'boites noires'.

Exemple avec le problème sur le lancement raté de Soyouz pour Galileo. Avec de la méthode, ils ont trouvé la cause (thermique, de gel du carburant dans une conduite, qui a causé  le dysfonctionnement du moteur).

----
Un point technique, Beo : si la monnaie dévalue (livre ici), cela fait plus à rembourser en $ ou en €, non l'inverse. Ce qui rend le remboursement encore plus difficile, et c'est cela que les créanciers n'apprécient vraiment pas !
avatar
domino

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par domino le Jeu 16 Fév 2017 - 9:29

Vector n'a pas encore protesté pour cause de "hors sujet" sur un forum consacré à l'aérospatial ?!
Peut-être l'aurait-il déjà fait si Laurent Simon avait été...domino, non ?
avatar
eolien
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par eolien le Jeu 16 Fév 2017 - 10:26

Pas tellement décalé si l'on considère les liens avec l'aviation :

Exemples :

• fumées batteries dans les B 787 ... Unsafe Condition respectée : possibilité de danger pour les passagers : avions cloués au sol jusqu'à ce qu'une solution, même transitoire, soit jugée satisfaisante.
Une fumée, c'est simple, mais il n'y a pas de fumée sans feu, il faut trouver la source : compliqué. La FAA doit décider, avions autorisés à voler ou cloués au sol : complexe.

• Bug dans un calculateur des B787 : Unsafe Condition : même raisonnement avec à l'issue, un délai quantifié pour trouver remède au problème.

• PHC des A330 qui antigivrent mal les sondes Pitot. Perte des informations capitales à l'excursion hors du domaine de vol. (vitesse limite, incidence limite, pas de retour d'effort) Des dizaines de cas répertoriés. 228 morts. (plus ceux de l'Air Asia) Unsafe Condition ? : "on" s'est assis dessus.
C'est une décision qui évite le complexe, balaie le compliqué et se vautre dans le simple. Tant que les avions sont pleins et se vendent bien, pourquoi se compliquer la vie en allant au complexe ?...


Dernière édition par eolien le Jeu 16 Fév 2017 - 10:44, édité 1 fois


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
avatar
eolien
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par eolien le Jeu 16 Fév 2017 - 10:38

On peut même inverser la boucle :

• fumées batteries dans les B 787 ...

Une fumée, c'est simple, mais il n'y a pas de fumée sans feu, il faut trouver la source : compliqué. La FAA doit décider, avions autorisés à voler ou cloués au sol : complexe.

• Solution technique à élaborer : complexe
• Mettre en place un système provisoire d'une fiabilité propre à satisfaire l'autorité : compliqué
• Cahier des charges fixé et rempli : décision de remettre en vol simple

(S'il y a un accident toutes les parties sont couvertes : on a fait et bien fait ce qu'on a pu ...)

Rassurée Domino du respect du forum aviation ?...  Laughing


Dernière édition par eolien le Jeu 16 Fév 2017 - 10:43, édité 1 fois


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
avatar
eolien
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par eolien le Jeu 16 Fév 2017 - 10:42

bug, simple à faire, compliqué à éviter, complexe à effacer !... bounce


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Poncho (Admin) le Jeu 16 Fév 2017 - 12:48

Il me plait ce fil

Pas de hors sujet vu qu'il est dédié


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Beochien le Jeu 16 Fév 2017 - 13:12

De Laurent Simon !

Tout le monde sait bien (par exemple) qu'il suffit d'interdire les licenciements pour que l'économie aille bien...

J'ai eu mon bon mot aussi, venant d'un chef d'entreprise (Années 80)

"Vous voulez diminuer le chômage de 75% en qq jours"... c'est simple :

Mettez les chômeurs en prison ...

L'effet dissuasif sera garanti ...

Moi, j'ai ma version Idea ,  je suis pour les travaux (D'utilité) forcés**, c'est presque Keynésien ça, et ça retire du marché une bonne part du Black Boulot, et une part des trafiques de tout poil (Les petites mains, du moins) !
Ça occupe, et en plus ça fatigue, difficile de bosser au black après, et / ou de trafiquer toute la nuit ...

** Ca vaut pour les prisons, travaux obligatoires, intéressants si possible, si on a l'âge, contre le "Confort" la télé par exemple, et une statut correct !

Avantages : Formation sur le terrain, et garder (Ou acquérir) le rythme du travail ..
Si bien géré, ça peut rendre les prisons moins couteuses, et éventuellement former les prisonniers à construire des prisons modernes, et avec des ateliers. bom
avatar
Vector
Whisky Quebec

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Vector le Jeu 16 Fév 2017 - 23:26

domino a écrit:Vector n'a pas encore protesté pour cause de "hors sujet" sur un forum consacré à l'aérospatial ?!
Peut-être l'aurait-il déjà fait si Laurent Simon avait été...domino, non ?
Domino, je ne suis ni admin, ni modérateur, ni candidat et je ne trouve pas qu'on soit tellement hors sujet.
Vu d'Amérique du Nord, le mouvement brownien des politiciens français et leurs argumentaires ressemblent à un mille-pattes un peu pressé et sont ridicules comparés aux effets du Brexit ou des pseudo-politiques de Trump. 

Je m'en tiendrai donc aux principes reconnus de la politique : le tireur si rapide qu'il dégaine plus vite qu'un politicien n'oublie une promesse électorale (dixit San-Antonio). Rien de bon ne peut sortir de cette vaine agitation et la théorie du travail vu comme une tarte à partager ne présage rien de bon... avec les robots qui s'en viennent.

Contenu sponsorisé

Re: Simple, compliqué, complexe, la différence ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017 - 21:14