ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Aviation, empreinte écologique

Partagez
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Aviation, empreinte écologique

Message par jullienaline le Lun 2 Nov 2009 - 19:26

Bonsoir à tous,

Pour ouvrir ce fil, le lien vers le calculateur des émissions de CO2 lors d'un vol mis en ligne par l'OACI.
http://www2.icao.int/en/carbonoffset/Pages/default.aspx
Très instructif. Voici quelques calculs :







Ce calculateur va bientot être intégré dans le système de réservation Amadeus et l'ONU l'a adopté comme l'outil officiel pour obtenir le bilan CO2 des déplacements aériens de ses collaborateurs
http://www.pros-du-tourisme.com/actualites/detail/19816/amadeus-integre-le-bilan-carbone.html

Amicalement


_________________
Jullienaline
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Aviation, empreinte écologique

Message par jullienaline le Sam 26 Déc 2009 - 18:17

Bonsoir à tous,

Un article sur l'impact écologique du transport aérien qui ne se limite pas qu'aux émissions de carbone.

Les traînées d’avions réchauffent la Terre... et pourraient la refroidir

L’aviation peut contribuer jusqu’à un cinquième du réchauffement climatique dans certaines zones de l’Arctique. Cependant, cette contribution serait bien plus complexe que le simple effet du dioxyde de carbone émis, ce qui rendrait sa taxation « absurde » pour l’aviation.

D’après la première étude américaine sur l’impact des traînées d’avions sur le climat, ces longs nuages artificiels seraient responsables de 4 à 8% du réchauffement depuis 1850, soit une augmentation de la température moyenne globale de 0,03 à 0,06°C. Au-dessus de l’Arctique, l’effet serait plus important et atteindrait 15 à 20% du réchauffement de la région.

Depuis que plusieurs pays et l’Union européenne entendent intégrer l’aviation dans la lutte contre l’effet de serre et notamment taxer ses émissions de carbone, les Etats-Unis sont entrés dans la danse des études sur l’impact de ce secteur. D’après le rapport du Giec de 1999, L’aviation et l’atmosphère planétaire, le trafic aérien ne représente que 2% des émissions totales de CO2, mais sa croissance moyenne de 5% (en passagers-kilomètres payants) et ses autres effets sur le climat en font un acteur du réchauffement à ne pas négliger, même si son impact réel est encore peu connu.

En 2009, le trafic aérien est estimé à 35 millions de vols commerciaux par an. Cette vidéo réalisée par les élèves de l’école d’ingénierie suisse ZHAW simule 24 heures de trafic aérien condensées en 1 minute. © ZHAW


Pour la première fois, cet impact n’est plus une estimation mais le résultat d’analyses basées sur des données d’émissions (de 2004 à 2006). Mark Jacobson et son équipe de l’Université de Stanford ont en effet établi un modèle à partir de ces données pour calculer la contribution des émissions de l’aviation au réchauffement climatique. Ce modèle prend en compte la composition atmosphérique, la nébulosité (présence de nuage) et les propriétés physiques des émissions, en particulier le carbone-suie ou black carbon (BC).

Le grand méchant black carbon

Pour les années 2004 à 2013, la simulation par ce modèle des caractéristiques et de l’évolution dans le temps des traînées d’avions a révélé que leurs impacts, en particulier sur les cirrus, étaient hétérogènes. Ce qui contredit les hypothèses des précédentes études.

Dans les zones à fort trafic, la fraction des cirrus est augmentée par les traînées. Mais en d'autres endroits, les émissions des avions la réduisent en élevant la température de la basse atmosphère. Cet échauffement réduit l’humidité et donc défavorise la formation de ces nuages.

D’après Mark Jacobson, la division des émissions de carbone-suie par 20 permettrait d’annuler ce réchauffement et pourrait même engendrer un effet de refroidissement par les traînées. Ces nébulosités augmentent en effet l’albédo de la planète et donc diminuent la quantité d’énergie solaire absorbée.

Selon David Fahey, du Earth System Research Laboratory de Boulder (Colorado) et du National Oceanic and Atmospheric Administration, les travaux de Mark Jacobson permettront d’établir des mesures de lutte contre le réchauffement climatique pertinentes. Ce qui sera plus réaliste que la simple taxation des émissions de l’aviation qu’il qualifie d’« absurde ».
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/les-trainees-davions-rechauffent-la-terre-et-pourraient-la-refroidir_21969/

Amicalement


_________________
Jullienaline
avatar
Vector
Whisky Quebec

Re: Aviation, empreinte écologique

Message par Vector le Dim 27 Déc 2009 - 18:03

Cachez ce carbone que je ne saurais voir
La théorie de l'effet du carbone sur l'effet de serre a été enfourchée par une partie de la communauté scientifique et par la quasi-totalité du monde politique. Cela n'en fait pas un dogme et il y a bon nombre de scientifiques dissidents qui ne peuvent même pas s'exprimer. La prédiction de ces phénomènes nous échappe largement, plus encore que le temps de la semaine prochaine. Gardons l'oeil ouvert et l'esprit critique avant de déclarer "haro sur l'aéronautique qui dérègle le climat". J'ai le souvenir que dans les années 50-60, ce rôle de vilain était tenu par la bombe atomique.
Voici un exemple d'article dissident
avatar
jullienaline
Whisky Charlie

Re: Aviation, empreinte écologique

Message par jullienaline le Dim 27 Déc 2009 - 18:55

Bonjour Vector,

Je suis tout à fait d'accord.
Il ne faut pas qu'une théorie scientifique tourne au dogme et c'est un peu la nouvelle religion de ce début de siècle...
Mais pour la critiquer, ici de façon négative, il faut des arguments solides.
Entre autre, dire que ce réchauffement serait en partie du à l'activité solaire est une affirmation qui va à l'encontre des dernières observations de l'activité solaire.
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1945_activite_solaire_basse.php
Un article très complet :
http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOMsoleil-climat.xml

Il ne faut donc pas que cette critique tourne aussi au dogme.
Et c'est un peu l'impression que cet article me donne même s'il soulève des questions intéressantes.

Pour moi, tout a une influence car tout est lié. La difficulté est bien de quantifier l'influence de chaque paramètre.
C'est un peu ce qui est dit au sujet des contrails dans la fin de l'article que je présente :
...Pour les années 2004 à 2013, la simulation par ce modèle des caractéristiques et de l’évolution dans le temps des traînées d’avions a révélé que leurs impacts, en particulier sur les cirrus, étaient hétérogènes. Ce qui contredit les hypothèses des précédentes études.
Dans les zones à fort trafic, la fraction des cirrus est augmentée par les traînées. Mais en d'autres endroits, les émissions des avions la réduisent en élevant la température de la basse atmosphère. Cet échauffement réduit l’humidité et donc défavorise la formation de ces nuages...

On voit bien que pour ce paramètre, rien n'est encore clair...

Ce qui est clair est que si ce réchauffement persiste, des millions de personnes seront apatrides. Et ça ce serait un énorme problème pour l'humanité et non pour la Terre comme certains essaient de nous faire croire.

Je m'arrête car le sujet est vaste et nous éloigne beaucoup de l'aviation.

Amicalement


_________________
Jullienaline
avatar
Vector
Whisky Quebec

Re: Aviation, empreinte écologique

Message par Vector le Dim 27 Déc 2009 - 20:16

Bonjour Julienaline,
Je ne me fais pas le porte-parole des théories "anti-négationistes" dénoncées dans cet article, mais je m'inquiète de la récupération dogmatique de certaines hypothèses scientifiques à des fins de prise de contrôle de la planète. On assiste déjà à des manifestation de cette tendance dans le cadre de la main-mise du pouvoir financier sur l'économie mondiale. Pour mémoire, voir "1984" d'Aldous Huxley.
Mes voisins du Sud sont généralement considérés en Europe comme des débiles mentaux, mais leur philosophie du "moins de gouvernement = plus de liberté" n'est pas dénuée de fondements. "Live free or die" est la devise du New-Hampshire et je serais plutôt d'accord avec une teinte de solidarité sociale.
Mais la saison ne devrait pas être consacrée à de sombres pensées et, pour l'heure, je vous souhaite une BONNE NOUVELLE ANNÉE.
avatar
art_way
Whisky Charlie

Re: Aviation, empreinte écologique

Message par art_way le Mer 10 Mar 2010 - 10:55

Alléger les avions ne suffit pas à assurer une éco-conception


PARIS - L'industrie aéronautique n'a cessé depuis 40 ans de
rendre les avions plus économes en les allégeant, mais
l'éco-conception, qui suppose la maîtrise de l'ensemble du cycle de vie
des produits, n'en est qu'à ses balbutiements."Un
avion en composite, on ne sait pas le recycler, contrairement à un
avion en métal", déclare Bertrand Fiol, chef adjoint de projet pour la
réglementation européenne Reach sur les substances chimiques chez
Safran, qui fabrique de nombreuses pièces d'avions.Le recyclage
en fin de vie est une de dimensions de l'éco-conception, dont le
principe est de maximiser le service rendu par un produit tout en
minimisant l'impact sur l'environnement de sa fabrication, de son
utilisation et de sa fin de vie.S'il n'existe pas de label
"éco-conception", cette dimension est progressivement prise en compte
par les fabricants qui y voient un moyen de gagner des parts de marché
en améliorant leur image.L'analyse du cycle de vie d'un produit,
seule à même d'établir son impact environnemental, se revèle toutefois
excessivement compliquée. Elle n'a jamais été réalisée sur la
fabrication d'un avion entier ni même pour l'ensemble d'un train
d'atterrissage.Ce cycle de vie a été décortiqué chez Sofrance,
une filiale de Safran, pour la fabrication de filtres qui diminuent les
rejets polluants des avions."Il fallu tout décomposer, pièce par
pièce" pour voir où les gains environnementaux pouvaient être
maximisés, a expliqué M. Fiol lors d'une présentation organisée cette
semaine par le pôle de compétitivité AsTech à Paris.C'est
l'utilisation des filtres qui s'est révélée la plus énergivore, bien
avant leur fabrication, leur transport ou leur recyclage. Il convient
donc de les alléger pour réduire leur consommation d'énergie.Le
passage d'une architecture en métal à une architecture en plastique a
permis de faire passer le poids d'un filtre de 750 à 250 grammes. Pour
un avion de ligne, "500 grammes en moins permettent d'économiser 130
litres de kérosène par an", relève le responsable de Safran.Chez
Eurocopter, les pales d'hélicoptères sont aujourd'hui fabriquées dans
des matériaux composites, plus légers, plus performants et cinq fois
plus durables que leurs homologues métalliques.Des possibilités
actuellement à l'étude existent pour employer des procédés de
fabrication plus "verts", comme le passage à des peintures poudres ne
contenant pas de composés organiques volatils. Et les pales pourraient
être fabriquées à partir de matières thermoplastiques ne nécessitant
plus un stockage à moins 18 degrés Celsius avant la découpe.Aujourd'hui,
"la technique d'imprégnation se fait majoritairement par solvants.
Passer à la +hot melt+ (fusion à température très élevée) peut changer
les propriétés des surfaces", détaille M. Boschet, responsable du
laboratoire "Matériaux et Procédés" chez Eurocopter, favorable à
l'éco-conception "si elle n'altère pas les performances du produit".L'analyse
du cycle de vie des pales est pour l'instant limitée à l'application du
revêtement. Car analyser celui de l'ensemble d'une pale supposerait de
connaître les flux entrants et sortants sur le site d'Eurocopter à La
Courneuve où elles sont fabriquées, ce qui n'est pas le cas, selon M.
Boschet.Ce responsable regrette aussi que la norme
internationale ISO 14040 sur le cycle de vie du produit, soit à la fois
"complexe et trop générale", donc "difficile à interpréter".

http://www.romandie.com/ats/news/100310093053.az1nm7zl.asp


_________________
art_way
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Aviation, empreinte écologique

Message par Beochien le Lun 28 Juin 2010 - 9:29

Bonjour !

Des "Paquets" d'études vertes à 25M£ distribuées par la FAA, 125 M au total, pour des études à relativement court terme !
Personne n'a été oublié, RR América dans le lot !
La FAA espère des applications à partir de 2015 !
Des articles plus détaillés existent, ils sont plus dispersés, presque un pour chaque bénéficiaire !

----------------- Extrait de A Week -------------

http://www.aviationweek.com/aw/generic/story.jsp?id=news/avd/2010/06/25/03.xml&headline=FAA%20Awards%20$125%20Million%20In%20Green%20Contracts&channel=comm

The FAA has awarded $125 million worth of contracts to five aerospace companies in a major environmental initiative aimed at accelerating the development of new aircraft technologies.

Under the five-year contracts, the companies will demonstrate concepts that will reduce fuel consumption, emissions and noise. The companies involved are Boeing, General Electric, Honeywell, Pratt & Whitney and Rolls-Royce North America. Each company will receive $25 million, and they are also required to match at least that amount in cash in resources.

The contracts are part of the FAA’s continuous lower energy, emissions and noise (CLEEN) program, which Administrator Randy Babbitt noted is “one of the better acronyms we’ve developed over the years."

Speaking at Air Transport World's Eco-Aviation Conference in Washington, Babbitt said the aim of the program is to support use of emerging technologies on commercial aircraft as
--------------
JPRS


Contenu sponsorisé

Re: Aviation, empreinte écologique

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017 - 16:37