ACTUALITE Aéronautique

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique

Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Lun 13 Juin 2016 - 9:24

Ondes gravitationnelles : Lisa Pathfinder réussit mieux que prévu

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/lisa-pathfinder-ondes-gravitationnelles-lisa-pathfinder-reussit-mieux-prevu-63074/#xtor=EPR-17-[HEBDO]-20160613-[ACTU-Ondes-gravitationnelles-:-Lisa-Pathfinder-reussit-mieux-que-prevu]

Pari technologique gagné pour les équipes de Lisa Pathfinder, ce satellite de l'Esa qui doit démontrer la faisabilité technique de l'observatoire spatial eLisa, pour détecter les ondes gravitationnelles depuis l'espace.
Comme nous l'explique le responsable de la mission, l'engin surpasse les attentes. Ses performances sont 5 fois supérieures au cahier des charges, et très proches de ce qui est requis pour eLisa.
Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. D4650517c3_LisaPathfinder_csg_vega_esa
Lisa Pathfinder a été lancé le 3 décembre 2015 par Arianespace. Courant janvier, il a atteint le point Lagrange 1, son orbite de travail, situé à environ 1,5 million de kilomètres de la Terre. Après une phase de recette, la démonstration a débuté le premier mars. © Esa-Cnes-Arianespace / Optique Vidéo du CSG - S. Martin


"Lorsque la mission Lisa Pathfinder est conçue, les ondes gravitationnelles ne sont qu’une théorie prédite en 1916 par Albert Einstein, alors convaincu du fait que des objets courbent l'espace-temps en fonction de leur masse. Il en fait un des piliers de la relativité générale.

Pourtant, le satellite Lisa Pathfinder n'est pas chargé de les détecter. L'engin n'est qu'un démonstrateur de l'Agence spatiale européenne (Esa), conçu par Airbus Defence and Space, pour tester des technologies clés qui serviront un jour à l’observation des ondes gravitationnelles depuis l’espace. En effet, l’Esa a en projet depuis plusieurs années la réalisation de l’observatoire spatial eLisa (evolved Laser Interferometer Space Antenna), un gigantesque interféromètre constitué de 3 satellites formant un triangle équilatéral d'un million de kilomètres de côté et échangeant entre eux des faisceaux laser. « L’idée est de mesurer d’infimes variations relatives de la distance entre les satellites causées par le passage d’ondes gravitationnelles. Pour l’instant, il nous faut encore démontrer qu’on peut le faire » nous expliquait Damien Texier, responsable de la mission en opération à l’Esa, avant le lancement du satellite.

C’est aujourd’hui chose faite. Les technologies envisagées pour eLisa ont été testées avec succès. Pour cela, le satellite a libéré deux masses étalons, faites d'un alliage d'or et de platine, pesant chacune 1,96 kg, de façon à leur faire subir la chute libre la plus pure jamais provoquée dans l’espace et de suivre leur position relative avec un degré de précision extrême. À l’intérieur du satellite, ces deux masses sont à l’abri de toutes les forces externes et internes susceptibles de s’exercer sur elles, à l’exception d’une seule : la gravité."


"Oui, eLisa est faisable
Comme le souligne le professeur Karsten Danzmann, directeur à l'institut Max Planck de physique gravitationnelle et directeur de l'Institut de physique gravitationnelle à Leibniz Universität Hannover, « avec Lisa Pathfidner, nous avons créé l’endroit le plus tranquille connu de l’humanité. Sa performance est spectaculaire et dépasse de loin toutes nos attentes ». Après deux mois d’expérience, les résultats montrent que les deux masses d'épreuve au cœur du satellite tombent librement dans l'espace sous l'influence de la seule gravité.
Elles ne sont perturbées par aucune autre force extérieure, comme le vent solaire ou la pression de la lumière du Soleil. En éliminant toutes sources de perturbations, les scientifiques ont pu observer la chute libre la plus parfaite jamais créée. Les mesures réalisées de la position relative et l’orientation des deux masses est plus fine que celle initialement prévue, inférieure à 0,01 nanomètre, soit moins d’un millionième de l’épaisseur d’un cheveu."

".... Alors, pourquoi construire un observatoire spatial, au coût estimé entre 1,5 et 2 milliards d’euros s'il est possible de détecter ces ondes depuis la Terre ? Parce qu'eLisa viendra compléter ces instruments terrestres en mesurant des ondes de faibles fréquences, ce qui est impossible depuis le sol.
Ligo et Virgo, en effet, ne peuvent détecter que des fréquences comprises entre dix et plusieurs milliers de hertz. Or, les ondes gravitationnelles couvrent un spectre beaucoup plus large.
En particulier, celles produites produites par des événements exotiques, comme la fusion de trous noirs supermassifs, ont des fréquences plus basses, entre 0,1 mHz et 1 Hz, et, de ce fait, ne sont détectables que depuis l'espace.
"

Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Des satellites (Galileo) en dérive pour tester la relativité générale d’Einstein !

Message par Laurent Simon Lun 13 Juin 2016 - 9:33

http://actualite.housseniawriting.com/science/2015/11/13/des-satellites-en-derive-pour-tester-la-relativite-generale-deinstein/10438/
Les 2 satellites Galileo lancés accidentellement dans une mauvaise orbite vont servir "pour tester l'une des prédictions de la théorie de la relativité générale d'Einstein. La prédiction est qu'une horloge tourne plus lentement lorsqu'elle est proche d'objets massifs."

"Les satellites, gérés par l’agence spatiale européenne (ESA), ont souffert d’un mauvais lancement par le lanceur russe Soyus. Ils ont été mis sur une orbite elliptique plutôt que circulaire. Ces satellites étaient destinés pour Galileo qui est le projet de GPS par l’Europe.

Mais malgré leur mauvaise orbite, ces satellites possèdent toujours une horloge atomique. Et selon la relativité générale, le tic-tac de ces horloges doit ralentir lorsque les satellites se rapprochent de la Terre à cause de leur mauvaise orbite. Et c’est possible parce que la gravité terrestre déforme l’espace-temps. Et les horloges doivent accélérer lorsque les satellites s’éloignent de la Terre.

Le 9 novembre 2015, l’ESA a annoncé que des équipes au ZARM (Center of Applied Space Technology and Microgravity) en Allemagne et le département du Time’s Space Reference Systems à l’observatoire de Paris vont surveiller cette baisse et augmentation de la vitesse du tic-tac. En comparant la vitesse de l’horloge avec l’altitude des satellites, les scientifiques pourront tester la précision de la théorie de la relativité générale. La mesure sera faite par des lasers provenant de stations terrestres qui vont être pointées vers les satellites.

Le lancement d’un satellite est très couteux en temps et en argent et utiliser ce type d’accident est une idée brillante selon Gerald Gwinner, un physicien de l’université de Manitoba au Canada.

C’est un scénario classique dans le genre : Si la vie vous donne des citrons, faites-en de la limonade. En 1976, la NASA avait lancé une horloge atomique à bord du Gravity Probe A depuis la surface de la Terre. Cette horloge a été lancée à 10 000 kilomètres d’altitude et on a ensuite comparé avec une horloge identique sur Terre. Mais la sonde est restée en l’air uniquement pendant 2 heures.

En revanche, les satellites prévus pour Galileo vont rester en l’air pendant un an en tombant et en s’élevant de la Terre à une distance de 8 500 kilomètres à raison de 2 fois par jour.
Ce test est le premier du genre pour améliorer l’expérience de 1976 selon l’ESA. Ce sera la mesure la plus précise sur l’influence de la gravité sur le temps qui passe."
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Lun 13 Juin 2016 - 9:42

Laurent Simon a écrit:Ondes gravitationnelles : Lisa Pathfinder réussit mieux que prévu

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/lisa-pathfinder-ondes-gravitationnelles-lisa-pathfinder-reussit-mieux-prevu-63074/#xtor=EPR-17-[HEBDO]-20160613-[ACTU-Ondes-gravitationnelles-:-Lisa-Pathfinder-reussit-mieux-que-prevu]

Pari technologique gagné pour les équipes de Lisa Pathfinder,
En video (CNES), accessible aussi depuis le site FuturaSciences :

https://www.dailymotion.com/embed/video/k6Bm4xTYWIUBWKdilij?wmode=transparent&autoplay=0

Edit : Oups, les iframes ne passent pas sur avia.superforum ??
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty L'oxygène de la comète Tchouri est plus ancien que le Soleil

Message par Laurent Simon Lun 13 Juin 2016 - 10:20

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/churyumov-gerasimenko-oxygene-comete-tchouri-plus-ancien-soleil-63061/#xtor=EPR-17-[HEBDO]-20160613-[ACTU-L-oxygene-de-la-comete-Tchouri-est-plus-ancien-que-le-Soleil]

"Dans la chevelure de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, alias Tchouri, l'instrument Rosina, à bord de la sonde spatiale Rosetta, avait découvert de l'oxygène, sous forme moléculaire (O2) comme dans l'atmosphère terrestre. Une analyse montre qu'il provient du milieu interstellaire et qu'il s'est formé sous l'influence des rayons cosmiques au sein de grains de glace qui n'ont jamais fondu.


Une équipe internationale de chercheurs, dirigée par Olivier Mousis du Laboratoire d’astrophysique de Marseille (CNRS/Aix-Marseille Université), Françoise Pauzat et Yves Ellinger du Laboratoire de chimie théorique (CNRS/Université Pierre et Marie Curie), a découvert que l’oxygène dans la chevelure (ou coma) de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko aurait été formé à partir de molécules d’eau cassées par le bombardement de rayons cosmiques galactiques."
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Avec ExoMars 2016, la compréhension de Mars fera un bond sans précédent

Message par Laurent Simon Lun 17 Oct 2016 - 2:24

http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/exomars-2016-exomars-2016-comprehension-mars-fera-bond-precedent-61919/

La mission ExoMars 2016 va bientôt connaître un tournant. En effet, mercredi 19 octobre, la capsule Schiaparelli atterrira sur la Planète rouge. Quant au satellite TGO, il s'insérera dans l'orbite de Mars pour étudier son atmosphère. Fabriqués par Thales Alenia Space, les deux engins ont connu un développement chaotique qui a failli contraindre l’ESA (Agence spatiale européenne) à abandonner la mission ! Aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne. Franck Montmessin, directeur de recherche CNRS au laboratoire Atmosphères, milieux, observations spatiales (Latmos), nous explique les enjeux scientifiques de cette mission.
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Ven 9 Fév 2018 - 19:35

"L'agence spatiale française vise Mars et Mercure en 2018

Avec trois lancements majeurs pour observer Mars et Mercure, le programme des prochains mois s'annonce chargé pour le Centre national d'études spatiales (CNES).

L'année 2018 promet d'être faste pour la France de l'espace. Le Centre national d'études spatiales (CNES) a annoncé que les prochains mois seront rythmés par trois lancements majeurs.
- Une mission américano-française s'élancera d'abord vers Mars
- une autre, européano-japonaise, entamera un très long voyage vers Mercure
- et la troisième, franco-chinoise, observera les vagues à la surface des mers terrestres."

http://www.rtl.fr/actu/futur/l-agence-spatiale-francaise-vise-mars-et-mercure-en-2018-7791861569
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Mar 30 Juil 2019 - 15:11

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/l-agence-spatiale-europeenne-selectionne-airbus-pour-son-satellite-smile-20190730

"Airbus a annoncé mardi avoir été sélectionné par l'Agence Spatiale Européenne (ESA) pour construire la composante européenne du satellite SMILE (Solar-wind Magnetosphere Ionosphere Link Explorer).

L'objectif de SMILE est d'étudier et de comprendre la météorologie de l'Espace, c'est-à-dire les processus physiques qui régissent l’interaction continue entre les particules de vent solaire et la magnétosphère, le champ magnétique qui préserve la vie sur Terre

SMILE sera la première mission conjointe de l'ESA et de l'Académie chinoise des Sciences (CAS), depuis la mission Double Star/Tan Ce, qui s'est déroulée entre 2003 et 2008. La mission SMILE entre dans une phase de quatre ans consacrée à la construction, aux essais et à l’intégration du module de charge utile et de la plateforme, précise le communiqué.

Le premier sera construit sur le site d'Airbus à Madrid, tandis que la plateforme sera réalisée à Shanghai, ajoute Airbus. Ces deux composants seront ensuite intégrés et testés au Centre européen de technologie spatiale de l'ESA par une équipe multinationale.

... le jour viendra peut-être où nous disposerons de données suffisantes pour anticiper les dangereuses tempêtes solaires susceptibles de perturber nos systèmes spatiaux et terrestres», déclare Fernando Varela, directeur d'Airbus Space Systems en Espagne, cité dans le communiqué. "
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Jeu 27 Fév 2020 - 12:38

Post difficile à caser

https://www.usinenouvelle.com/editorial/l-ecole-d-ingenieurs-centrale-supelec-devient-partenaire-de-l-agence-spatiale-europeenne.N931899

Cela concerna beaucoup l'ESA (et notamment son programme d'observation Copernicus), mais aussi Centrale-Supelec.
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Mer 4 Mar 2020 - 11:37

https://www.abcbourse.com/marches/airbus-lance-une-nouvelle-experience-pour-l-iss_497290

"Airbus a envoyé une nouvelle expérience sur les liquides, FOAM-C, vers la Station Spatiale Internationale (ISS).

' ..;.

Les scientifiques souhaitent analyser le comportement des mousses à différents niveaux de liquidité, et en particulier autour du point de passage d'une structure quasi-solide à quasi-liquide, et ce en micro-gravité.

' L'expérience pourra apporter de précieuses informations sur la fabrication, l'utilisation et le vieillissement des mousses, qui sont utilisées dans un grand nombre de domaines, tels que les cosmétiques et les produits d'hygiène corporelle, l'industrie agroalimentaire, les produits d'entretien, d'étanchéité et la lutte contre les incendies ' rajoute le groupe"
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Lun 9 Mar 2020 - 13:25

https://www.zonebourse.com/AIRBUS-SE-4637/actualite/Airbus-La-plateforme-Bartolomeo-realisee-par-Airbus-a-ete-lancee-le-06-mars-avec-succes-depuis-Cap-30129656/?utm_content=20200309

"...
Financée par Airbus, la plateforme Bartolomeo, qui porte le nom du frère cadet de Christophe Colomb, sera exploitée en partenariat avec l'Agence Spatiale Européenne (ESA). Grâce à sa position privilégiée à 400 km d'altitude, la plateforme offre une vue dégagée sur notre planète, permettant d'héberger des charges utiles externes en orbite terrestre basse. Bartolomeo peut accueillir jusqu'à 12 emplacements pour charge utile, les alimenter en électricité et assurer la transmission des données vers la Terre.

La plateforme fournit non seulement des capacités pour l'observation de la Terre, mais aussi pour la recherche environnementale et la climatologie, la robotique, la science des matériaux et l'astrophysique. Elle permettra également de tester de nouvelles technologies dans l'espace en vue de leur commercialisation.

Les lancements sont possibles lors de chaque mission d'approvisionnement de l'ISS, soit environ tous les trois mois. Les emplacements disponibles permettent d'accueillir un vaste éventail de charges utiles allant de 4 à 450 kg. Ces dernières disposeront d'une liaison de données optique descendante pouvant atteindre deux téraoctets par jour.

Quelle que soit la charge utile, elle peut être préparée et mise en service en seulement 12 mois. Les dimensions, les interfaces, les préparatifs de lancement et le processus d'intégration des charges utiles sont largement standardisés, ce qui permet de réduire sensiblement les délais et les coûts par rapport aux missions classiques.
..."

https://www.usinenouvelle.com/editorial/a-quoi-va-servir-la-plate-forme-bartolomeo-operee-par-airbus-et-l-agence-spatiale-europeenne.N937978

... la plate-forme Bartolomeo ne se contentera pas de permettre l'observation de notre planète. Elle a également pour ambition de faire avancer la recherche environnementale et la climatologie, la robotique, la science des matériaux et l'astrophysique. De nouvelles technologies pourront être testées dans l'espace, en vue de leur commercialisation.
Un service de mission spatial tout-en-un
C'est un service de mission spatial tout-en-un qu'entend pour sa part proposer Airbus, allant du lancement à l'installation en passant par l'exploitation spatiale. Les dimensions, les interfaces, les préparatifs de lancement et le processus d'intégration des charges utiles sont standardisés afin de réduire les délais et les coûts par rapport aux missions classiques. La charge utile, qui peut aller de 4 à 450 kg, peut être préparée et mise en service en 12 mois.
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Ven 27 Mar 2020 - 10:32

https://www.abcbourse.com/marches/airbus-mise-en-service-du-satellite-cheops_499238

... Airbus a reçu la confirmation de l'ESA de la mise en service en orbite (CIO) de CHEOPS.

Au cours des deux derniers mois et demi, Airbus a conduit les opérations de vérification des performances du satellite (plateforme et instrument).

L'ESA a reconnu l'excellent travail accompli par les équipes d'Airbus et a déclaré qu'il n'y avait aucun problème qui empêcher le démarrage des opérations et confirmer le transfert de la mission d'Airbus à l'INTA et au consortium de la mission.

-----
Sur CHEOPS :
https://sci.esa.int/web/cheops
https://fr.wikipedia.org/wiki/CHEOPS
"... CHEOPS est la première mission de classe S du programme scientifique Cosmic Vision de l'ESA. Les missions de cette classe, caractérisées par un temps de développement court (4 ans) et un coût réduit (50 millions d'euros financées par l'ESA auxquels s'ajoutent 50 autres millions fournis par le consortium de pays développant le télescope proprement dit), viennent compléter les missions plus complexes des classes M et L.   ..."
Laurent Simon
Laurent Simon
Whisky Quebec


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Laurent Simon Dim 29 Mar 2020 - 18:56

https://www.telesatellite.com/actu/55099-esa-met-missions-scientifiques-en-pause.html

Contenu sponsorisé


Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc. Empty Re: Espace et sciences : LisaPathfinder, Galileo, etc.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 5 Déc 2022 - 17:52