ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Rafale à l'Export

Partagez

Invité
Invité

Rafale à l'Export

Message par Invité le Ven 9 Jan 2009 - 2:15

Ils en sont où nos amis Suisses sur le Rafale ?

alain57
Whisky Quebec

Re: Rafale à l'Export

Message par alain57 le Mar 13 Jan 2009 - 0:00

faudra ce méfier si les chinois se montres intéressé par le rafale,
les russes vont peut être regretté d'avoir fait des affaires avec eux.
faut espéré, qu'il nous copies pas un airbus prochainement.

http://www.armees.com/Chine-le-Su-27SK-premier-chasseur-victime-de-la-contrefacon,28442.html

cacahuette

Re: Rafale à l'Export

Message par cacahuette le Sam 17 Jan 2009 - 23:35

http://www.easybourse.com/bourse-information/dassault-aviation/7835-dassault-aviation-premier-succes-du-rafale-a-l-export-
Une Arlésienne : peut-être un premier contrat pour le Rafale à l'export avec les EAU... Pour remplacer les Mirage 2000.

Sintex

Re: Rafale à l'Export

Message par Sintex le Mar 20 Jan 2009 - 15:55

Bonjour,

Des
news, qui n'en sont pas vraiment, sauf la mention du "rafale qui a la
préférence des militaires suisses". C'est nouveau ça? Nago, un avis, un
sentiment? Généralement ce blog, sans être spécialiste de l'air, ne
raconte pas de conneries.

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/01/2009-devrait-tr.html

Business fiction :
Les
Indiens voulaient du 2000, mais serge dassault a fermé la chaine
parcequ'il en avait marre d'attendre leur décision, et qu'il voulait
positionner le rafale sur ce marché.
Et si on refourgait les 2000-9
emiratis aux indiens, offre complétée par des rafales, ce qui
permettrait pour une fois d'offrir un package (incluant bien sur
transfert de technos et coproduction locale...)

A+

pascal83
Whisky Quebec

Re: Rafale à l'Export

Message par pascal83 le Mer 21 Jan 2009 - 18:00

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/01/2009-devrait-tr.html

Un artice interressant les Emirates pourrait prendre 60 rafales à suivre

Sintex

Re: Rafale à l'Export

Message par Sintex le Mer 21 Jan 2009 - 18:43

Hé pascal, regardez 3 posts plus haut ... Razz

cacahuette

Re: Rafale à l'Export

Message par cacahuette le Mer 21 Jan 2009 - 18:52

Ou le mien encore plus haut Razz Razz quand je parlais de Rafale et d'EAU je ne parlais pas de Rafale Marine Razz

alain57
Whisky Quebec

Re: Rafale à l'Export

Message par alain57 le Jeu 12 Fév 2009 - 23:30

Le Koweït intéressé par l'achat d'une vingtaine de Rafale, .... ils n'ont pas encore signés.....!!!!!!!

http://www.lesechos.fr/info/aero/4830444-le-koweit-interesse-par-l-achat-d-une-vingtaine-de-rafale.htm

[ 12/02/09 ]

Les autorités du Koweït ont annoncé à l'occasion de la visite du président
Nicolas Sarkozy l'ouverture de discussions en vue de l'achat d'une vingtaine de
Rafale, l'avion de combat de dernière génération de Dassault Aviation. «
Entre 14 et 28 »
, a précisé le président de la République, qui a fixé
l'échéance de ces discussions « à la fin de l'année ». La marque
d'intérêt pour l'avion français traduit la volonté du Koweït de moderniser sa
chasse alors que ses Mirage F1 sont cloués au sol, et que l'évolution de sa
flotte de F18 se ferait à un coût jugé trop élevé. Une phase de négociation va
donc s'ouvrir officiellement.

Potentiel dans le Golfe
Le Rafale a également été évoqué à Oman, où s'est rendu Nicolas Sarkozy, dans
le cadre d'un projet de remplacement de vieux Jaguar par des avions neufs ou
d'occasion. Une opportunité peut-être pour la reprise d'une partie des 60 Mirage
2000 modernisés que les Emirats arabes unis (EAU) souhaitent remplacer par
autant de Rafale. Les négociations entre la France et les EAU progressent et
pourraient déboucher cette année. Mais probablement pas à l'occasion de
l'inauguration de la future base militaire française d'Abu Dhabi début mai, car
les autorités locales ne veulent pas mélanger les deux événements.

Dassault peut également miser sur la Suisse et le Brésil (appel d'offres en
cours). En Grèce, le dossier est moins avancé. Reste aussi le cas de la Libye,
mais là, tout dépend de la volonté finale du colonel Kadhafi...

cacahuette

Re: Rafale à l'Export

Message par cacahuette le Ven 13 Fév 2009 - 11:04

Merci Alain, j'avais aussi cet info mais je n'ose même plus poster des posts sur la vente du Rafale à l'export... Embarassed

alain57
Whisky Quebec

Re: Rafale à l'Export

Message par alain57 le Ven 13 Fév 2009 - 14:47

je vous comprend.....a force on devrait quand même finir par décrocher une commande a l'export....sinon c'est a désespéré. No

Beochien
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par Beochien le Ven 13 Fév 2009 - 15:32

Perso je crois que quand SNECMA aura trouvé son équilibre pour le M-88 : puissance, conso, fiabilité, fréquence de révision etc ! Et ça se mord encore un peu la queue sur le sujet ..... et cela depuis 50 ans seulement, depuis les premiers Mirages ! Le PB est là !
On pourra dire que le Rafale sera le meilleur (Ou l'un des) chasseur bi-moteur "Non" Stealth ! Donc exportable sans trop de restrictions ! Quand SNECMA sera à jour !
Il devrait même passer devant le Typhoon et le F 18 en tant que performances "Cellule"
Faudra que l'armement et l'électronique suivent aussi bien sûr !

Juste mon avis !

cacahuette

Re: Rafale à l'Export

Message par cacahuette le Sam 14 Fév 2009 - 17:56

He oui, dommage qu'il n'ai pas gardé le moteur américain (ou ses dérivés) du démonstrateur technologique Rafale A... Il aurait eu plus de chances à l'export je pense. Ce n'était pas les moteurs du F18 justement ? Razz


Dernière édition par cacahuette le Sam 14 Fév 2009 - 20:02, édité 1 fois

Invité
Invité

Re: Rafale à l'Export

Message par Invité le Sam 14 Fév 2009 - 18:27

C'eût été, avec le F404, un avion plus vendable assurément, et pourtant, il aurait fallu compter avec les restrictions américaines à l'export... en clair pas de Kadhafi... entre autres...

cacahuette

Re: Rafale à l'Export

Message par cacahuette le Sam 14 Fév 2009 - 18:53

Même avec les moteurs français pour le moment Kadhafi.... Razz

art_way
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par art_way le Sam 23 Mai 2009 - 18:58

Dassault mène des négociations avec les Emirats sur le Rafale.

PARIS

(Reuters) - Dassault Aviation poursuit ses négociations avec les
Emirats arabes unis qui sont intéressés par le Rafale mais aucun
contrat ne sera signé "dans les jours qui viennent", déclare à Reuters
un porte-parole du constructeur français. Selon Le Parisien,
Dassault pourrait décrocher sous peu un "énorme contrat" d'un montant
compris entre 6 et 8 milliards d'euros pour 60 avions de combat Rafale,
qui n'ont pour l'instant jamais trouvé preneur à l'étranger. "Nous
ne confirmons jamais de chiffres", a expliqué le porte-parole de
Dassault. "Il y a des négociations avec les Emirats mais les choses
prendront encore du temps. On n'est pas près de finaliser un contrat
dans les jours qui viennent". Interrogé sur le calendrier des
discussions, il a dit espérer une signature "avec un peu de chance dans
le courant cette année si les choses vont dans le bon sens". "C'est un dossier extrêmement volumineux, extrêmement complexe", a-t-il fait valoir. A
l'Elysée, on indique seulement que, depuis que les Emirats ont exprimé
publiquement de l'intérêt pour le Rafale, il y a un an, "les contacts
se sont approfondis aussi bien entre les deux gouvernements que entre
les industriels qui fournissent le Rafale et ses armements et l'armée
de l'air émiratie". "Les choses progressent normalement", a-t-on ajouté sans autre précision à la présidence de la République. Pour
les analystes les plus optimistes, un contrat au Moyen-Orient pourrait
être signé par Dassault dès juin, lors du salon aéronautique du
Bourget.
D'autres misent sur le salon de Dubaï de novembre.
Accompagné
du ministre de la Défense, Hervé Morin, Nicolas Sarkozy sera aux
Émirats lundi et mardi en visite officielle pour inaugurer une nouvelle
base militaire française, la troisième dans l'Océan Indien. Charles Edelstenne, P-DG de Dassault Aviation, fait partie de la délégation industrielle voyageant avec le chef de l'Etat. Cette visite "fera avancer les choses de manière décisive", affirme Le Parisien dans son édition de samedi. La
France et les Emirats sont liés par un accord de défense depuis 1995
que le président français et son homologue émirati doivent renouveler
mardi. Le Rafale, avion de combat "omnirôle", est actuellement en service uniquement dans l'armée de l'air et la marine françaises.

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=02ae55f3947e142cf57d568d1db980a1


_________________
art_way

Invité
Invité

Re: Rafale à l'Export

Message par Invité le Mer 3 Juin 2009 - 0:07

Rafale

Les discussions continuent avec le Koweït ?

2 juin (Reuters) - Le ministre koweïtien de la Défense a déclaré mardi que l'achat du Rafale méritait "une attention particulière", rapporte l'agence de presse publique Kuwait News Agency.

"S'exprimant sur un contrat portant sur la livraison de Rafale, Cheikh Jaber al-Hamad al-Sabah a déclaré que cette question serait étudiée, soulignant que la haute qualité de l'avion de chasse français et sa technologie avancée méritaient une attention particulière."

Le président français Nicolas Sarkozy a déclaré en février que la France et le Koweit discutaient de la vente éventuelle de bâtiments de guerre et de 14 à 28 Rafale.
(Eman Goman, version française Nicolas Delame)


http://www.aerocontact.com/actualite_aeronautique_spatiale/ac-le-rafale-merite-une-attention-particuliere-declare-le-koweit~08213.html

Invité
Invité

Re: Rafale à l'Export

Message par Invité le Mer 3 Juin 2009 - 0:31

Qui est sur le Rafale : Thales

Qui est sur le Super Gripen : Thales

Qui siège au CA chez Thales ?

jullienaline
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par jullienaline le Mer 21 Oct 2009 - 23:53

Bonsoir à tous,

Le Koweit se déclare très interressé par le Rafale.

Le Koweït "souhaite obtenir" le Rafale

Le ministre koweïtien de la Défense a indiqué que son pays "souhaiterait obtenir" l'avion de chasse française. On évoque le nombre de 36 appareils.

Après le Brésil, le Koweït pour le Rafale ? Alors que l'armée de l'air brésilienne (FAB) devrait officialiser ce vendredi l'achat de 36 appareils (ce qui constituerait le premier contrat à l'exportation remporté par l'avion de chasse du groupe Dassault Aviation), le ministre koweïtien de la Défense et vice-Premier ministre a indiqué ce mercredi que son pays serait "fier" de disposer du Rafale dans ses armées.
"Nous espérons voir une offre (française) bientôt à ce sujet", a-t-il expliqué, précisant qu'elle "sera étudiée très sérieusement et de façon très claire par l'armée de l'air koweïtienne". "Nous souhaiterions obtenir le Rafale pour nos forces aériennes", a-t-il renchéri sans toutefois préciser le nombre d'appareils qui pourraient être acquis. Dans l'entourage du ministre, on évoque cependant le nombre de 36 appareils.
Ces déclarations ont été faites à l'occasion d'un point presse organisé après la signature d'un nouvel accord de défense entre la France et le Koweït, qui porte sur des équipements de marines, des hélicoptères et des systèmes de défense aérienne. Mais aucune précision n'a été apportée sur les équipements concernés par cet accord.
http://www.latribune.fr/entreprises/industrie/aeronautique-defense/20091021trib000435697/le-koweit-souhaite-obtenir-le-rafale.html

Amicalement


_________________
Jullienaline

jullienaline
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par jullienaline le Ven 22 Jan 2010 - 13:26

Bonjour à tous,

la lybie relancerait le dossier Rafale selon les Echos :

La Libye relance les discussions pour l'achat de Rafale et d'autres armements

Deux ans après la visite controversée du colonel Kadhafi à Paris, la Libye va-t-elle enfin concrétiser son intérêt pour plusieurs armements français, dont le Rafale de Dassault ? C'est ce qu'on espère dans les milieux industriels, alors qu'une délégation militaire de haut rang est actuellement en France. Après avoir été reçue à l'Elysée, cette délégation conduite par le responsable des achats militaires a demandé aux sociétés concernées d'actualiser leurs offres, signe - selon l'une d'entre elles -d'une relance du dossier. « Ca avance vite même si ce n'est pas particuièrement lié à la visite de la délégation », ajoute une autre.

Quand il avait rencontré Nicolas Sarkozy fin 2007, le guide de la révolution libyenne avait décidé d'ouvrir des négociations exclu sives de six mois portant sur l'acquisition de 14 exemplaires de l'avion de combat de Dassault, de 8 hélicoptères de combat Tigre et de différents types de blindés. Mais, depuis, rien n'a été signé, et les critiques n'ont pas manqué d'accuser le président français d'avoir crié victoire trop vite. De source proche de l'Etat, on préfère ne pas s'emballer. « Nous avons toujours maintenu des contacts, et nous avons discuté de plusieurs sujets, dont le Rafale, avec la délégation. Mais tous les obstacles ne sont pas encore levés pour une annonce », relativise-t-on.

http://www.lesechos.fr/info/aero/020326105184-la-libye-relance-les-discussions-pour-l-achat-de-rafale-et-d-autres-armements.htm


Amicalement


_________________
Jullienaline

Skylander

Re: Rafale à l'Export

Message par Skylander le Mer 14 Avr 2010 - 4:33

Nicolas Sarkozy confiant sur la vente de Rafale au Brésil


mardi 13 avril 2010 23h19




WASHINGTON (Reuters) -
Nicolas Sarkozy s'est dit confiant sur la vente de chasseurs français Rafale au Brésil après un entretien avec son homologue brésilien Luiz
Inacio Lula da Silva à Washington en marge du sommet sur la sécurité nucléaire.


"Je suis confiant. Les choses progressent exactement comme on avait prévu que cela progresserait (...) On est parfaitement en ligne avec ce qui a été dit et fait il y a un an lors de mon voyage au Brésil", a ajouté le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse.


La semaine dernière, le ministre brésilien de la Défense, Nelson Jobim, avait déclaré que l'armée de l'air de son pays penchait en faveur du Rafale, construit par le groupe français Dassault Aviation, malgré un coût plus élevé que celui de ses concurrents.


Brasilia, qui compte se doter d'avions de chasse, en est aux dernières étapes de son choix concernant l'achat de 36 appareils, d'un montant de plus de quatre milliards de dollars, qui doivent être montés au Brésil. Le contrat pourrait, à terme, porter sur plus de 100 avions.


Les trois finalistes de l'appel d'offres sont le Rafale, le Gripen fabriqué par le suédois Saab, et le F-18 Hornet de l'américain Boeing.


L'avionneur français espère remporter l'appel d'offres lancé par Brasilia pour équiper son armée de l'air et démarrer des négociations xclusives cette année.


Nicolas Sarkozy a par ailleurs évoqué un possible contrat avec les Emirats arabes unis, faisant étant d'"une forte espérance en ce qui concerne la vente de Rafale par la France aux EAU".


"Nous entrons dans une phase de discussions assez approfondies", a-t-il dit aux journalistes.


Dassault négocie actuellement la vente de 60 Rafale aux EAU. Le 8 février, Jacques de Lajugie, directeur du développement international de la Direction générale de l'armement (DGA), avait déclaré espérer la concrétisation d'un accord cette année, "voire au premier semestre".


Emmanuel Jarry, édité par Jean-Loup Fiévet pour le service français













© Thomson Reuters 2010 Tous droits réservés.


http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE63C0ZO20100413

jullienaline
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par jullienaline le Mer 5 Mai 2010 - 12:26

Bonjour à tous,

Le titre dit tout !

Rafale manufacturing in Abu Dhabi is now an option says UAE newspaper

Abu Dhabi's daily newspaper, The National, is reporting that the consortium of French aerospace companies hoping to sell as many as 60 Rafale fighter jets to the UAE is closer to a deal following an offer to set up facilities to make the aircraft in Abu Dhabi.

The UAE air force have been close to signing a contract for the French fighters since this time last year. The country is believed to be considering an advanced version of the Rafale, with adaptations including a more powerful engine and radar system.
According to newspaper reports maufacturer Dassault, the aerospace electronics and systems company Thales, the engine maker Snecma, the missile builder MBDA and the avionics maker Sagem make up the French consortium. The companies have issued a proposal to train UAE nationals in aerospace manufacturing and production to handle local production of the jet, according to Major Gen Khalid al Buainnain, the former Commander of the UAE Air Force and Air Defence.
“The programmes will be about how to manufacture aircraft, how to manage factories and about quality-controlled production,” the paper quoted Buainnain, the chairman of Baynuna Group as saying. Baynuna is the local partner in the consortium and the jets deal is reportedly worth as much as €10bn (Dh48.87bn).
Under the proposal, “it is not only the Rafale that could be manufactured here, but also executive jets and aircraft electronics”, Major Gen al Buainnain said, noting that negotiations between the French group and the UAE Armed Forces were “progressing well” and could be concluded this year.
The offer ties in with the Abu Dhabi 2030 initiative and plan to see more involvement at the knowledge end of the aerospace industry. It is understood that to implement the Rafale manufacturing plan, the consortium will be working with local organisations such as the Offsets Programme Bureau, Mubadala Development and the Khalifa University of Science, Technology and Research.
http://www.arabianaerospace.aero/article.php?section=defence&article=rafale-manufacturing-in-abu-dhabi-is-now-an-option-says-uae-newspaper

Amicalement


_________________
Jullienaline

jullienaline
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par jullienaline le Dim 19 Sep 2010 - 14:38

Bonjour à tous,

Quelques nuages au-dessus d'Abu Dhabi pour le Rafale.
Les EAU auraient demandé des informations aux US sur le Super Hornet, d'après defensenews. Paris mettre cela sur le compte de la rumeur.
Ce qui est sur, est que la production annuelle du Rafale est prévue pour intégrer un certain nombre d'appareils pour l'export. S'il n'y a pas de contrat, c'est l'Armée de l'Air qui devrait récupérer ces appareils.

UAE May Ditch Rafale

Hornet a Surprise Competitor for $10B Deal

The United Arab Emirates (UAE) has requested technical information on the Boeing F/A-18E/F Super Hornet, a surprise move that turns an anticipated order of Dassault Rafales into a $10 billion competition, an Arabian Gulf defense source said.

"The UAE is asking the U.S. for information on the F/A-18 Super Hornet in the single- and twin-seater version," the source said. "It is in the very early stages; it's a preliminary contact. The UAE has opened the door to them."
UAE authorities approached Boeing about a month ago and were directed to the U.S. government, which is expected to respond in a month or so, a U.S. source said.
It's not clear why Abu Dhabi has suddenly expressed interest in the latest version of the U.S. strike fighter. Technology may be part of the reason, but politics is likely the main cause.
But the news will come as a severe upset to the French government and industry, which had confidently expected to secure a sale of the Dassault jet without competition.
"This is worth about $10 billion, depending on the delivery dates` and specification," the Gulf source said.
The deal means even more to the French administration, which has invested much political capital and effort in pitching the jet to the Gulf state.
Rafale is the standard-bearer for French aerospace industry, showcasing Dassault's competence as a designer and builder of cutting-edge fighters, Safran's engines and Thales' radar, electric warfare and avionics. A host of subcontractors depend on the jet, while MBDA hopes a UAE purchase will lead to exports of the Meteor and other missiles.
Two years ago, Claude Gueant, secretary general in the office of President Nicolas Sarkozy, told Europe 1 radio, "France is in negotiations with serious hopes, effectively, of selling around 100 Rafales. After 23 years, we're going sell Rafales at last."
Last year, Sarkozy put his personal stamp on the sales effort, talking up the fighter during a visit to Abu Dhabi to open the new French permanent military presence in the Gulf. Up to 500 French military personnel will be stationed at the Al Dhafra airbase, which houses a small number of Rafale fighters; and a naval station at the Mina Zayed port. The French Navy underscored the importance of the visit by dispatching three warships.
The Rafale has yet to win an export order; if the emirate buys it, other countries might follow suit.
The UAE is looking to replace the 63 Dassault Mirage 2000-9s it bought just over a decade ago. As part of Paris' efforts to sell the Rafale, France has offered to buy back the Mirage aircraft, which it would hold in a special-purpose company while looking for an export buyer.
Calls to the French president's office were not returned by press time.Why The Shift?


It was not immediately clear why the UAE is exploring a U.S.-made option.
The U.S. source said the Gulf state is believed to be frustrated over price and the technology offered by France.
UAE authorities have been negotiating with the French government and industry a potential co-development of a more capable "fifth-generation" model of the Rafale.
Abu Dhabi is being asked to pay to upgrade the Rafale, while the F-18 is already at the desired technological level.
The Gulf source said, "The Super Hornet has everything we need. We don't need to co-develop or modify it."
Upgrades under discussion include a longer-range active electronically scanned radar, a more capable Spectra electronic warfare suite and a M88 engine that gives 9 tons of thrust, 1.5 tons more than the ones in the French Air Force's Rafales.
French Defense Minister Hervé Morin has said developing the upgrades would cost UAE around 2 billion euros ($2.6 billion). France itself would also bear some of the cost.
Media reports have estimated the actual development cost to UAE at 4 billion to 5 billion euros. Morin dismissed those figures as "fantastic."
The UAE did help bankroll the development of the Block 60 version of the Lockheed Martin F-16 and owns some of the technology. UAE bought 80 of the so-called Desert Falcon planes for $7.2 billion in the 1990s under a policy of spreading purchases among suppliers.Political Winds?


But the Gulf source said technology was not the reason for the sudden shift.
"This is not about the specifications," the source said.
Perhaps a political shift is behind it. Dassault Executive Chairman Charles Edelstenne has underscored the role of politics in fighter sales.
"The sale of combat aircraft is a political act. All we can do is to make the best plane possible," Edelstenne said in March. "The Elysées [presidential office] does a superb job. In May 2007, we had zero prospects. Today, we have a significant number."
Besides negotiations with Abu Dhabi, Dassault has fielded the Rafale in contests in Brazil, India and Switzerland. Paris also enjoyed last year a period of exclusive talks with Libya, which lapsed without a deal.
The F-18 is a competitor in the Brazilian and Indian races. Boeing withdrew from the now-delayed Swiss tender, but could re-enter when the competition is relaunched.
It is unclear what political shift might have occurred recently between France and the UAE, analysts said.
"There has not been a notable change in relations," said Pierre Razoux, senior research adviser at the NATO Defense College, Rome.Relations Appeared Sound


The inauguration of the French military base sent a strong signal of political support. Sarkozy's tough position on Iran's nuclear program was a sign that bilateral ties were running on a normal course.
"Abu Dhabi is a good friend," Razoux said.
The Rafale would not be the first French weapon to ink its first export sale in Abu Dhabi. In 1994, the UAE spent $2.4 billion to buy 390 Leclerc tanks and 46 armored recovery vehicles, built by Nexter, then known as Giat Industries. That has been the Leclerc's sole export sale.
But the Rafale is also the second European weapons deal in recent months to founder in the UAE. Last month, Finmeccanica was unable to deliver UAV technology, which had been agreed as part of a sale of 48 M346 jet trainers, leading the UAE to reopen talks to acquire the T-50 aircraft from South Korea.
http://www.defensenews.com/story.php?i=4775556&c=FEA&s=CVS

Dassault Aviation : l'Armée de l'Air recevra de nouveaux 'rafale' plus tôt que prévu

La France va devoir acheter 11 'Rafale' plus tôt que prévu à Dassault Aviation d'ici à 2013, explique le quotidien 'Les Echos'. En cause, une clause du contrat signé entre l'Etat et l'avionneur, qui stipule que la France garantit une cadence de production de 11 appareils par an au manufacturier, un niveau qu'il estime être plancher afin de garantir les prix. L'accord avait été signé alors que Paris et Dassault espéraient relancer la vente de l'avion de chasse à l'étranger. Mais aucun contrat n'a encore été signé. Du coup, les appareils produits, qui devaient filer chez de nouveaux cli ents, prendront le chemin de l'Armée de l'Air qui en disposera donc plus tôt que prévu.
http://bourse.challenges.fr/news.hts?urlAction=news.hts&idnews=FPS100913_20399247&numligne=0&date=100913


_________________
Jullienaline

Beochien
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par Beochien le Dim 19 Sep 2010 - 14:47

Merci Julienaline !

Ben, l'Armée de l'air , risque fort de ne pas manquer de Rafales !
JPRS

jullienaline
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par jullienaline le Jeu 30 Sep 2010 - 19:29

Bonsoir à tous,

L'entourage du Ministre de la défense, Hervé Morin, a confirmé l'achat par la France des invendus de Dassault.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/09/29/le-rafale-coutera-800-millions-d-euros-de-plus-a-la-defense_1417632_3234.html

Amicalement


_________________
Jullienaline

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Rafale à l'Export

Message par Poncho (Admin) le Lun 4 Oct 2010 - 10:17

Bonjour à tous

Quelques articles intéressant sur le rafale à l'export chez JD Merchet

Les liens

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/10/vente-du-rafale-aux-emirats-qui-va-payer-les-options-exig%C3%A9es-par-le-client-.html


Vente du Rafale aux Emirats : qui va payer les options exigées par le client ?
En matière d'avion de combat, les Emirats arabes unis veulent le nec plus ultra. Le Rafale, tel qu'il est en service dans les forces françaises, ne leur convient pas. Ils veulent mieux, notamment en matière de puissance des moteurs et de capacités du radar. De telles améliorations ne sont évidemment pas gratuites. Comptez, au bas mot, 500 millions d'euros de développement. La moitié pour augmenter la puissance des réacteurs M-88 jusqu'à 9 tonnes de poussée, l'autre pour améliorer les performances du radar à antenne active. Plus quelques détails techniques et avantages annexes.

Officiellement, puisque rien n'est signé, on ne sait ni combien cela va vraiment coûter, ni qui va payer. Toutefois, les frais devraient être partagés entre la France et les Emirats, sans doute à égalité. Pour faire passer la pilule, on explique que les améliorations souhaitées par le client pourraient, à terme, bénéficier aux forces françaises. La part française serait prise en charge par la DGA.

Les sommes nécessaires - quelques centaines de millions d'euros - seraient alors prises sur les crédits aujourd'hui destinés à acheter des Rafales pour l'Armée de l'air et la Marine. Le projet de budget 2011 prévoit en effet l'acquisition de 11 Rafale par an au cours des trois prochaines années, soit 33 appareils pour un montant de 2,4 milliards.

Si le contrat avec les Emirats est conclu, le coût des options exigées par le client pourrait donc entrainer un report de livraison de 3 ou 4 de ces 33 Rafales. Report jusqu'à quand ? Mystère, car, après 2013, les livraisons françaises seront encore ralenties puisque la chaîne de montage de Mérignac devra livrer les avions emiratis - ce qui permettra au budget de l'Etat de souffler.


Et

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/10/turbulences-autour-de-lexportation-du-rafale.html


Turbulences autour de l'exportation du Rafale
Près d'un quart de siècle après le premier vol du démonstrateur Rafale A, le 4 juillet 1986, l'avion de combat français Rafale n'a toujours pas trouvé preneur à l'exportation. C'est une mauvaise nouvelle pour le pays. Les négocations en cours, essentiellement avec les Emirats arabes unis et le Brésil, patinent. Un échec sur ces marchés, pourtant donnés comme acquis par la communication un peu débridée de Nicolas Sarkozy, aurait des conséquences dévastratrices. Etat des lieux :

Les Emirats. Ils envisagent d'acquérir 60 appareils et les discussions se déroulaient bien jusqu'au début de l'été. Elles se poursuivent aujourd'hui, mais dans un climat dégradé. Ce n'est pas bon signe. Les acteurs sont très nerveux. Deux épisodes, impliquant la presse, témoignent des surréactions des parties en présence. Le 26 juin dernier, Georges Malbrunot, excellent connaisseur du Moyen-Orient publie un article dans Le Figaro, dans lequel il explique que les Emirats font appel à des sociétés israéliennes pour assurer la sécurité du pays. Dans le monde musulman, la collaboration avec Israël fait figure de crime de lèse-majesté. Les Emiratis grognent, d'autant que l'article parait dans le Figaro, propriété de Serge Dassault et que ces gentlemen n'ont guère l'idée de ce que peut être une rédaction indépendante. Nouvel épisode, en aout : le magazine DSI publie un entretien avec le général Alain Silvy, sous-chef plans-programmes à l'état-major de l'armée de l'air. Il évoque un coût de "plusieurs centaines de millions d'euros à la charge de l'Etat français" dans le seul but de développer l'avion que les Emiratis exigent et les met devant leurs responsabilités : leur "désir de communauté" avec les Rafale français n'est pas compatible avec "leurs exigences en matière de performance"... Ce Hors-Série de DSI, conçu spécialement à l'occasion de l'Université d'été de la défense, n'y sera pas distribué gracieusement aux participants, à la demande de quelques industriels. On le voit, les nerfs sont à vifs.

Il y a de quoi. Les Emiratis exigent un avion plus performant que ceux en service dans l'armée de l'air. Un peu comme ils l'avaient fait avec le Mirage 2000-9. Mais ils ne veulent pas payer le developpement du moteur ou du radar, arguant du fait que servir de "première référence à l'export" doit se payer par une ristourne des Français. Ils exigent également la reprise de leurs Mirage 2000-9, dont personne ne sait que faire et quelques arragement supplémentaires, comme la mise à disposition du GIGN... De bons connaisseurs du dossier s'interrogent : veulent-ils vraiment l'avion ? DefenceNews révélait la semaine dernière que les Emirats avaient approché Boeing pour leur parler du F-18... une manoeuvre qui pourrait masquer leur intérêt pour le F-22, le meilleur intercepteur du monde, que les Américains refusent pour l'instant d'exporter. En attendant, les Français continuent d'installer une base permanente aux Emirats, pour protéger le pays, en devant passer sous les fourches caudines du droit islamique.

Le Brésil. Les élections ont lieu ce weekend et le contrat promis par Lula, en septembre 2009, n'est toujours pas signé. Il pourrait le faire avant la prise de fonction de son successeur, Dilma Roussef, à la fin de l'année. C'est la version optimiste, sachant que les militaires brésiliens ne veulent pas du Rafale et préfereraient du Gripen suédois. Quelle que soit l'issue, le contrat sera-t-il, juridiquement et politiquement, sécurisé ? Un bon spécialiste de l'Amérique latine de retour du Brésil en doute : "La promesse de Lula est une promesse à la brésilienne... Tout peut changer. Il a dit cela à Sarkozy parce qu'il voulait le soutien de la France pour le poste de secrétaire général des Nations Unies, mais il n'en veut désormais plus..."

La Libye, la Suisse, la Grèce, le Koweit... On se souvient de la visite du colonel Khadafi, plantant sa tente à Paris, fin 2007. L'Elysée se disait "très confiant" dansla signature "avant l'été" d'un contrat d'une quinzaine d'appareils. Depuis, plus rien ! Quant à la Suisse, le Conseil fédéral a décidé de repousser une nouvelle fois sa décision, un report qui "durera au plus jusqu'en 2015". La Grèce a d'autres soucis en tête et plus un centime en poche. Quant au Koweit, où des prospects sérieux existent, ce pays malgré une chasse gardée américaine, malgré la signature d'un accord de défense entre nos deux pays. Ces difficultés interviennent après des échecs cuisants, notamment celui au Maroc. Il intervenait après Singapour, la Corée du Sud, les Pays-Bas ou la Norvège.

Se réjouir de ces échecs au nom d'un anti-Dassaultisme primaire est ridicule. Certes, le mélange des genres entre industrie de pointe, presse (Le Figaro, demain le Parisien ?) et politique (UMP, Corbeil...) n'améliore pas le climat. Mais le Rafale dépasse largement la question de Serge Dassault. Cet avion est ce que l'industrie aéronautique sait faire de mieux en France : Dassault, Thalès, Snecma, Sagem, MBDA et des dizaines de sous-traitants. L'échec du programme à l'export pourrait - sauf volontarisme politique de type gaullien - sonner le glas de la capacité française, voire européenne, de développer des avions de combat. Ne resterait alors que le choix d'acheter américain, avec les contraintes politiques et financières inhérentes.


Bonne lecture


_________________
@avia.poncho

Contenu sponsorisé

Re: Rafale à l'Export

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:03


    La date/heure actuelle est Dim 11 Déc 2016 - 7:03