ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Partagez

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Poncho (Admin) le Mar 22 Nov 2016 - 10:45

Tu as noté qu'il y a au total paires d'horloges de techno différentes !

Ca laisse un peu de marge pour Galileo

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Ven 16 Déc 2016 - 18:25

Galileo, le "GPS européen", voit enfin le jour

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/galileo-le-gps-europeen-voit-enfin-le-jour-15-12-2016-2090615_47.php

... « Quelque 10 % du PIB européen dépend aujourd'hui des systèmes de positionnement par satellites, et d'ici 2030, ce pourcentage pourrait grimper à environ 30 % », selon l'agence spatiale française, le Cnes. « C'est un véritable champ d'applications qui s'ouvrent aux acteurs du privé, dont vont bénéficier tous les citoyens », a indiqué le président du Cnes, Jean-Yves Le Gall. « C'est d'ailleurs ici que se situe le véritable défi, de retrouver Galileo dans chaque poche, dans chaque véhicule, afin de pouvoir profiter des avancées majeures qu'offre le service », a-t-il ajouté.


« Aujourd'hui, il faut au moins 3 h pour qu'une personne perdue en mer ou en montagne soit détectée » alors qu'avec Galileo, il ne faudra que « 10 minutes », a affirmé Lucia Caudet, porte-parole de la Commission européenne. De plus, le signal européen sera daté à quelques milliardièmes de secondes près (un service utile pour les banques, les assurances, les fournisseurs d'énergie). Il sera également authentifié, un gage de sécurité notamment pour les futurs véhicules autonomes face aux dangers éventuels d'un piratage à distance.

Au démarrage, la précision de Galileo ne sera pas optimale et le signal ne sera pas disponible tout le temps. Il faudra attendre 2020 – date à laquelle une trentaine de satellites (contre une quinzaine actifs aujourd'hui) seront en orbite – pour que le système européen puisse offrir sa meilleure précision sur tout le globe.


Complément :
La précision du GPS est de 10m.
La précision de gallileo grand public est de 1m
La précision de gallileo pour les pro est d'1cm.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Poncho (Admin) le Jeu 19 Jan 2017 - 23:11

Bonsoir

Bigre, les deux types d'horloge de précision tombent en panne

http://spacenews.com/rash-of-galileo-clock-failures-cast-doubt-on-timing-of-upcoming-launches/?utm_content=buffer7d588&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Oups

Croisons les droits
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Ven 20 Jan 2017 - 9:57

Des horloges Suisses de type différent qui ne marchent pas toujours, et juste chez "Galilée" , les Indiens et les Chinois, ne s'en plaignent pas pour l'instant ... (Peut être secret défense ?)
Je chercherais du côté de l'intégrateur du satellite, les normes d'installation et les protocoles d'exploitation ...
Quand c'est flou ... ya un loup ??
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Poncho (Admin) le Ven 20 Jan 2017 - 22:30

Le petit allemand ? qui avait piqué le contrat au gros français ?


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Ven 17 Mar 2017 - 12:35

Un point très complet sur les pannes des horloges (9 sur les 72 en orbite)

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0211721046347-galileo-pannes-en-serie-pour-le-gps-europeen-2059364.php

"Une investigation a été lancée pour comprendre les pannes frappant les horloges, qui sont fabriquées en Suisse par la société Spectratime. A ce stade, c'est le flou, d'autant que les pannes s'avèrent de causes variées. Elles concernent aussi bien des satellites anciens que la nouvelle génération lancée dernièrement, et impactent les deux types d'horloges atomiques utilisées (les « masers à hydrogène passif » et au rubidium).

 
Dans ce contexte, l'Europe s'interroge sur un possible report du lancement de quatre nouveaux satellites (la constellation doit passer de 18 à 30 satellites en orbite d'ici à 2020), prévu à la fin de l'été. « Si nous attendons et avons d'autres pannes, on risque de réduire les capacités du système. Mais si on lance de nouveaux satellites, ils risquent d'emporter des horloges atomiques avec des problèmes », résume Jan Woerner, de l'ESA. A ce stade, il est « partisan de ne pas retarder les lancements », tout comme Jean-Yves Le Gall, mais beaucoup dépendra des suites de l'enquête en cours."
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Mar 27 Juin 2017 - 16:17

Laurent Lestarquit, José Ángel Ávila Rodríguez et leur équipe européenne ont mis au point des signaux innovants qui garantissent une précision unique au système européen de navigation par satellite Galileo. Ils sont finalistes du Prix de l’inventeur européen 2017 dans la catégorie « Recherche ».

https://www.lesechos.fr/medias/2017/05/25/2089476_la-navigation-par-satellite-haute-precision-pour-galileo-web-tete-030352991510_1000x533.jpg
Ils ont inventé le système de navigation par satellite le plus précis au monde.

https://www.lesechos.fr/thema/030348075075-la-navigation-par-satellite-haute-precision-pour-galileo-2089476.php

Quelques extraits
"Les signaux spécifiques et techniques de modulation et d'étalement de spectre qu'ils ont mis au point améliorent non seulement la précision de Galileo mais ils assurent également son interopérabilité avec les autres grands systèmes de navigation par satellite.

....

« Dès le départ, nous voulions concevoir des signaux qui pourraient être opérationnels encore d'ici à 20 ans, explique ainsi José Ángel Ávila Rodríguez. Notre ambition était de développer un système de navigation qui pourrait être utilisé sur plusieurs décennies - et qui soit encore meilleur que le GPS. »


Pour assurer la compatibilité de ces signaux avec ceux des systèmes américains et russes et garantir l'absence d'interférences, ils ont eu l'idée de créer une nouvelle forme d'onde appelée onde composite CBOC. Et pour économiser l'énergie - très précieuse - des satellites, Laurent Lestarquit a développé une modulation appelée Alt-BOC, qui enveloppe 4 signaux en un signal large bande. 

Certains des services et fonctions de Galieo sont inédits chez ses concurrents. Par exemple, une position bien plus précise dans les hautes latitudes ou encore sa toute nouvelle fonction de recherche et de sauvetage dotée d'une couverture mondiale qui permettra de mieux localiser les personnes en détresse."
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Mar 27 Juin 2017 - 16:25

Deux nouveaux satellites opérationnels, depuis le 8 juin

http://www.numerama.com/sciences/265477-galileo-deux-nouveaux-satellites-entrent-en-service-pour-le-gps-europeen.html

"Il est à noter que lors du décollage de la mi-novembre, la fusée Ariane V a emporté en réalité quatre satellites Galileo. Les responsables du système de positionnement ont toutefois décidé de procéder en deux temps : activer une première paire en juin et la seconde plus tard.
Maintenant que les deux premiers sont insérés dans la flotte, ils vont pouvoir s’occuper des deux autres."
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Mer 5 Juil 2017 - 23:48

Une épidémie sur les Galiléo ...
Les horloges en panne, de plus en plus fréquemment !
Un virus temporel ?
j'ai toujours cru aux services de dépannage spatiaux ... Type dépannage Hubble, carburants, Giros, et pourquoi pas les horloges ! ...
Automatisé de préférence, à quand ?

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/galileo-l-epidemie-mysterieuse-continue-de-se-propager-sur-les-horloges-atomiques-en-panne-742369.html#xtor=EPR-2-[l-actu-du-jour]-20170703
avatar
seb2411

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par seb2411 le Jeu 6 Juil 2017 - 10:10

Michel Cabirol ou l'art de poster des articles qui seront bidon le jour suivant. ^^ 
Apres avoir annonce qu'il n'y avait pas d'accord sur Ariane 6 moins de 24h avant que l'accord soit signe. Maintenant le voila qui nous annonce qu'il n'y a pas cause connues sur les défaillance le jour ou l'ESA rend son rapport sur les causes des défaillances des horloges ^^ .

https://phys.org/news/2017-07-europe-galileo-satnav-problems-clocks.html
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Jeu 6 Juil 2017 - 11:05

Bon, c'est bien qu'ils aient qq pistes, ça devenait franchement honteux pour l'ESA & Co !
Six Maser (l'horloge primaire) en panne quand même, pour l'instant sous contrôle rapproché ... autant dire qu'ils n'ont rien trouvé !


J'en édite un morceau de leurs "Could be" certitudes ... en période de vote de budgets, peut être  pirat

---------------------------------

"The main causes of the malfunctions have been identified and measures have been put in place to reduce the possibility of further malfunctions of the satellites already in space," commission spokeswoman Lucia Caudet said.
ESA found after an investigation that its rubidium clocks had a faulty component that could cause a short circuit, according to European sources.
The investigation also found that operations involving hydrogen maser clocks need to be controlled and closely monitored, the same sources said.

Read more at: https://phys.org/news/2017-07-europe-galileo-satnav-problems-clocks.html#jCp
avatar
seb2411

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par seb2411 le Jeu 6 Juil 2017 - 11:14

Pour le "could". Ca se traduit par: il "peut" créer un court circuit. Mais la cause a l'air d’être sure. C'est plus flou pour les Horloges Maser.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Poncho (Admin) le Jeu 6 Juil 2017 - 11:19

Bon alors tout va bien !


_________________
@avia.poncho
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Jeu 6 Juil 2017 - 11:32

Je dirais "Pourrait" et ça me paraît modérément affirmatif ...  Wink


Mais bon, vivement le jour ou l'on arrivera à redescendre ou réparer en l'air ces foutus satellites, ils sont à moins de 800 km** d'altitude, (**Erreur, c'est Irridium qui est à 800 Km, Galileo, c'est à + de 20 000 km, il faudra attendre un peu Crying or Very sad )  un bras de manipulation, sur la future capsule (Shuttle) récupérable de l'ESA serait le bienvenu ... et, soit disant, ils n'en ont pas besoin (Pour irridium par exemple) !  Embarassed


Dernière édition par Beochien le Jeu 6 Juil 2017 - 12:08, édité 2 fois
avatar
seb2411

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par seb2411 le Jeu 6 Juil 2017 - 11:37

Beochien a écrit:Je dirais "Pourrait" et ça ne me paraît modérément affirmatif ...  Wink


Mais bon, vivement le jour ou l'on arrivera à redescendre ou réparer en l'air ces foutus satellites, ils sont à moins de 800 km d'altitude, un bras de manipulation, sur la future capsule (Shuttle) récupérable de l'ESA serait le bienvenu ... et, soit disant, ils n'en ont pas besoin !  Embarassed
Comme je comprends le choses: La cause est affirmative mais les conséquences de cette cause sont conditionnelles. C'est a dire que le défaut peut créer un un court-circuit mais cela n'arrive pas systématiquement.

Il doivent serrer les fesses maintenant et faire attention pour garder les satellites opérationnels jusqu'aux prochains lancements avec les nouvelles horloges modifiées.
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Jeu 6 Juil 2017 - 11:49

Ce qui veut dire qu'en faisant corriger ce composant à PB, l'ESA est sûre que ses horloges Rubidium (Les horloges de secours, permettant un mode ininterrompu en cas de panne de l'une des horloges principalse) vont fonctionner !
C'est bien, et à suivre de ce côté !
Restent les Horloges principales (Maser ...6 en panne ? ) il en faut à priori au moins une (Sur 2) qui marche à bord ...

J'ajoute que ... le "GPS" EU arrive en 2-3 ème position, et doit s'affirmer au niveau "Pro" pour trouver des clients payants, vaudrait mieux que le fiabilité et la précision annoncée, soient au RV, et à temps.
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Lun 2 Oct 2017 - 19:04

Cela dépasse Galileo.

http://www.europe1.fr/emissions/l-innovation-du-jour/gps-vers-une-marge-derreur-de-30-centimetres-lannee-prochaine-3447404

... Tout cela grâce à Galileo, le nouveau GPS européen ?
Non, même pas, c’est simplement grâce à une mise à jour des puces GPS de nos appareils.
Il faut savoir que depuis quelques années tous les systèmes GPS, c’est-à-dire Galileo en Europe, Glonass en Russie, le bon vieux GPS aux États-Unis, tous savent envoyer des positions beaucoup plus précises.
Mais jusqu’ici, les puces des téléphones ou des voitures ne prenaient pas en compte ces nouvelles informations. Aujourd’hui, ça y est. La nouvelle génération est prête. Et elle sera incorporée dans les appareils à partir de l’année prochaine.
Donc ça veut dire qu’il faudra changer d’appareil pour avoir une meilleure précision ?
Oui, malheureusement. Mais il était difficile de faire autrement. Tous les programmes actuels savent qu’il y a cinq mètres de marge d’erreur. Donc ils ne cherchent même pas à être précis.
C’est pour cela qu’ils ne tiennent pas compte de la file dans laquelle vous roulez ou qu’il y a toujours un doute sur les sorties de rond-point par exemple.
Donc avec un GPS précis à 30 centimètres, il faut s’attendre à une toute nouvelle génération de logiciels de navigation. Qui elle aussi arrivera l’année prochaine.
avatar
Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Poncho (Admin) le Lun 2 Oct 2017 - 23:04

Merci Laurent Simon


_________________
@avia.poncho
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Dim 28 Jan 2018 - 19:58

Les signaux Galileo sont augmentés par le système EGNOS, qui en est à la v2.

La réalisation de la  v3 a été confiée à Airbus par l'ESA

https://www.boursier.com/actions/actualites/news/airbus-selectionne-par-l-esa-pour-le-programme-egnos-v3-754909.html
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Jeu 17 Mai 2018 - 23:00

http://www.air-cosmos.com/l-union-europeenne-prepare-la-deuxieme-generation-galileo-110945
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Mer 25 Juil 2018 - 19:47

Le dernier tir d'Ariane 5 a lancé 4 satellites supplémentaires, 
avec des bonnes nouvelles sur les 100% opérationnels

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0302030111672-galileo-bientot-100-operationnel-et-a-labri-du-brexit-2194433.php
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Mar 25 Sep 2018 - 12:58

Comme il n'y a pas de fil sur le GPS (états unien),
je place ce lien ici

http://aviationweek.com/connected-aerospace/us-air-force-prepares-future-gps-iii

avec des infos sur le retard du GPS III,
infos intéressantes aussi sur ce que j'ai compris comme du retrofit (logiciel), mais je n'en suis pas sûr
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Mar 25 Sep 2018 - 13:24

Oui, merci LS.

Un rétrofit pour l'ancien GPS, qui deviendrait Sub-Métrique 
Un peu comme Galileo (Qui soigne ses pendules en ce moment) concurrence oblige ...

En attendant le nouveau système, qui devrait être plus résistant en cas de conflit.
Pour le brouillage OK, mais maintenant, on sait descendre un ou des satellites, un peu trop sitting ducks, et trés coûteux quand même ...

A voir comment ça va transitionner tout ça, voir se superposer ...
Les coûts des satellites sont incroyablement élevés ... 750 Millions de $ pièce, sur place en l'air ?? 
Plus les infrastructures au sol ... ça doit inclure une part de RD, du moins je l'espère ...

Et la facturation est à la hauteur (Au fait, qui paye quoi ??)
74 Billions, de facturation .... sur quelle période ??
Et toujours les horloges, un joyeux casse tête pour tous, apparemment.
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Mer 24 Oct 2018 - 11:07

https://www.romandie.com/news/Thales-Alenia-Space-remporte-un-contrat-Galileo-aupres-de-l-ESA/963357.rom

https://www.lopinion.fr/edition/politique/galileo-l-europe-avance-vers-l-autonomie-prise-decision-militaire-157715

https://www.lopinion.fr/edition/economie/pacome-delva-syrte-galileo-est-beaucoup-plus-ouvert-a-societe-civile-157728
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Lun 3 Déc 2018 - 17:41

Les contrats "Galileo" ou même leurs prolongations ou extensions, ne sont plus accessibles aux GB !
Ca ressemble à une erreur majeure de l'EU. 
C'est du perdant perdant.
Tom Enders pousse un coup de gueule, avec raison.

Chez FT.

https://www.ft.com/content/a0c985d4-f704-11e8-af46-2022a0b02a6c
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Mer 5 Déc 2018 - 16:58

je n'ai pas eu accès à l'article.

Cependant je tends à penser que :
- ce sujet est très complexe, il n'est vraiment pas facile de trouver une bonne solution pour toutes les parties (comme le brexit au passage)
- l'ue (la commission ?) a probablement pris une position 'dure', temporairement, ce qui n'exclut pas qu'un meilleure solution pour tous soit trouvée plus tard 
- de toute façon, il ne faut pas non plus oublier les attitudes passées de nos 'amis' grands bretons sur ce sujet :
1. tout faire pour que le projet Galileo capote (voir par exemple les pages Wikipedia à ce sujet), pour ne pas 'nuire' aux intérêts de Sam
2. jouer dans le sens de retarder au maximum l'émergence d'un tel projet (viable économiquement)
3. faire un coup dans le dos de l'UE, en demandant de toucher de l'argent, sur des sombres raisons de brevet, ce qui avait rendu les européens furieux.

4 autres articles :
https://www.numerama.com/politique/445300-positionnement-par-satellites-londres-renonce-en-partie-a-galileo-a-cause-du-brexit.html


https://www.telesatellite.com/actu/52525-grande-bretagne-brexit-egalement-pour-galileo.html

Finalement la possibilité soulevée à diverses occasions sur telesatellitecom s est bien confirmée
le premier ministre britannique a confirmé que le royaume-uni n’utilisera pas le système de positionnement global par satellite galileo pour la défense ou les infrastructures nationales critiques après le brexit
remerciant tous ceux qui ont manifesté leur intérêt pour le développement d’un système national theresa may a indiqué que le royaume-uni explorera précisément des options pour construire son propre système mondial de navigation par satellite capable de guider les drones militaires de gérer les réseaux d’énergie et de fournir des services essentiels aux téléphones intelligents civils l’agence spatiale britannique uksa dirige actuellement les travaux avec le soutien total du ministère de la défense pour fournir des signaux ouverts et cryptés ce qui lui donnera le même éventail d’applications commerciales et de sécurité que gps et galileo
à propos de gps la grande-bretagne va également travailler avec les états-unis pour continuer à accéder à son système de navigation

https://www.businessinsider.fr/royaume-uni-retrait-programme-militaire-galileo-2018

... Dans un communiqué publié en marge du sommet du G20, Theresa May a déclaré: 
"J'ai dit très clairement dès le début que le Royaume-Uni restait pleinement attaché à la sécurité collective de l'Europe après le Brexit. [...] Mais du fait de la décision de la Commission d'empêcher le Royaume-Uni d'être entièrement impliqué dans le développement de tous les aspects de Galileo, il est légitime que nous trouvions des alternatives".

La Première ministre britannique a ajouté: 
"Je ne peux pas laisser nos armées dépendre d'un système dont nous ne pouvons pas être sûrs. Cela ne serait pas dans notre intérêt national."

Et dans la foulée de cette annonce, le secrétaire d'Etat britannique chargé des sciences et de l'espace, Sam Gyimah, a démissionné du gouvernement et a lancé un avertissement concernant la teneur des négociations à venir entre son pays et l'UE: 
"Ce qui s'est passé avec Galileo est un avant-goût des négociations brutales que nous aurons à mener" après le Brexit.

Sam Gyimah a estimé que [pour les Européens], "ce sera désormais 'l'UE d'abord' et il serait incroyablement naïf de croire le contraire".

Avec son retrait de la partie militaire du programme du GPS européen, censé permettre à l'Europe d'être autonome à l'égard du GPS américain, le Royaume-Uni aura finalement dépensé 1,4 milliard d'euros pour rien depuis 2003 — sur un budget global de plus de 10 milliards d'euros pour le programme Galileo.
Sans oublier que le pays a effectué environ 15% du travail et que, selon un bon connaisseur du dossier interrogé par Le Monde, "après tout, les entreprises britanniques ont mis au point ce signal".

Londres a d'ailleurs fait savoir à Bruxelles qu'elle souhaitait récupérer cette somme, si l'accès au système de GPS européen lui était refusé suite au Brexit. 
Depuis le printemps dernier, la Commission européenne avait commencé à exclure le gouvernement britannique et les entreprises du pays des futurs travaux les plus sensibles concernant le système de GPS européen Galileo, opérationnel depuis décembre 2016, en prévision du Brexit.

Cette mise à l'écart avait été justifiée par l'UE pour des questions de sécurité, puisqu'une partie du système Galileo offre un service appelé "PRS" pour "Public Regulated Service", qui est une combinaison de fréquences cryptées et sécurisées servant aux opérations militaires. Ce service dit "sensible" nécessite des codes militaires, contrairement à d'autres libres d'accès comme les services publics de sauvetage pour géolocaliser les personnes en détresse.

Pour satisfaire ses besoins en matière de défense, le Royaume-Uni devrait créer un système de satellites alternatif indépendant, avec aux commandes l'agence spatiale britannique et le soutien du ministère de la Défense. Londres chercherait pour cela de l'aide en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Fin août dernier, le gouvernement britannique avait promis d'investir 101 millions d'euros dans un système alternatif à Galileo.  ...

article https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/12/03/galileo-symbole-des-tensions-a-venir-entre-londres-et-bruxelles_5391937_3234.html
dont je n'accède qu'au début, extrait
"Après s’être initialement opposé au projet européen à la fin des années 1990, le Royaume-Uni en a été un acteur-clé. Il en a financé 12 %, et ses entreprises, qui ont reçu 15 % des commandes, ont été particulièrement actives dans le travail du signal encrypté, dit « PRS » (public regulated service). Celui-ci sera notamment utilisé pour les opérations militaires, notamment dans le guidage des missiles. Sa mise au point est un sujet hautement sensible."
avatar
Beochien
Whisky Charlie

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Beochien le Mer 5 Déc 2018 - 20:01

Il y a au moins un point d'achoppement avec L'UK sur "Galileo"
Les signaux cryptés (Militaires.) et leur usage , ce qui augure mal des futures coopérations !
Pour le reste 12-15 % du coût engagé (Et du travail engrangé) est UK, vs les autres EU.
Une bataille à venir, mais bon, s'ils payent leur quote part  ... ça pourrait être la question.
Une mauvaise guerre (De plus) qui vient de Bruxelles, les projets clairement engagés, il faut les finir ...

Question, pourquoi couper les com de Galileo aux GB, un projet bien avancé, ça porte surtout sur l'utilisation militaire, et le partage des codes, ils restent des alliés, dans le cadre du NATO, et développent encore des projets communs avec de nombreux pays EU, la France en particulier.

Alors un réseau GPS UK, privé pour les militaires UK ??
Galileo en est à 10-14 milliards.

Airbus râle car les principales victimes, sont des cies "Airbus" en UK ... et on peut les comprendre, rapatrier les activités Galiléo UK et part du personnel en EU ...  Embarassed

Et qui va payer pour quoi, entre EU, et UK et brevets, et engagements ... 
Les GB qui vont réclamer les 1,4 milliards investis, sacré bazar en perspective.

https://uk.reuters.com/article/uk-britain-eu-airbus/airbus-says-eu-should-keep-britain-in-galileo-space-project-despite-brexit-idUKKBN1H42LN
avatar
Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Laurent Simon le Jeu 13 Déc 2018 - 21:29

j'avais déjà signalé ici que les deux satellites Galileo mal placés sur leur orbite permettaient de faire des avancées scientifiques très intéressantes.

Mais on a été plus loin depuis, et les avancées s'avèrent vraiment décisives, y compris pour améliorer Galileo !

https://www.techno-science.net/actualite/quand-galileo-confirme-predictions-einstein-N17963.html

... Ce qui à l'époque avait été vécu comme un échec pour le système de positionnement européen, censé rivaliser avec le GPS américain, s'est avérée une véritable aubaine pour les physiciens de l'Observatoire de Paris qui ont imaginé rebondir sur cette conjoncture pour effectuer des tests sur le principe d'équivalence de la relativité d'Einstein.

Deux fois par jour en effet, chaque satellite monte et tombe de 9 000 km. Les satellites contiennent chacun une horloge atomique de type "maser à hydrogène passifs" (PHM), pourvue d'une stabilité inégalée parmi les horloges spatiales. Celles-ci sont comparées en permanence avec les meilleures horloges au sol, par une centaine de récepteurs terrestres.

Dès 2015, une étude préliminaire (1) menée par le SYRTE avait montré qu'il était possible d'exploiter, sur plus d'une année, les données de ces deux satellites excentriques afin d'améliorer le test du décalage gravitationnel, une expérience jamais réitérée depuis 1976 par Gravity Probe A (GP-A) (2), et primordiale pour tester les limites de la théorie de la gravitation d'Einstein.

Sous l'égide de l'Agence Spatiale Européenne, deux études parallèles et indépendantes ont été financées pour analyser les données des deux satellites excentriques, sous le nom de GREAT (Galileo gravitational Redshift Experiment with eccentric sATellites). L'une a été confiée au SYRTE à l'Observatoire de Paris et l'autre au ZARM, à l'Université de Brême.

Après trois ans de mesures et d'analyse de données, les résultats de l'étude des chercheurs du SYRTE et de leurs collaborateurs paraissent dans le journal scientifique Physical Review Letters (3). Ils confirment les prédictions de la relativité générale avec une incertitude relative de 2.5x10^-5, une amélioration d'un facteur 5,6 par rapport aux résultats de GP-A.
...
Cette campagne a permis de démêler en partie les effets systématiques provenant des erreurs d'orbite.

Le bureau de navigation de l'agence spatiale européenne, l'ESOC, a aussi apporté un soutien décisif: leurs experts ont généré des produits précis d'orbite et d'horloge en utilisant les meilleurs modèles de satellites disponibles, permettant une modélisation très précise des perturbations orbitales non gravitationnelles. Pour les autres erreurs systématiques affectant potentiellement les horloges embarquées, des limites supérieures prudentes ont été calculées grâce aux tests au sol des horloges et aux contrôles embarqués.

Cette expérience GREAT constitue une avancée décisive, avant la future expérience spatiale, ACES attendue pour se concrétiser à l'horizon 2020 notamment par l'envoi d'une fontaine atomique à césium - PHARAO - à bord de l'ISS, la station spatiale internationale.

PHARAO devrait permettre d'améliorer encore d'un ordre de grandeur le test du décalage gravitationnel (5).

Contenu sponsorisé

Re: Galileo : système de positionnement EUROPEEN

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 16 Déc 2018 - 10:01