ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Partagez

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Laurent Simon le Jeu 10 Jan 2019 - 18:02

Au passage, il me semble que ce suivi de terrain était souhaité par les allemands, pour l'A400m,
mais A a fini par dire que ce n'était pas réalisable,
de mémoire parce que les capteurs nécessaires ne seraient pas disponibles (ce que je n'ai pas très bien compris).

Cela existe sur les missiles de croisière, évidemment.

Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Jeu 10 Jan 2019 - 18:19

Les suivis radars, carto GPS etc, ainsi que les altitudes et les G des missions, tous ont des cahier des charges et des contraintes très différents  ... Visiblement, ce n'est pas "On the Shelf" comme un GPS  Wink

Alors pourquoi les Rafales et Mirages le possèdent, et pas l'A400 M ??
Certainement pas impossible sur le A 400 M, mais il reste à voir ce qui coince ...

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Poncho (Admin) le Jeu 10 Jan 2019 - 19:26

massemini a écrit:Trois ou quatre F16 auraient été sauvés depuis la mise en service de l' autoGECAS.
Montage sur le F35 décidé.
Système transparent pour le pilote qui "subit" la manoeuvre d' évitement automatique.

Pour le 2000, le plus probable pour l' instant, est une collision avec le sol:                                            pas de communication, pas d' éjection surtout ou éjection tardive.

l'autoGECAS à mon avis il est bidon en suivi de terrain.
C'est bon pour les rétablissement à partir d'une altitude certainement supérieure à celle du suivi de terrain

Et de mémoire le suivi de terrain sur M2000 c'est de l'autopilote... (donc d'une certaine manière de l'autoGeCAS)
massemini
massemini
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par massemini le Ven 11 Jan 2019 - 10:33

www.f35.com/news/detail/f-35-to-incorporate-automatic-ground-collision-avoidance-system

C' est plus que du suivi de terrain...
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Lun 14 Jan 2019 - 11:26

D'après ce que j'ai trouvé sur le net, l'accident du Mirage 2000N aurait eu lieu sur la commune de Mignovillard, à 1050 m d'altitude.
Je l'ai placé (flèche noire) sur ma carte VFR au 1/500 000 ce qui donnerait, approximativement, au milieu du couloir de pénétration basse hauteur donné entre 800 et 3200 ft sol.(quand actif interdit aux aéro-clubs)

Le relief y étant particulièrement accidenté, le suivi de terrain doit y être particulièrement difficile puisque les missions s'y font le nez sur les instruments.

Images donc sous toutes réserves puisque de ma composition :



Ci-après le circuit de la R45 ...



Je compète par le lien vers le réseau RTBA (AZBA). Tous les pilotes d'aéro-club doivent consulter ces documents pour s'assurer de l'activité de ces zones.

Reste à savoir si ce Mirage 2000 N était équipé pour un suivi de terrain automatisé à très basse hauteur, et si oui, pourquoi la collision avec le sol.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Lun 14 Jan 2019 - 12:00

J'ai oublié de préciser que le tronçon où a eu lieu le crash va jusqu'au sol ... (bleu fonçè)




Dernière édition par eolien le Lun 14 Jan 2019 - 12:08, édité 2 fois


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Lun 14 Jan 2019 - 12:00

Tiens, un transport militaire Iranien au tapis ... un B707.
Transport de viande depuis le Kyrgyzstan 
Accident à l'arrivée à Fath Airport.
Mauvais temps et peut être confusion entre 2 Aéroports proches ...
Fin dans un village, après avoir effaçé un mur, fin de piste.
15 Victimes, pour 16 à bord, c'est beaucoup pour une mission "Freighter"

https://www.reuters.com/article/us-iran-crash-airplane/military-cargo-plane-crashes-in-iran-15-killed-idUSKCN1P80CF

Vu chez A.net
http://www.airliners.net/forum/viewtopic.php?f=3&t=1413013

http://en.mehrnews.com/news/141480/Boeing-707-cargo-plane-crashes-near-Tehran



Papyrus
Papyrus

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Papyrus le Mar 15 Jan 2019 - 10:20

Crash du Mirage 2000D: la boîte noire a été retrouvée(Info Le Bien Public )
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Mar 15 Jan 2019 - 12:51

Il y a eu un témoignage parlant d'un bruit d'explosion du réacteur ...
La boite noire pourra-t-elle reconstituer fidèlement le vol ?

Je crois qu'ils peuvent voler jusqu'à 600 kts dans ces couloirs qui sont de pénétration à hautes vitesses à très basses altitudes.
C'est dire le peu de temps pour réagir d'autant plus qu'étant tête basse, les yeux sur les instruments ils n'ont quasiment aucune chance d'éviter une collision si un grain de sable est venu perturber le schéma de vol ...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Mar 15 Jan 2019 - 13:03

Peut être le bruit de l'impact qui a été très violent ...

Le nez sur les écrans, ça implique un suivi de terrain non (Ou peu) automatisé je suppose  Question

Ils étaient pourtant 2 donc 4 Yeux, le (La) lieutenant d'armes et navigation, derrière, sais pas si ce poste est pourvu aussi de commandes, je suppose que oui, ne serait ce que pour l'entrainement  Question

Une panne moteur à cette vitesse, doit laisser qq secondes pour exécuter un début de chandelle et s'éjecter ... sauf si c'est une explosion destructrice ...
Vive les bi-moteurs pour ces exercices prés du sol, surtout en zone de combat.
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Mar 15 Jan 2019 - 13:32

Un article très intéressant tiré de La Provence que l'on peut probablement associer au Mirage 2000 version N

• Afin de pouvoir évoluer à 600 nœuds (1 100 km/h) et à seulement 200 pieds (60 mètres) au-dessus du sol, les équipages sont cependant assistés par des moyens de pilotage et de navigation extrêmement sophistiqués. C’est notamment le cas à bord du Mirage 2000D dont le radar Antilope V, situé dans la pointe avant, dispose d’une fonction spécifique, dite de "suivi de terrain", qui permet au pilote et à son officier système d’armes situé en place arrière, de se concentrer totalement sur leur mission de bombardement, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques.

L’Antilope V assure, en effet, une détection des obstacles très en avant de l’avion, découpant le relief en tranches successives par rapport à une hauteur dite "de consigne" préalablement déterminée par le pilote. La capacité de discrimination de ce radar lui permet de détecter des anomalies naturelles du relief mais aussi des constructions humaines comme des antennes ou des éoliennes. Couplé aux commandes de vol électriques et au pilote automatique du Mirage 2000D, le système de suivi de terrain élabore alors lui-même des ordres de pilotage, soit pour faire cabrer l’avion, soit pour le faire replonger vers le sol afin qu’il puisse à nouveau coller au relief et retrouver ainsi la hauteur de consigne.

L’intensité de ces ordres de pilotage peut être préréglée par l’équipage en fonction du nombre de G (force d’accélération positive ou négative) que ce dernier accepte d’encaisser -et de faire subir à son avion-, surtout si le système décide d’une manœuvre extrêmement brutale suite à l'apparition soudaine d'un obstacle imprévu.

L’ensemble des informations sont présentées en temps réel aux deux aviateurs par le biais d’un écran spécifique installé sur leurs planches de bord respectives; écrans sur lesquels s'affichent notamment la hauteur de l'avion par rapport au sol, la hauteur de consigne, les obstacles détectés ainsi que les changements d'attitude et d'altitude, en cours ou à venir. Un autre mode de suivi de terrain peut être choisi par l’équipage, faisant appel à des cartes numérisées du relief survolé; le système se recalant alors automatiquement sur ces informations préprogrammées.

En temps de paix, les entraînements de vols de pénétration à très basse altitude s’effectuent sur des itinéraires immuables et extrêmement précis, élaborés dans le cadre du réseau RTBA Défense, afin de réduire au maximum le risque de collision avec d’autres aéronefs civils ou militaires. Activés ou désactivés en fonction des besoins et des missions, ces différents axes de pénétration figurent sur des cartes mises à jour régulièrement, et surtout publiées par anticipation afin que tous les usagers du ciel puissent en prendre connaissance lors de la préparation de leurs propres plans de vol.

La France métropolitaine comporte deux grands axes de RTBA, à savoir un cheminement principal traversant le pays du nord-est au sud-ouest, et comportant de nombreuses ramifications, et un second situé à l’extrême ouest, reliant la Vendée au Finistère. Les pilotes des avions de chasse évoluant dans ces zones de RTBA ne pouvant assurer eux-mêmes la veille anticollision, les autres appareils doivent impérativement s’écarter de ces axes, lorsque ceux-ci sont actifs, soit en s’en éloignant latéralement, soit en adoptant une altitude de vol très supérieure aux 2 000 pieds (600 mètres) qui constituent la limite haute d’évolution des chasseurs en RTBA.

 ************************************************************

Une recherche sur Wikki pour ce suivi de terrai à haute vitesse donne :

• Un radar de suivi de terrain est un radar hyperfréquence qui permet à l'avion l'embarquant de suivre le relief au plus près ou de reconnaître le terrain pour une mission de bombardement. Lorsque le terrain coupe le faisceau du radar l'avion adapte son altitude pour éviter le relief. Ce type de radar peut être installé à demeure sur l'appareil (Mirage 2000 dans ses variantes N ...

• Ces données (radar) sont ensuite utilisées par le pilote automatique de l'appareil pour maintenir une altitude constante ou reconnaitre le terrain à bombarder. Dans la plupart des cas, la rétroaction de suivi du terrain est ajustable par le pilote afin de donner un vol plus ou moins turbulent.

• Ce type de radar rend possible le vol à moins de 70 m à des vitesses de l'ordre de 1 100 km/h (600 nœuds)


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Mar 15 Jan 2019 - 13:42

Merci, et bien intéressant Eolien.
Donc l'automatisation du suivi de terrain peut être engagée et active, sur Mirage 2000 !
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Mar 15 Jan 2019 - 13:42

doublon à virer, désolé !
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Mar 15 Jan 2019 - 15:57

Ce qui implique pour foncer tête baissée dans une région montagneuse, soit d'avoir en data base les données topographiques très précises sur le cheminement prévu, soit de voler suffisamment haut pour que les capacités aérodynamique de l'avion permettent d'éviter l'obstacle droit devant ... parce qu'à 600 kts, si le PA ou le pilote tire sur son manche, il doit y avoir quelques centaines de mètres sur trajectoire avant que l'avion grimpe réellement ... (à basse altitude l'air est un fluide compressible ...)

Reste à espérer que le Flight Recorder pourra dire ce qu'il s'est passé à fin d'éviter d'autre accident.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Mar 15 Jan 2019 - 16:27

Oui, on parle de 300 M/Seconde
Et de 7-8 G pour éviter ... avec des réflexes à 0,2-0,3 Secondes ....


Dernière édition par Beochien le Mar 15 Jan 2019 - 16:42, édité 1 fois
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Mar 15 Jan 2019 - 16:42

Correct, 600 kts c'est proche de Mach 1, ce qui me fait corriger ce que j'ai écris à savoir qu"à cette vitesse l'air est quasiment incompréssible et que la réactivité se retrouve dans les 7 ou 8 g et peut-être plus à encaisser.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Mar 15 Jan 2019 - 16:50

Je n'ai rien vu, pour le vrai point d'impact, reste à voir et à comparer avec la route indiquée, et peut être programmée ....
Respectée cette route, ou déviation, pour X raisons ?
Philidor
Philidor
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Philidor le Mer 16 Jan 2019 - 12:35

Beochien a écrit:Donc l'automatisation du suivi de terrain peut être engagée et active, sur Mirage 2000 !
Au moins sur la version D, peut-être pas sur toutes les versions.
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Mer 16 Jan 2019 - 20:22

Le Mirage 2000 N est équipé de SdT,  le Suivi de Terrain : il y a donc insertion de données avant le vol, selon la mission ...

Extrait :

Le mode suivi de terrain est couplé aux commandes de vol électriques et au pilote automatique de l'appareil. Le pilote détermine une hauteur de consigne (1) comprise entre 200 pieds et 2000 pieds, ainsi qu'une loi de couplage souple, moyen ou dur, correspondant au nombre de "g" subi.
Cela a pour conséquence de faire plus ou moins "coller l'avion" au relief, à une vitesse comprise entre 400 et 600 noeuds.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Philidor
Philidor
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Philidor le Jeu 17 Jan 2019 - 12:50

Merci, Eolien, pour la précision.
Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Poncho (Admin) le Jeu 17 Jan 2019 - 14:20

Quand je disais que l'AutoGecas, c'était pas tout à fait aussi pointu que le suivi de terrain...
Very Happy

De quand date le 2000 ?

Il devait aussi y avoir des trucs sympa sur le M IV également


_________________
@avia.poncho
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Ven 18 Jan 2019 - 10:57

Poncho : 2000 D depuis 1984 ...

Ce que je découvre, si j'ai bien compris, c'est la brutalité du suivi de terrain que d'après le texte l'équipage peut moduler de" calme" à "brutal" ...
Les "g" encaissés sont élevés et en successions de positifs en négatifs, notamment si un obstacle surgit.
Une hypothèse de rupture en vol est-elle envisageable ?

Pour illustrer, les pilotes de l'Air Bull Race encaissent plus de 10 g.
La limite est à 10, poussée à 11g cette année tant il y a de dépassements, avec pénalité au-delà , pénalité aggravée au-delà de 12g.
Ces pilotes de course ont des combinaisons anti-g spéciales.

Les pilotes de chasse bien évidemment aussi.
Ces vols en pénétration très basse hauteur et grande vitesse doivent être particulièrement inconfortable et ... sans droit à l'erreur, humaine ou technique ...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Beochien
Beochien
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Beochien le Ven 18 Jan 2019 - 11:48

Oui Eolien, les 8-10 G à répétition ça fatigue les structures, et ça peut parfois échapper à la surveillance, et/ou à la maintenance, (Voir les F-15) ces M 2000 ne sont plus neufs ....

Je penses plus à une faille électronique (Suivi de Terrain), ou structurelle, qu'à une panne moteur qui n'aurait pas empêché une dernière ressource pour s'éjecter, vu la vitesse !
Poncho (Admin)
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Poncho (Admin) le Ven 18 Jan 2019 - 11:55

Le delta c'est quand même une structure bien robuste...


_________________
@avia.poncho
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Ven 18 Jan 2019 - 12:03

Beochien a écrit:... une faille électronique (Suivi de Terrain), ou structurelle, qu'à une panne moteur qui n'aurait pas empêché une dernière ressource pour s'éjecter, vu la vitesse !

Si le parcours était nouveau, une erreur serait possible. Or le parcours étant fréquent, les données en data base ont pu être bien validées et d'après les infos, il était bien dans le couloir de la R45, pile au milieu. Le suivi de navigation était donc excellent.

Ceci étant, des données sont insérées en dernière minute ... lesquelles ?


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Sam 19 Jan 2019 - 19:10

Trouvé sur :  Opex360.com :

En 2011, un Mirage 2000 N victime d'un accident en pénétration Très basse hauteur et grande vitesse, dans la Creuse :

Le dernier accident grave d’un Mirage 2000 N remonte au 1er mars 2011. Ce jour-là, l’avion n°309 immatriculé 116-AO s’était écrasé lors d’un vol à très basse altitude (TBA) dans la Creuse. Son équipage y avait laissé la vie.

Pour rappel, les Mirage 2000 N, mis en oeuvre par les Forces aériennes stratégiques (FAS), doivent être retirés du service actif l’an prochain pour être remplacés par des Rafale B. Leur engagement au Sahel est donc l’un de leurs derniers déploiements extérieurs.

Puis 22 juin 2018, Air & Cosmos titre :

L'Adieu au Mirage 2000N

l'article dans son entier :

L'armée de l'Air et les Forces Aériennes Stratégiques ont organisé une cérémonie sur la base aérienne d'Istres pour célébrer la fin de carrière du Mirage 2000N.

Voilà c'est fini. Ou presque, pour le Mirage 2000N. La version "nucléaire" du Mirage 2000 effectuera durant l'été ses derniers vols. Il reste une douzaine d'avions au sein de l'escadron 2/4 "Lafayette" qui seront progressivement transférés vers Chateaudun pour y être démantelés. Une partie des pièces de ces appareils comme les demie voilures seront utilisées sur les Mirage 2000 de défense aérienne restant en service.

Pour honorer 30 ans de carrière, les Forces Aériennes Stratégiques (FAS) avaient vu les choses en grand. Des représentants de toute la chasse sont venus célébrer symboliquement la fin de la carrière du Mirage 2000N. Alpha Jet, Rafale, Mirage 2000D et N et C-135 ont participé au meeting aérien suivant à la cérémonie militaire. La Patrouille de France est aussi venue célébrer les 30 ans de carrière du Mirage 2000N.

Le Mirage 2000N est entré en service en 1988. Cette version biplace du chasseur delta de Dassault Aviation avait été conçue pour la dissuasion nucléaire. Pouvant emporter le missile ASMP puis ASMPA le Mirage 2000N disposait d'un système performant de suivi de terrain lui permettant d'effectuer des pénétration basse altitude.  Le Mirage 2000N pouvait aussi emporter de l'armement conventionnel ce qui lui a permis de participer à plusieurs opération extérieures : "Crécerelle" et "Deliberate Force" en ex Yougoslavie en 1994-1995 où un avion fut abattu, "Harmattan" en Libye en 2011, et plus récemment "Chammal" au Levant et "Barkhane" au Sahel. Les derniers Mirage 2000N déployés sont revenus en avril dernier de cette opération.

Quatre escadrons ont opéré le Mirage 2000N. Le 1/4 "Dauphiné", le 3/4 "Limousin", le 2/3 "Champagne" et le 2/4 "Lafayette". L'histoire se poursuivra pour ce dernier à Saint Dizier sur Rafale B.


Le retrait du Mirage 2000N marque en effet le passage au "tout Rafale" des FAS. L'avion multi missions transforme profondément les capacités et les modes opératoires des FAS. La modernisation passera aussi par le remplacement des ravitailleurs en vol C-135 par l'A330 MRTT Phénix dont le premier exemplaire doit être livré cette année.

Retiré trop tard pour l'équipage du Mirage 2000 N qui a percuté la planète il y a une semaine ...

(Remarque très personnelle : j'emploie le terme Très basse hauteur plutôt que l'officiel Très basse altitude. Acronyme TBA.

Pourquoi ?

Parce que la hauteur est par rapport au sol et l'altitude par rapport au niveau de la mer. En l'occurrence, les vols TBA sont par rapport ... au sol.)


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.
Nicolobrica
Nicolobrica
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Nicolobrica le Dim 20 Jan 2019 - 0:36

eolien a écrit:Retiré trop tard pour l'équipage du Mirage 2000 N qui a percuté la planète il y a une semaine …

Sauf erreur de ma part, c'est un Mirage 2000D qui s'est écrasé, pas un N. Le 2000N a été mis en service en 88, et retiré depuis septembre 2018. Le D qui est la version conventionnelle du N en 91, apte au service jusqu'en 2030.

Les deux versions ont le meme radar et le meme mode de suivi de terrain, et des souris fixes contrairement au 2000C, "bridant" la vitesse max a mach 1.5
eolien
eolien
Whisky Quebec

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par eolien le Dim 20 Jan 2019 - 0:54

L'article parle d'un 2000 N.
Voir le lien.

Mais, puisque le D est un dérivé du N, avec des améliorations, il se pourrait que le Mirage accidenté soit un D.

Pourtant tout tes les sources sur le net parlent d'un N ... sauf une : Le mercredi 9 janvier 2019 vers 11 h, un Mirage 2000D disparaît des radars ; ...
et d'autres peut-être, si l'on cherche ...
N'étant pas expert je ne saurais dire ...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Contenu sponsorisé

Re: accident / incident aviation de combat et (ou) de transport militaire

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 21 Mar 2019 - 0:20