ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Ariane VI

Partagez

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Mer 14 Sep 2016 - 8:53

Nouveau feu vert pour Ariane 6

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/nouveau-feu-vert-pour-ariane-6-598843.html

"Sans surprise, l'Agence spatiale européenne a décidé mardi de poursuivre le développement du prochain lanceur européen.

Et un pas de plus franchi par Ariane 6. Ce qui devrait mener le prochain lanceur européen sur le pas de tir en 2020. Le Conseil de l'Agence spatiale européenne a décidé mardi de poursuivre le développement du prochain lanceur européen, a annoncé le  directeur des lanceurs de l'ESA, Gaele Winters. Ce qui n'est pas réellement une surprise tant ce programme est stratégique pour l'Europe.
"

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Ven 11 Nov 2016 - 9:14

L'Europe engage 1,7 milliard d'euros sur Ariane 6


http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0211479776416-leurope-engage-17-milliard-deuros-sur-ariane-6-2041876.php

http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0211479776416-leurope-engage-17-milliard-deuros-sur-ariane-6-2041876.php

"L'Agence spatiale européenne (ESA) a confirmé, mercredi, les commandes industrielles nécessaires à la réalisation de la fusée Ariane 6, afin qu'elle prenne la relève d'Ariane 5 à partir de 2020.
Lors de la cérémonie de signature officielle, mercredi à Paris, entre l'Agence et le maître d'oeuvre industriel du projet, Airbus Safran Launchers (ASL), le secrétaire d'Etat à la Recherche, Thierry Mandon, a rappelé qu'Ariane 6 est actuellement « la plus belle et la plus grande aventure industrielle européenne ». « Le compte à rebours est lancé, il reste 1.500 jours avant le premier vol qui doit être 50 % moins cher que ceux d'Ariane 5 », a-t-il résumé pour « Les Echos ».

...L'Agence spatiale européenne avait déboursé 680 millions d'euros en août 2015 pour les premières phases de développement. Mercredi, elle a rajouté 1,7 milliard d'euros à dépenser d'ici à 2023 pour mener à terme le projet. Au-delà de ces 2,4 milliards, les industriels investissent 400 millions en propre, auxquels s'ajoute une dépense de 600 millions d'euros environ pour réaliser un nouveau pas de tir à Kourou.
Avant de confier ses sous, l'ESA a mené de longs examens pour valider le projet proposé par ASL, filiale à 50 % d'Airbus et 50 % de Safran
...
Il y a notamment eu de longues discussions sur la création d'une deuxième ligne de fabrication de boosters en Allemagne, à Augsburg, en sus de l'usine italienne d'Avio.
...
Entre les deux versions d'Ariane 6, celle à 2 boosters ou celle à 4 et en incluant la nouvelle version de sa petite soeur italienne Vega, le besoin de production est estimé à partir de 2020 à 35 boosters par an. De quoi justifier la création de deux lignes, plaide le patron de l'ESA, Jan Woerner. Un point de vue que ne partagent pas forcément tous les spécialistes, qui rappellent que SpaceX tire sa compétitivité en grande partie de son unité.
Toutefois, ce sujet mis de côté, ASL a tout fait pour rationaliser la production des divers composants de la fusée, afin d'éliminer les doublons et les ambiguïtés.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Ariane VI

Message par Poncho (Admin) le Ven 11 Nov 2016 - 9:34

Ah quand même des couvertures sont toujours tirées ?
L'Esa n'a qu'à trouver une autre fusée à laquelle fournir des booster à poudre ? pour justifier cette seconde ligne
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Ariane next... après Ariane 6

Message par Laurent Simon le Mer 15 Mar 2017 - 22:06

http://www.usinenouvelle.com/article/vous-avez-aime-ariane-6-vous-allez-adorer-ariane-next.N498069

"Les ingénieurs du Cnes imaginent déjà le lanceur qui va succéder à Ariane 6. Ariane Next sera équipée d'un moteur ultra low-cost pour diviser par deux les coûts d'accès à l'espace. Au-delà du premier étage, l'étage supérieur pourrait être réutilisable accomplissant plusieurs missions en orbite

... Pas Ariane 6, déjà programmé pour effectuer un premier vol en 2020, mais bien la fusée qui lui succéderait après 2030. "Ariane Next doit marquer une rupture. On vise une nouvelle diminution des coûts d’accès à l’espace d'un facteur deux", explique Jérôme Vila, chercheur en charge de la préparation du futur. L'objectif est ambitieux puisqu'Ariane 6 permet déjà une réduction de l'ordre de 50% par rapport à Ariane 5

...
Si les incertitudes sont multiples, les équipes de recherche ont quelques certitudes sur la finalité du lanceur. Ariane Next devra remplir des missions aussi bien pour les opérateurs privés que pour les États. "Le renouveau de l'espace commercial porté par le marché des constellations et les besoins des grands acteurs du numérique vont encore plus influencer les stratégies des différentes puissances spatiales dont l'Europe", estime le chercheur. D'où une nécessaire accélération du tempo technologique..

 Il faudra être capable de ramener la durée du développement de nouvelles fusées sur 5 ans plutôt que 10 ans en capitalisant sur les programmes technologiques précédents.



Si SpaceX a pu s'imposer si rapidement, c'est que la société d'Elon Musk a bénéficié des technologies financées par la NASA. Ariane Next devra être également très flexible sur le plan industriel. Le lanceur devra être capable de s'adapter à de soudaines hausses de cadence pour répondre aux besoins de lancement de nouvelles constellations mais aussi à des baisses de production si le marché commercial se contractait.


un moteur fabriqué par impression 3D
Pour concevoir ce lanceur idéal, les ingénieurs du Cnes explorent deux pistes technologiques. D’une part, ils misent sur le moteur Prométhéus un moteur dix fois moins cher que le moteur Vulcain d'Ariane 5, et deux fois plus rapide à produire. Certaines architectures prévoient même que ce moteur pourrait être commun aux deux étages afin de favoriser une production en série. Imaginé en partenariat avec Airbus Safran Launchers, ce nouveau système de propulsion ferait massivement appel à la fabrication additive.

... Autre avantage, le moteur Prométhéus exploite le méthane plutôt que l'hydrogène liquide, très coûteux et complexe à manipuler à une échelle industrielle. De plus, les similarités entre le méthane et l'oxygène pourraient permettre de simplifier l'architecture du moteur. Les premiers tests au banc d'essai sont prévus d'ici trois ans."
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Mar 23 Mai 2017 - 22:25

Un article extrêmement intéressant sur le développement d'Ariane6
dont les 6 premières étapes ont déjà été validées.
Il en reste 5 à faire avant le 1er vol (2020)

Des méthodes issues de l'aéronautique, et de l'automobile

http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/acces-espace-ariane-6-ressemblent-modeles-test-67177/
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Ariane VI

Message par Poncho (Admin) le Mer 24 Mai 2017 - 9:41

Merci !


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Mer 31 Mai 2017 - 17:04

Des précisions sur la fa fabrication d'Ariane actuelle,
et d'Ariane 6,
et sur les essais de moteurs;

http://www.lejdd.fr/societe/la-fusee-ariane-6-sera-construite-en-banlieue-parisienne-3316067
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Ariane VI

Message par Poncho (Admin) le Mer 31 Mai 2017 - 17:12

Merci

Le site de Vernon... ça m'aurait fait plaisir de la visiter quand j'étais en IDF !


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Dim 2 Juil 2017 - 12:08

Essai de modifier le titre en : "Ariane 7 (next)... après Ariane 6".
Je souhaite que cela marchera.

Edit : Ben non, cela ne fonctionne pas !
Poncho, peux tu faire cette modif, et fusionner ce fil avec celui ouvert par Beo récemment (de nom : "Ariane 7 temps" ou à peu près) ?
Simplement, personnellement, je préfère "Ariane 7 (next)... après Ariane 6", c'est plus clair que "temps" ???

[Et merci Poncho d'avoir fait le changement décade -> décennie,
si on peut utiliser les termes français, c'est mieux]
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Mer 8 Nov 2017 - 23:03

Des précisions, significatives, qui concernent en particulier la Belgique :
http://www.air-cosmos.com/les-systemes-d-activation-des-tuyeres-d-ariane-6-developpes-en-belgique-102757
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Dim 10 Déc 2017 - 19:24

Un rapport (Inst Montaigne) qui alerte sur le risque qu'Ariane 6 puisse être non compétitive dès son premier lancement.
Dans le cas de fusées réutilisables (SpaceX, voire de J.Bezos)

Heureusement des chiffres fantaisistes ont été écartés,
mais je ne suis pas sûr que les annonces sur les coûts de SpaceX soient à ce point en faveur de la fusée américaine, si tout va bien pour SpaceX d'ici là.

Je reconnais les avancées significatives de SpaceX (chapeau pour les retours, finalement réussis), mais ne suis pas sûr que la réutilisatibilité, façon SpaceX, soit si économique que prétendue.

https://www.challenges.fr/entreprise/aeronautique/spacex-va-t-il-faire-exploser-ariane-6-des-son-lancement_518328

En revanche, le souhait de financer plus fortement les initiatives du CNES, avec DLR (allemand) et l'agence japonaise, me semble une excellente initiative.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Ariane VI

Message par Poncho (Admin) le Lun 11 Déc 2017 - 9:07

Oui y a eu bcp de bruit autour de ce rapport...

Le retour sur terre c'est terrible ! ça donne de super images.
Mais pour le moment ça empiète sur la charge utile
Est-ce utile justement de faire revenir sur terre un réservoir ? est-ce que le moteurs ce n'est pas suffisant ?

On attend encore Falcon Heavy ?


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Mar 27 Mar 2018 - 21:01

Un article qui date un peu (15 février)

Des précisions sur les derniers tests,
notamment le moteur Vinci, réallumable plusieurs fois,
notamment pour la mise en orbite de constellations.

http://www.zonebourse.com/SAFRAN-4696/actualite/Safran-140-essais-et-plusieurs-premieres-pour-Vinci-le-moteur-d-rsquo-Ariane-6-26000303/?utm_content=20180215



  • Le moteur ré-allumable Vinci®️ propulsera l'étage supérieur d'Ariane 6, dont le 1er vol est prévu en 2020
  • 140 essais au banc et des « premières » majeures : 20 « boosts » cumulés en un seul test de 300 secondes, 1 569 secondes de fonctionnement en un seul essai
  • Une flexibilité opérationnelle qui permettra un large éventail de missions, dont le déploiement de constellations de satellites

"
Les campagnes se sont déroulées de façon nominale, comptabilisant en tout 25 essais (16 au titre de M6 et 9 au titre de M7) dont trois « premières » majeures en termes de performance :


  • un essai de 1 569 secondes, une durée encore inédite
  • une série de 20 « boosts » (1 allumage suivi de 19 ré-allumages du moteur) réussis, totalisant une durée de fonctionnement de 300 secondes
  • une mise à feu continue de 800 secondes en « fonctionnement haut », c'est-à-dire au niveau de poussée maximale pour lequel le moteur est dimensionné


Ces tests ont aussi pour objet de tester le moteur Vinci au-delà de ses besoins opérationnels, puisque ce dernier n'aura besoin d'être allumé que 4 fois au maximum lors de ses missions, avec une durée de mise à feu maximale de 900 secondes en vol.

Pour Valérie de Korver, Product manager Système propulsif Vinci®️ chez ArianeGroup : « Ces campagnes se sont très bien passées, nous avons démontré des marges importantes vis-à-vis des besoins en vol, notamment grâce à un nouveau système d'allumage et réussi des premières, comme la réalisation de 20 boosts en un seul essai. Il s'agit d'une étape majeure pour démontrer la capacité du moteur Vinci à répondre aux exigences de polyvalence du lanceur Ariane 6. C'est aussi un nouveau cap important franchi pour le programme, autant que pour les équipes, qui mesurent les enjeux de ces campagnes et les vivent toujours avec une intensité particulière. »
"
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Arianespace, sur la réutilisation.

Message par Laurent Simon le Mar 27 Mar 2018 - 21:21

Poncho (Admin) a écrit:Oui y a eu bcp de bruit autour de ce rapport...

Le retour sur terre c'est terrible ! ça donne de super images.
Mais pour le moment ça empiète sur la charge utile
Est-ce utile justement de faire revenir sur terre un réservoir ? est-ce que le moteurs ce n'est pas suffisant ?

On attend encore Falcon Heavy ?
https://www.capital.fr/entreprises-marches/leurope-fidele-a-la-future-ariane-6-malgre-les-succes-du-reutilisable-1264499

"La filière spatiale européenne table sur la future Ariane 6 pour gagner en compétitivité mais n'envisage pas dans l'immédiat la réutilisation développée par son concurrent SpaceX, estimant que ce concept n'a pas encore fait la preuve de sa pertinence économique.
"Ce qui s'est passé l'an dernier va absolument dans le sens des choix stratégiques faits par l'Europe en 2014", lorsque fut prise la décision de lancer le programme Ariane 6, a assuré Stéphane Israël mardi, en présentant le bilan commercial 2017 d'Arianespace.
"On observe une forte dynamique du marché non géostationnaire, une forte demande institutionnelle (...) une forte demande pour Ariane 6 et Vega C", a-t-il poursuivi en mettant en avant la fiabilité des lanceurs européens.

Donc les tendances du marché l'an dernier montrent à quel point il est urgent d'aller vers Ariane 6", qui sera 40% moins chère que l'actuelle Ariane 5.

...
La société californienne compte accélérer les cadences de tir d'environ 50% en 2018, soit de 25 à 30 missions au total, selon sa directrice générale Gwynne Shotwell.
Et pour réduire les coûts, elle table sur la réutilisation croissante du premier étage de sa fusée, qui revient désormais se poser au sol ou sur une barge en mer de façon quasi routinière.
Elle a effectué cette manœuvre avec succès à 19 reprises et réutilisé cette partie la plus coûteuse de la fusée plusieurs fois. Elon Musk, qui a créé SpaceX en 2002, estime que le premier étage pourrait être recyclé en 24 heures avant d'être réutilisé, permettant de réduire fortement les coûts qui ne représenteraient alors que le prix du carburant.
- Maîtriser la réutilisation -
Le jeu en vaut la chandelle, car le marché satellitaire devrait connaître une très forte croissance au cours des prochaines décennies. Selon une étude de Morgan Stanley publiée fin 2017, le chiffre d'affaires du secteur spatial devrait passer de 350 milliards de dollars en 2016 à 1.100 milliards en 2040.

Pour autant, insiste M. Israël, la preuve de la pertinence économique de la réutilisation reste à faire. Pour cela, "il faut à la fois faire énormément de lancements, que vous n'immobilisiez pas une partie importante de votre carburant pour revenir, que les coûts de remise en état soient limités. Tout ça c'est un ensemble."
SpaceX ne publie pas ses chiffres, mais son patron a déjà bousculé l'ensemble de l'industrie spatiale en cassant les prix, contraignant les Européens à réorganiser leur filière afin de regagner en compétitivité.
Mais il n'y a pas de miracle, et SpaceX est régulièrement accusée de vendre en partie à perte ses lancements sur le marché commercial, en s'appuyant sur la manne des lancements institutionnels américains, auxquels les Européens n'ont pas accès en vertu de la législation des Etats-Unis.  ..."
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Ariane VI

Message par Laurent Simon le Mar 27 Mar 2018 - 21:43

Un article très intéressant,
avec les 3 axes stratégiques face à SpaceX.

https://www.usinenouvelle.com/article/comment-l-europe-spatiale-s-organise-pour-resister-a-spacex.N635418

"Pour conserver son leadership et contrer SpaceX, l'Europe spatiale déploie une stratégie en trois temps. Primo, elle optimise Ariane 5
(amélioration continue, avec +15% de charge utile, depuis ses débuts)   ...

Secundo, l'Europe prépare l'arrivée d'Ariane 6. "Ariane 6 a trois avantages. Elle sera moins chère qu'Ariane 5 et la concurrence. Elle sera adaptée aux besoins institutionnels de l'Europe. Elle sera adaptée aux missions non géostationnaires grâce à son étage supérieur réallumable", souligne Stéphane Israël. Autre avantage: le futur lanceur devrait bénéficier d'un soutien plus important des acteurs étatiques européens  ...
Côté industriel, le programme avance. ArianeGroup a commencé la fabrication des premiers exemplaires de vol. La montée en puissance d'Ariane 6 sera progressive avec un premier lancement en 2020, 5 en 2021 et 8 en 2022.

Tertio, l'Europe spatiale se positionne sur les technologies d'avenir. Ses industriels développent le moteur Prometheus, à base de méthane plutôt que d’hydrogène, qui sera potentiellement réutilisable et à très bas coût. De plus avec la fusée expérimentale Callisto, elle veut maîtriser les contraintes technologiques et de vol liées aux lanceurs réutilisables.
Seule ombre au tableau, ces technologies ne seront prêtes qu'à la fin de la prochaine décennie. De quoi toutefois se positionner pour rester dans la course d'un marché spatial promis à un fort développement à long terme.
"
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Ariane VI

Message par Poncho (Admin) le Mar 27 Mar 2018 - 22:18

Merci !


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Ariane6 : Allemagne - Italie, conflit sur les boosters à produire

Message par Laurent Simon le Mar 8 Mai 2018 - 13:42

L'Italie et l'Allemagne se chamaillent, au sujet de la production des boosters d'A6,
ce qui pourrait entraîner des retards, et complications conséquentes.

Excellent article, synthétique et apportant de nombreuses précisions sur Ariane6

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0301545527076-ariane-6-lindustrie-demande-aux-etats-des-decisions-plus-rapides-2168054.php

----
et un autre article de 2 jours antérieurs,


https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0301531581055-europe-spatiale-les-querelles-de-clochers-menacent-le-programme-ariane-6-2167345.php

article que je n'ai pas pu lire, ayant épuisé mon quota d'articles Les Echos sur le mois, mais lisible sur le site FO :
http://ariane-group.fo-airbus.fr/2018/04/09/europe-spatiale-les-querelles-de-clochers-menacent-le-programme-ariane-6/

Souhaitons que ces querelles seront résolues vite !

Le chapô de l'article :
"L'Allemagne et l'Italie sont à couteaux tirés sur le programme Ariane 6.
La Bavière voulait une usine que Rome refuse.
L'agence spatiale européenne peine à arbitrer les querelles entre les Etats."

Rappelons que les boosters seront (à terme au moins) les mêmes que ceux de la petite fusée Vega (VegaC), que l'Italie a promue depuis des années, avec le soutien du CNES en France,
programme Vega que l'Allemagne ne souhaitait pas soutenir financièrement, dans les programmes (facultatifs) organisés et financés par l'ESA.


Dernière édition par Laurent Simon le Mar 8 Mai 2018 - 15:30, édité 1 fois
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Concurrence Ariane 6 versus Space X, 5 conditions à remplir. Distorsion de concurrence.

Message par Laurent Simon le Mar 8 Mai 2018 - 14:45

Un excellent article de synthèse, très complet,
sur la concurrence A6 vs Space X

https://www.usinenouvelle.com/article/les-cinq-conditions-a-remplir-pour-qu-arianegroup-tienne-tete-a-spacex.N678499

"Fiabilité et performance du lanceur Ariane 6, efficacité industrielle, soutien des états, adaptation au nouveau marché des constellations et maîtrise de la réutilisation... Pour répondre au défi imposé par la société d'Elon Musk, l'Europe spatiale ne doit rien négliger. 

ArianeGroup peut-il résister à la concurrence de SpaceX ? L'Europe spatiale se pose forcément la question après l'irrésistible montée en puissance de la société dirigée par Elon Musk et sa démonstration de force réussie avec le lancement de sa fusée XXL Falcon Heavy, en février dernier.

Contrairement aux apparences, le match est toutefois encore loin d'être joué.

"En 2017, Arianespace [filiale d'ArianeGroup, ndlr] a lancé 12 satellites géostationnaires contre 7 pour SpaceX. Et dans le domaine des prises de commandes de lancements, Arianespace a pris 9 commandes contre 8 pour SpaceX", a précisé Alain Charmeau, le PDG d'ArianeGroup, à l'occasion d'un point étape sur Ariane 6 qui s'est tenu mardi 10 avril dans les locaux de la société à Paris. Si l'Europe veut rester dans la course entre grandes puissances spatiales, cinq conditions doivent être respectées.
...
1. Le soutien des Etats européens
... Selon des chiffres compilés par ArianeGroup sur ces dernières années, l'Europe est la puissance spatiale qui aide le moins son lanceur.
Arianespace réalise à peine plus d'un quart de son activité grâce aux lancements institutionnels, c'est à dire ceux confiés par les acteurs publics ou étatiques européens (Commission Européenne, l'Agence spatiale européenne et ses différents états membres, l'Agence européenne Eumetsat de météorologie...).

Cette proportion grimpe à 57% pour les Etats-Unis, 79% pour la Russie, 89% pour la Chine. Conséquence: pour atteindre l'équilibre, ArianeGroup doit chercher un complément d'activités vital auprès des opérateurs privés, qui cherchent les prix les plus bas.

Cette situation crée une distorsion de concurrence. SpaceX profiterait des marges confortables pour ses nombreux lancements réalisés au profit de la NASA et du Pentagone pour mieux casser les prix sur les marchés en compétition face à Ariane.

Pour réduire ce handicap, ArianeGroup demande donc aux acteurs européens de s'engager sur un minimum de lancements, soit la commande de 5 Ariane 6 et 2 fusées Vega-C par an. A deux ans du premier tir d'Ariane 6, cet engagement n'est pas encore arrivé.

..."
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Ariane VI

Message par Poncho (Admin) le Lun 14 Mai 2018 - 9:39

Merci


_________________
@avia.poncho

Contenu sponsorisé

Re: Ariane VI

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 26 Mai 2018 - 17:53