ACTUALITE Aéronautique

ACTUALITE Aéronautique : Suivi et commentaire de l\'actualité aéronautique


Grêve Air France septembre 2014

Partagez

eolien
Whisky Quebec

Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Ven 29 Aoû 2014 - 8:17

Bonjour,

Dernière nouvelles des Echos :

Air France : bras de fer entre les pilotes et la direction sur l'avenir de Transavia
Bruno Trévidic

Le principal syndicat de pilotes d'Air France, le SNPL, appelle à faire grève du 15 au 22 septembre. Le SNPL veut des pilotes sous contrat Air France sur les avions de la filiale low cost Transavia.

La trêve estivale est bel et bien finie chez Air France. Comme il en avait brandi la menace en juillet, le principal syndicat de pilotes d'Air France, le SNPL, a annoncé hier matin le dépôt d'un préavis de grève reconductible pour la période du 15 au 22 septembre inclus. Le syndicat, qui représente plus de 70 % des pilotes d'Air France, entend ainsi peser sur la réorganisation de l'activité court et moyen-courriers, qui doit faire l'objet de premières annonces lors du comité d'entreprise du 4 septembre, ainsi que lors de la journée investisseurs du 11 septembre.

Cependant, cette réorganisation a connu un coup d'accélérateur inattendu, hier matin, avec l'annonce de la démission de la responsable de l'activité point à point d'Air France, Florence Parly, et la nomination de Lionel Guérin, le PDG de la marque régionale Hop!, comme chef de projet de la « nouvelle unité regroupant l'ensemble de l'activité point à point d'Air France et de Hop! ».

Air France officialise ainsi sa décision de placer sous la direction du patron de Hop! tous les vols au départ d'Orly et des escales de province, ne participant pas à l'alimentation du hub de Roissy-CDG, comme le proposait le rapport remis en juin dernier par le même Lionel Guérin.

Les détails de cette réorganisation, qui doit permettre de mieux coller aux besoins du marché en combinant les Airbus A320 d'Air France avec les avions régionaux de Hop!, seront présentés fin octobre. Elle pourrait se traduire par un effacement quasi complet de la marque Air France à Orly, au profit de Hop! Toutefois, les personnels d'Air France et les A320 placés sous la houlette de Lionel Guérin conserveront leur statut Air France. Ce n'est donc pas un problème pour le SNPL AF, qui a même pris position en faveur des conclusions du rapport Guérin.

Passer d'une marque à l'autre


Le véritable point de désaccord porte sur le second pilier du plan moyen-courrier : le développement de Transavia France, la filiale low cost d'Air France. Ou plutôt sur ses modalités. Si syndicat et direction s'accordent sur la nécessité d'accélérer le développement de Transavia, leurs vues divergent sur les moyens d'y parvenir. Pour le SNPL, les pilotes de Transavia, comme tous ceux aux commandes d'un avion de plus de 100 places, doivent être des pilotes d'Air France. Selon le SNPL, des pilotes d'Air France placés dans les mêmes conditions d'exploitation que ceux de Transavia ne coûteraient pas plus cher et offriraient « l'agilité et la réactivité nécessaire », pour pouvoir passer d'une marque à l'autre, « en fonction des besoins du client ».

Mais ça n'est pas du tout l'avis du Pdg d'Air France, Frédéric Gagey, pour qui le statut des pilotes d'Air France n'est pas compatible avec le modèle low cost de Transavia. Selon les chiffres de la direction, le coût à l'heure de vol d'un pilote d'Air France serait de 40 % à 70 % plus élevé que celui d'un pilote sous contrat Transavia, lui-même supérieur de 20 % à celui d'easyJet. Par ailleurs, les pilotes d'Air France sont qualifiés sur des A320 alors que la flotte de Transavia est composé de 14 Boeing 737. Le groupe en a même commandé 7 supplémentaires. « Pas question de plomber le développement de Transavia en y important les coûts d'Air France », explique-t-on chez Air France, où l'on se dit prêt à renoncer à développer Transavia, plutôt que de céder.

Sans le feu vert du SNPL, Transavia France ne pourrait en effet pas dépasser la limite de 14 appareils fixée en 2007, lors de sa création. Compte tenu des sombres perspectives du réseau traditionnel d'Air France, rongé par les low cost, le TGV et même le covoiturage, Air France se priverait ainsi de la seule source de croissance possible en court et moyen-courriers : la clientèle loisirs. Mais les pilotes, dont la rémunération et l'avancement dépendent de la croissance du trafic, auraient aussi beaucoup à perdre.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Lun 8 Sep 2014 - 12:08

Ambiance, ambiance

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20140908trib3ac2ea5d1/des-pilotes-de-hop-veulent-briser-la-greve-des-pilotes-d-air-france.html

Certains cherchent à défendre leur prés carré
D'autres à y rentrer

Certains syndicats de Hop près à aider Air France à réduire l'impact de la grève à partir du 15 septembre
Qu'est ce qui est plus dur ? atterrir à CDG en A380 avec des pistes bien équipées pour la navigation ou atterrir avec un ATR en pleine tempête à Rodez ou à Santo ?

A suivre


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Lun 8 Sep 2014 - 14:50

Admin a écrit:Poncho a écrit :
Qu'est ce qui est plus dur ? atterrir à CDG en A380 avec des pistes bien équipées pour la navigation ou atterrir avec un ATR en pleine tempête à Rodez ou à Santo ?
Seul MOL irait mettre un CDB ATR aux commandes d'un A380 ... bom
(cette réflexion ne présage en rien du devenir de la carrière d'un CDB ATR ... suffisamment jeune pour progresser)

Pour le reste on peut compter dans ce pays sur les médias et les politiques pour dire la vérité ...

Pour éclairer , cet extrait saisissant de réalisme :

Meilleur des mondes – d’Aldous Huxley (1932) je lis bien 1932 !...

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.
Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, par la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.
On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.
Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.
Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir. »


Bonne réflexion !...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Lun 8 Sep 2014 - 14:59

Eolien, tu n'as pas répondu à ma question.

Après la réponse peut être : c'est plus cher de former un pilote A380... :d

La croisière étant la phase la moins critique statistiquement, ceux qui prennent le plus grand risque sont ceux qui font des étapes courtes (navette Faa Morea pas exemple ?). En raisonnant par l'absurde, ils font ce type de mission parce que ce sont eux les plus aptes à la faire ?

J'aime bien les trains, et en discutant avec un mécano, il n'apparait pas évident que ça soit plus compliqué /risqué de conduire un TGV sur une infra clôturée, que de faire les RER/TER. Ca demande par contre plus de formation (j'avoue).


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Lun 8 Sep 2014 - 16:01

• Navette FAA Moorea ?
Je connais particulièrement bien puisque qu'ayant travaillé 2 ans à Air Polynésie (filiale 100% UTA) j'ai pratiqué ce travail sur BN2A Islander et en mono pilote sur DHC6 Twin Otter. (2 ans). Pas marrant, vol à vue, rotation forfaitaire de 10 mn, (pour 6 minutes de vol), en général 6 rotations par vacations de 6 heures) : fastidieux, inintéressant. A faire en attendant autre chose ...
(et je ne dois pas me plaindre car étant CDB PP 1ère classe, j'étais affecté à tout le réseau polynésien. Quelques vacations sur Moorea alors que c'était le pain quotidien pour les pilotes non PP1)

• Le Court Courrier ?
J'ai été CDB sur F 27 A ( pluie ) Peut-être la meilleure époque de ma vie : réseau tropical, jeunesse, sport, sans soucis ...
(j'en ai un souvenir d'autant plus embelli qu'ensuite j'ai été CDB sur les Super Guppy dont je garde un souvenir autant grisonnant que le précédant était ensoleillé ...)

• Le Moyen Courrier ?
J'ai été CDB B737-300 et A 320 : un métier de sprinter, formateur, enrichissant pour l'expérience. J'ai eu la chance d'être détaché à Air Charter International, filiale charter d'AF, ce qui faisait sortir du réseau européen domestique. 
(je ne compte pas les 3 ans sur DC3 et Lear Jet 24 de mon début de carrière)

• Le Long Courrier  ?
J'ai été CDB A 310, B767, et B777.
Ereintant, nuits en vol interminables, décalages horaires, repas pris à n'importe quelle heure.
Engagement de 18 jours par moi. Nous disions qu'en rentrant chez soi, "mon chien me mord et mes enfants m'appellent "Monsieur" ... Sad

On débute infirmier, puis médecin généraliste, puis spécialiste et on termine professeur chef de service.

Mais je suis un homme heureux : j'ai vécu une carrière exceptionnelle et je préfère avoir vécu cette époque que les temps à venir ...


Dernière édition par eolien le Lun 8 Sep 2014 - 16:06, édité 1 fois


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Lun 8 Sep 2014 - 16:05

Non,
On débute généraliste ou spécialiste... et on déroule à partir de ça.
Faire la navette en fin de carrière ça t'inspire quoi en termes de rythme ?
Maintenant en l'espèce on compare A320 vs CRJ/E-jet ce qui est un peu moins extrême.

Maintenant je comprends bien pour les rythmes...


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Lun 8 Sep 2014 - 16:15

Parfois, j'aurais aimé terminer ma carrière en retournant sur Moyen Courrier A 320.
Pour en finir avec ces courriers au loin, cette vie de nomade ...
Mais il y a l'ambition, piloter un avion toujours plus gros, toujours plus complexe ...aller toujours plus loin ...

Le Long Courrier, mon rêve d'adolescent réalisé.
Dans le même mois, crapahuter sur les marches de la Muraille de Chine, visiter les lions d'une réserve d'Afrique du Sud, arpenter le sable du désert d'Atacama, humer les parfums des fleurs de Singapour et dévaler en tramways les rues de San Francisco ...
Qui ira nous plaindre ?... Pas moi !


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Lun 8 Sep 2014 - 16:24

J'imagine


_________________
@avia.poncho

pascal83
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par pascal83 le Lun 8 Sep 2014 - 16:37

eolien a écrit:Parfois, j'aurais aimé terminer ma carrière en retournant sur Moyen Courrier A 320.
Pour en finir avec ces courriers au loin, cette vie de nomade ...
Mais il y a l'ambition, piloter un avion toujours plus gros, toujours plus complexe ...aller toujours plus loin ...

Le Long Courrier, mon rêve d'adolescent réalisé.
Dans le même mois, crapahuter sur les marches de la Muraille de Chine, visiter les lions d'une réserve d'Afrique du Sud, arpenter le sable du désert d'Atacama, humer les parfums des fleurs de Singapour et dévaler en tramways les rues de San Francisco ...
Qui ira nous plaindre ?... Pas moi !

et sur l'a350 ou le 787

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Lun 8 Sep 2014 - 21:13

Pascal, l'A350 et le 787 sont des longs courriers modernes, mais ne me paraissent pas être une révolution mais une évolution.
Pour chaque famille, l'effort culturel n'est pas très important pour un pilote venant d'un avion de cette même famille.

Pour un pilote Airbus allant sur Boeing, ou l'inverse, la difficulté est d'oublier l'avion précédant.
Les pilotes d'avions de dernière génération qui transitent de l'un à l'autre sont habitués au pilotage à travers des modes. Ce n'est plus du pilotage proprement dit mais de la gestion et de la conduite du vol.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Jeu 11 Sep 2014 - 12:36

Sinon :
http://t.co/Vxts4ncANB

Communiqué de presse de deux syndicats de hop

intéressant n'est ce pas ?


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Jeu 11 Sep 2014 - 13:48



_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Jeu 11 Sep 2014 - 14:24

Merci,, deux préoccupation en parallèle ... avec le même point central, les pilotes AF, et en périphérie les pilotes "régionaux" et "transavia"

Sinon :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20140911trib000848395/air-france-klm-se-voit-tres-rentable-dans-deux-ans.html


_________________
@avia.poncho

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Jeu 11 Sep 2014 - 14:54

En schématisant, Air France a signé un accord pour la création de Transavia.
Quelques années ont passé et sous la pression des low costs, Air France voudrait développer Transavia au delà de ce qui avait été convenu, en terme d'avions et de pilotes.

Les pilotes d'Air France défendent leur pré carré.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Vector
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Vector le Jeu 11 Sep 2014 - 21:32

Bonjour Eolien, pour en revenir à l'expérience, est-ce plus difficile pour les rythmes circadiens de voler vers l'Est et est-ce qu'au cours d'une rotation on a le temps de s'adapter au décalage horaire ?
En dehors de la fatigue chronique, il me semble que l'équipage d'un court-courrier en Europe travaille plus que celui d'un LC.
Sur le plan de la rémunération, un pilote est payé plus à l'ancienneté et à la responsabilité qu'â la charge de travail. Peut-être aussi une prime pour se faire mordre par son chien !

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Ven 12 Sep 2014 - 0:35

Bonsoir Vector,

A chacun sa galère : le mot "sommeil "est omniprésent dans les conversations en équipage.

Pour ma part :
• Vers l'Ouest (côte Ouest USA) : nuits difficiles ...
• Vers l'Est (Asie) : tenir jusqu'à 4 heures, (5 heures si possible) du matin en heure locale, réveil vers 11 hrs, petit déjeuner en chambre qui sert de repas-déjeuner du midi et après midi et soirée confortable.

Tout change si activités prévues : obligation de se lever tôt.
Tout change selon séjour court ou long.

Côté rémunération, la référence est Masse / Vitesse de l'avion : plus il est gros, plus il est rapide, meilleur sera le salaire. Puis se rajoute l'ancienneté, tout cela dans un calcul complexe intégrant les heures de nuit, les décalages horaires, les séances simulateurs, les stages au sol, etc ...


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mar 16 Sep 2014 - 11:39

Bonjour,

Considérant la désinformation habituelle des médias, je conseille la lecture de :

Lettre ouverte à M. Alexandre de Juniac, Président-Directeur Général d'Air France-KLM : pour la définition commune d'une véritable stratégie de reconquête sur le marché Court et Moyen-Courrier"
                                                                                   Paris, le 25 août 2014
"Monsieur le Président-Directeur Général,


 Le Groupe Air France traverse une période cruciale de son histoire et doit faire face à d'importants défis, en particulier la montée en puissance des compagnies « low cost » sur le court et moyen-courrier. Dans ce contexte, un rapport d'experts remis le 30 juin dernier à la direction d'Air France a conclu qu'il est devenu urgent pour l'avenir du Groupe Air France-KLM d'adopter une véritable stratégie de reconquête sur le segment de marché « point à point » moyen-courrier. Il démontre que les choix passés et présents de la direction, marqués par une absence manifeste de stratégie cohérente, ne permettaient pas d'atteindre cet objectif.


 Réalisé sous l'impulsion du SNPL Air France ALPA et avec le concours d'experts externes à l'entreprise, ce rapport a confirmé la pertinence de propositions stratégiques émises par notre organisation dans le passé, lesquelles n'ont pourtant jamais été prises en compte par le management.


Cependant, s'il soulève de bonnes questions et constitue un point de départ pertinent, il reste totalement muet sur les aspects pratiques de mise en œuvre de la réforme. Aussi, le SNPL Air France ALPA attend de la direction qu'elle énonce clairement les suites concrètes qu'elle souhaite donner, afin que ce rapport ne reste pas lettre morte comme tant d'autres.


En tant que syndicat responsable et historiquement très impliqué dans la réflexion stratégique, le SNPL Air France ALPA remarque que la direction maintient depuis plusieurs années une segmentation à la fois géographique et opérationnelle des trois marques du Groupe - Air France, Transavia et HOP!. A l'inverse, notre organisation propose un modèle opérationnel recentré sur les besoins de nos clients qui apporte la réactivité et la flexibilité nécessaires pour offrir la bonne marque au bon moment à chaque "profil client", qu'il soit business, VFR (1) ou loisir. Ce modèle est basé sur l'utilisation agile et efficace de nos forces vives au service des différentes marques du Groupe. Or, cette nécessaire agilité ne peut être assurée que si un groupe unique de pilotes opère tous les avions de plus de 100 sièges, quels que soient la marque commerciale et le réseau.


Si le transport aérien moderne est devenu aussi fiable, aussi sûr et aussi mature économiquement, c'est en particulier grâce à l'investissement des pilotes de ligne. Ainsi, les pilotes sont demandeurs de changements pertinents et, à ce titre, souhaitent participer à réformer concrètement notre Groupe pour maintenir ses positions sur son marché naturel et en conquérir de nouveaux.


A plusieurs reprises, les pilotes d'Air France ont montré leur valeur ajoutée dans la réflexion stratégique ainsi que leur volonté de contribuer à la mise en place de solutions concrètes dans l'intérêt bien compris de l'entreprise. En 2007, par exemple, les pilotes d'Air France ont activement participé à la construction de Transavia France. En 2012, ils ont consenti de nombreux efforts et permis la conclusion de l'accord Transform 2015 : gel des salaires, perte de 3 jours de congés, augmentation du nombre d'heures de vol annuel. Plus récemment encore, ils ont accepté pour l'année 2014, de piloter des Airbus A320 pour le compte de Transavia France aux conditions de travail de cette entreprise assorties d'une prime d'incitation, afin de permettre un développement rapide de la marque Transavia pour contrer les « low-cost » et ce, malgré l'absence de volonté de dialogue de la direction.


Le SNPL Air France ALPA déplore que la direction communique sur sa stratégie en premier lieu par voie de presse. Il prend cependant acte de ses récentes déclarations annonçant l'ouverture du débat aux personnels. Le SNPL, adepte depuis toujours d'un syndicalisme constructif, est prêt à participer à ce débat.


Dans cette attente, nous restons vigilants. En effet, la direction a perdu la confiance des pilotes par sa volonté manifeste de rompre le dialogue social à plusieurs reprises : notamment en bafouant une disposition fondamentale de Transform 2015 sur la répartition de l'activité aérienne entre AF et KLM aux dépens des pilotes d'Air France ou encore avec la commande de sept B737-800 au profit de Transavia sans aucune information préalable de l'interne.


Pour toutes ces raisons, le SNPL Air France ALPA est déterminé à se faire entendre afin que les réformes nécessaires soient mises en œuvre et que les engagements pris par la direction soient tenus dans le respect du dialogue social. 77 % des pilotes d'Air France sont prêts à entrer en conflit en septembre prochain, si tel n'était pas le cas.


Le SNPL Air France ALPA attend désormais de la direction qu'elle associe l'ensemble des collaborateurs de l'entreprise à la réflexion sur les mesures effectives qui doivent permettre d'offrir le bon « business model », la bonne marque et le bon produit à chaque client et de construire une véritable stratégie de reconquête pour le court et moyen-courrier.


Toutes les compagnies aériennes se ressemblent, seuls les femmes et les hommes qui les composent peuvent les rendre uniques. Nous sommes convaincus que c'est par un travail commun que nous pourrons allier performance économique et préservation de l'emploi.


Dans l'intérêt de notre entreprise, nous ne doutons pas que cette lettre retiendra toute votre attention."
Jean-Louis Barber, Président du SNPL Air France ALPA


Ce billet a été adressé le 25 août ... grève le 15 septembre.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mer 17 Sep 2014 - 0:25

[size=37]Alors que médias et direction AF annoncent 40% de vols réalisés, le SNPL dit 20% par avions AF, les autres par des affrètements et partage de codes....[/size]


Il ne faut pas perdre de vue que les deux premiers jours sont les plus difficile pour les grévistes car la direction fait voler les cadres, chefs de division, etc ...
Mais dès que cet effectif aura atteint les butées de temps de service de vol et seront contraints au repos réglementaires, alors nous connaitrons l'étendue exacte de l'engagement des pilotes d'Air France.


Puis, comme toujours, les véritables négociations débuteront, tout le monde espérant un accord rapide.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

eolien
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par eolien le Mer 17 Sep 2014 - 10:24

Bonjour,

Autre son de cloche, celui d'ALTER, syndicat minoritaire et très ... militant !
Noter que ce bulletin a été posté lundi, premier jour de la grève.

Contre le démantèlement d’Air France

 

Grève du 15 au 22 septembre 2014

 

Chères adhérentes, chers adhérents,



Nous nous permettons de vous adresser cette note détaillant les informations à notre disposition en ce premier jour de mobilisation.

 

A tout seigneur tout honneur, nous citerons le directeur des Opérations aériennes vu à la Cité CDG de bon matin à l’occasion du piquet auquel ALTER participait. 85 vols partis aujourd’hui sur les 600 prévus. Environ 85% de grévistes dans les bases provinces (Toulouse très mobilisé). De tels chiffres ne nécessitent aucun développement quant à la participation au mouvement. La grève n’est pas un objectif en soi. Mais il faut se féliciter d’une telle mobilisation. C’est un soulagement s’agissant de défendre un fleuron industriel, des emplois hautement qualifiés et des contrats de travail progressistes.

 

Une réunion de négociation réunissant SNPL/SPAF/DRH s’est tenue à la cité ce matin. Elle n’a rien donné. Statu quo donc. La direction s’enferme dans l’autisme affiché.

 

Le SNPL tient une conférence de presse en ce moment même (14h30) à Paris.

 

Il est question d’une nouvelle réunion bilatérale AF/SNPL aux Invalides cet après-midi. ALTER s’est permis de rappeler au SNPL en les termes diplomatiques que vous trouverez ci-joint que des engagements ont été pris pour renoncer à ces pratiques. ALTER s’efforce de rappeler au SNPL la nécessité de préserver la mobilisation unitaire et pousse à l’organisation de réunions intersyndicales afin de maintenir les uns et les autres au même niveau d’information. Une réunion préparatoire à une Assemblée Générale mercredi 17 septembre 2014 se tiendra demain dans la matinée.

 

Côté à ALTER, nous nous efforçons d’alimenter le débat par le haut dans les média (RMC, RFI et l’Express) en démontant les objectifs et la stratégie de la direction. Bien loin du souci de proximité avec les passagers, c’est l’aveu récent d’un objectif de retour sur investissement porté de 2,9 à 11 % en 2018 par la direction qui explique pourquoi Air France est dépouillée et démantelée au profit de Transavia.

 

Les positions étant fermées, nous n’avons plus d’autre choix que de faire plier la direction de force.

 

La direction d’Air France NE VEUT PAS NEGOCIER

et se contente de multiples provocations.

 

L’enjeu du conflit actuel n’est pas une revendication corporatiste. Le but de la direction est le démantèlement d’un fleuron industriel sacrifié sur l’autel de la finance.

 

Les pilotes l’ont très bien compris.

C’est pourquoi leur mobilisation sera massive.

La direction d’Air France en porte l’entière responsabilité.


_________________
Eolien
La dialectique est l'art d'atteindre la vérité au moyen de la discussion des opinions.

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Laurent Simon le Mer 17 Sep 2014 - 11:27

"Le but de la direction est le démantèlement d’un fleuron industriel sacrifié sur l’autel de la finance"

Euh, si l'écart de rémunération est entre CDB Easyjet (env. 7000 € / mois) et AF (env 18000 €), et si cette rémunération AF se répercute en 25% du coût du billet (chiffres donnés au journal de France 2 il y a deux jours, le 3e étant annoncé comme non confirmé, mais non démenti par AF),

alors que la rémunération Transavia est entre les deux,
la position d'AF ne me semble pas aberrante.

JILD380

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par JILD380 le Mer 17 Sep 2014 - 13:58

Bonjour tous.

Personnellement je pense que SNCM et Air-France même motif même combat et au final, surement même punition.

Le premier va bientôt être liquidé et le second est sur la bonne voie.

Dans les 2 cas il s’agit de garder des acquis sociaux et salaires qui sont (surement malheureusement) d’un autre temps.

Je me rappellerai toujours la réflexion (il y a 12 ans) d’une collègue de travail Suédoise qui en tant que chef de projet Eco-Emballage à l’internationale, prenant l’avion jusqu'à  10 fois par mois, et ce sur toute la planète, me disait….

Vous en France vous avez une Super compagnie nationale que nous les étrangers appelons …AIR-CHANCE.

Voila l’image que nos chers pilotes d’Air-chance véhiculent sur la planète.
Encore une fois… on passe pour des attardés muni d’œillère.

Et je suis persuadé que si les syndicats ne sont pas d’accord avec la direction (et ils en ont parfaitement le droit) il existe surement d’autres moyens que de prendre les passagers (et par la même ceux qui font leurs salaires) en otages.

Mais, a problème Français…réaction typiquement française.
On scie la branche sur laquelle on est assis.

JILD

Vector
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Vector le Mer 17 Sep 2014 - 14:18

Ce slogan de AIR CHANCE n'est pas suédois (en anglais, "chance" veut dire risque), il remonte à une publicité négative des compagnies aériennes US à une époque où AF avait eu plusieurs accidents graves.
Ceci dit, s'aligner sur les low-cost n'est pas une perspective agréable pour les équipages Il faudra faire des efforts pour réduire les coûts au niveau général de la Compagnie, et aussi sur des postes comme le déficit du comité d'entreprise. Cibler les équipages est une stratégie dangereuse.
Scier la branche est effectivement une spécialité nationale, mais l'effort devrait être collectif et partagé

Poncho (Admin)
Whisky Charlie

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Poncho (Admin) le Mer 17 Sep 2014 - 14:37

Vector, il l'est cet effort !
On peut aller chez le docteur faire payer à la sécu 23€ de consultation pour se faire prescrire une boite de doliprane et être remboursé...

Dans cette grève, je crois que finalement que les uns ou  les autres n'écoutent ou n'écoutent pas, qu'ils des revendications objectives ou pas, je m'en fiche. Ce que je vois c'est qu'on se moque encore de nous (et pas de LHA quand ils sont en grève selon un principe un peu différent, mais en grève). Avec cette grève, oui on se donne les moyens de converser les bons vieux clichés qui collent à notre peau.
Sur la génère des low cost, sur quels marchés ont-ils prospéré initialement ? sur du point à point mais sur quelles destinations ?
Ont-ils vampirisé un marché ou au contraire créer un marché ?
Qui opère depuis Luton chez les "blue chips" ?
Qui opère depuis Grenoble ?
Doit-on se rappeler d'Air Inter ?
Le marché, il existe et il est là. Ce n'est pas le même marché qu'il y a 20 ans, ce n'est pas les mêmes conditions, mais elles semblent toujours devoir rester bien meilleures que celles des cies régionales US.
Le marché existe, faut-il le laisser aux autres ? Parce que les conditions ne sont pas bonnes ?
Si c'est pas Transavia, ça serait Ryan Air. Et ça c'est 100% perdu pour les français.

Il me semble que la rénovation de l'offre long courrier devrait donner des gages que le low cost n'est pas le crédo ultime d'AF, mais que c'est un point de passage nécessaire.


_________________
@avia.poncho

audac
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par audac le Mer 17 Sep 2014 - 15:37

Admin a écrit:
Si c'est pas Transavia, ça serait Ryan Air. Et ça c'est 100% perdu pour les français.

Et Ryan Air et Easy Jet sont bien là, ce ne sont pas des images virtuelles. En leur laissant des voies royales, ils ne vont pas tarder a venir ronger le sandwich de "Leurs Seigneuries" d'Air France sur le long courrier et la messe sera dite.

Laurent Simon
Whisky Quebec

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Laurent Simon le Mer 17 Sep 2014 - 15:54

De toute façon, les salaires sur Transvavia ce ne sont pas les salaires d'Easy Jet, mais assez nettement supérieurs, du genre +40% (ce n'est donc pas un alignement sur les low costs)

Contenu sponsorisé

Re: Grêve Air France septembre 2014

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:18


    La date/heure actuelle est Mar 6 Déc 2016 - 11:18